Article

L'offre de service digitale pour les employeurs

Publié le  19/05/2016

Le premier club RH Pôle emploi landais s’est tenu le 19 mai dernier, dans les locaux de PULSEO à Dax, centre d’innovation dédié aux hautes technologies accueillant les jeunes pousses comme les entreprises confirmées afin de les accompagner dans leur développement.


Daniel DARTIGOLLES, directeur territorial Pôle emploi - Landes et Elisabeth BONJEAN, présidente de la Communauté d’agglomération Grand Dax

 Ce club RH introduit par Daniel DARTIGOLLES, directeur territorial des Landes et Elisabeth BONJEAN, présidente de la Communauté d’agglomération Grand Dax, fut l’occasion de présenter aux quarante participants, entreprises et partenaires, la nouvelle offre de service digitale à destination des employeurs.
C’est Fabienne DA COSTA, responsable du service "Offre de service digitale" à Pôle emploi, qui est intervenue pour la présenter. Celle-ci a souligné que ces évolutions avaient pour objectif de développer et personnaliser davantage les services pour les recruteurs et d’adapter nos services digitaux aux pratiques de recrutement des entreprises.
Elle a précisé que ces évolutions en direction des entreprises s’inscrivaient dans le cadre d’un programme digital de Pôle emploi où l’ensemble des services à distance évoluaient pour les utilisateurs : demandeurs d’emploi, employeurs et collaborateurs Pôle emploi.
Fabienne DA COSTA a également présenté les évolutions digitales dans le suivi et l’accompagnement des demandeurs d’emploi et rappelé l’ensemble des services proposés dans l’Emploi store.
Suite à cette présentation, les entreprises ont échangé avec des conseillers dédiés entreprises (CDE), des ambassadeurs du digital et des managers de Pôle emploi, sur leurs pratiques de recrutement, leurs avis sur ces évolutions, leurs besoins en recrutements et leurs attentes vis-à-vis des évolutions futures.

Pratiques des entreprises
Les pratiques de recrutement varient d’une entreprise à l’autre, en fonction des postes proposés, de la qualification recherchée, de la taille de l’entreprise et de ses ressources humaines.
Certaines sont en contact avec Pôle emploi pour déposer des offres, consultent la CVthèque, d’autres ont des espaces recrutement sur leurs sites internet, travaillent avec des cabinets de recrutement, recherchent via les réseaux socio-professionnels, l’intérim, les groupements d’employeurs, utilisent des réseaux internes et la cooptation, des écoles ou organismes de formation, des anciens stagiaires, les candidatures spontanées…
Pour les entreprises, ces différents canaux sont tout à fait compatibles entre eux et elles peuvent les combiner en fonction des postes à pourvoir.
Pour les entretiens, certains les pratiquent par webcam ou via Skype.
Certains employeurs reconnaissent sous-utiliser les services en ligne de Pôle emploi en raison « de la difficulté à saisir des offres et à trouver des CV avec l’outil proposé. Le fait d’être obligé de passer par un code ROME représente un frein. »
Les entreprises soulignent qu’elles sont souvent confrontées à la difficulté de la "fraîcheur" des CV : « Comment savoir si le CV déposé est d’actualité et si la personne est réellement disponible pour un emploi ? »
Des entreprises utilisent régulièrement les services mis à disposition par Pôle emploi, comme l’enseigne McDonald's qui recrute sur candidatures spontanées (environ 900 par an) mais également participe à des forums de recrutements et utilise la méthode de recrutement par simulations (MRS) pour pallier au manque d’informations sur les métiers et la formation.
La majorité d'entre elles est satisfaite de la relation existante avec les conseillers Pôle emploi qui ont la connaissance de l’entreprise, ce qui est facilitant pour leurs recrutements et crée une relation de confiance.
Les entreprises remarquent que les pratiques des candidats évoluent également : « De plus en plus de candidats déposent leurs CV en ligne, tous niveaux et secteurs confondus. C’est un élément qui démontre la motivation du candidat.»
Ces nouveaux outils numériques de recherche d’emploi peuvent aider à redynamiser les candidats.
Elles soulignent également que le partenariat est important : «Il est primordial sur un territoire.»

 Avis sur l’offre de service digitale
Les participants sont satisfaits des évolutions qui ont pris en compte leurs attentes et se disent prêts à utiliser les nouveaux services présentés.
Ils souhaitent également maintenir le lien avec le conseiller Pôle emploi.
Ils insistent sur la complémentarité entre les services en ligne et l’humain : « Le digital ne doit pas se substituer aux relations jusqu’à maintenant installées. »
Les services digitaux proposés doivent permettre aux employeurs de gagner du temps, le but étant de garder un contact physique pour la mise en place d’actions plus spécifiques notamment sur les recrutements « difficiles ».
La possibilité de créer une « page entreprise » et le simulateur de charges sont retenus comme des évolutions majeures des services proposés.
Le simulateur du coût de la main d’œuvre leur semble utile, ils se demandent si le site peut leur amener une réponse transparente et sûre pour une mise en place d’une mesure.
« Pour vérifier la possibilité de mettre en place une mesure et l'éligibilité du candidat, le contact avec le conseiller Pôle emploi reste nécessaire. »

Les attentes
L’attente forte exprimée est l’accompagnement personnalisé sur l’utilisation des services digitaux et le souhait que cette utilisation du site n’éloigne pas les employeurs du conseiller entreprise.
Ils expriment le besoin d’une démonstration personnalisée des nouveaux services.
Les employeurs font remarquer que les demandeurs d’emploi doivent travailler leur visibilité en termes de mobilité et de disponibilité.
Ils sont conscients que les profils qu’ils recherchent ne rentrent pas forcément "dans les cases » et souhaitent que le site les aide à gérer la recherche par compétences plutôt que des métiers.
Phrase-choc d’un participant : « Je mets neuf mois à recruter un commercial dans les Landes, ce n’est pas normal.» Ils déplorent la lenteur à trouver le bon candidat et évoquent les problématiques de ciblage et de formation.
Ils expriment leur souhait de voir se renouveler ce type de réunion et soulignent la qualité des échanges effectués, ainsi que la convivialité de cette manifestation.
Une idée est revenue à plusieurs reprises : les recruteurs ont besoin d’appui pour ANTICIPER leurs recrutements dans le cadre de leur GPEC, via des diagnostics précis et des solutions de formation.

Cet appui doit être accentué auprès des TPE qui n’ont pas de service RH et ont besoin d’être accompagnées dans leurs recrutements.

Au terme de ces échanges, chaque table a désigné un rapporteur pour synthétiser l’essentiel des propos, en plénière.

  • Table 1
    • Les entreprises ont besoin d’être accompagnées à l’utilisation des outils. Il est nécessaire de mettre en place une organisation pour cet accompagnement. Elles soulignent l’importante complémentarité entre le numérique et les contacts avec le conseiller Pôle emploi.
    • Certaines entreprises rencontrent des difficultés dans les recrutements. Elles souhaiteraient que les demandeurs d’emploi travaillent davantage sur leur disponibilité et leur mobilité.
    • La « page entreprise » et le simulateur de charges sociales suscitent l’intérêt des entreprises : « Visibilité pour les employeurs et gain de temps.»
  • Table 2
    • Les entreprises sont satisfaites de l’évolution de la recherche par mots clés.
    • Elles s’interrogent sur le service de calcul du coût de la main d’œuvre et sont impatientes de le découvrir et de l’utiliser.
    • Elles reconnaissent avoir des difficultés à gérer les candidatures spontanées : comment Pôle emploi peut-il les aider ?
  • Table 3
    • Les participants à cette table sont peu attirés par les services digitaux. Ils recrutent surtout en intérim et suite à des candidatures spontanées.
    • Ils s’interrogent sur la fraîcheur des CV en ligne, comment s'assurer que la personne est bien disponible pour un emploi ?
  • Table 4
    • Les participants utilisent les services digitaux et soulignent l’importance de l’humain en soutien pour « éviter la rupture digitale ».
    • Ils s’interrogent sur la disponibilité des personnes dont le CV est en ligne. Ils suggèrent de pouvoir avoir accès à la date de la dernière connexion du candidat sur le site. Cela pourrait constituer un critère sur sa disponibilité pour un nouvel emploi.
    • Ils sont très intéressés par le CV vidéo : « A compétence égale, un CV vidéo peut faire la différence.»
  • Table 5
    • Suivant la situation géographique des entreprises, leur secteur d’activité et leur taille, l’utilisation des services de Pôle emploi varie énormément.
    • Les impacts positifs que les entreprises soulignent sont la recherche par mots clés, les entretiens vidéo, le simulateur de charges et la « page entreprise ».
    • Elles émettent une crainte sur "le tout digital qui éloigne de l’humain » et souhaitent que les relations engagées avec les équipes de conseillers dédiés entreprises se poursuivent.

Daniel DARTIGOLLES, directeur territorial Pôle emploi - Landes et Lucien GIUDICELLI, sous-préfet de Dax

En conclusion, Daniel DARTIGOLLES a retenu deux points essentiels sur lesquels les équipes de conseillers entreprises vont poursuivre leur travail :

  • Accompagner les entreprises de manière personnalisée, les aider à mieux connaitre la nouvelle offre de service et les encourager à l’utiliser ;
  • Trouver les candidats.

A l’issue de ces tables rondes, les entreprises présentes ont pu visiter le Fab Lab hébergé au sein de PULSEO.
C’est Pol OLORY, le Fab manager qui a orchestré cette visite et présenté la philosophie du lieu, les machines utilisées, les activités proposées et quelques réalisations.
Lucien GIUDICELLI, sous-préfet de Dax, a conclu cette rencontre en insistant auprès des entreprises sur les aides de l’Etat dans le cadre des contrats aidés et des mesures d’incitation à l’embauche à destination des entreprises.
Un grand merci à l’ensemble des participants ainsi qu'aux équipes de conseillers entreprises et ambassadeurs du digital qui ont, par leur énergie et leur enthousiasme, mobilisé les entreprises et contribué à la réussite de ce premier club RH landais.
 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.