RVB_#VersUnMetier_20CM

Article

Répondre aux « tensions » sur le marché du travail

Les difficultés de recrutement exprimées par les entreprises représentent plus de 44% des projets d'embauche cette année. Un chiffre qui cache des situations très diverses selon les secteurs et les postes recherchés. Le point sur ces difficultés et les moyens mis en œuvre pour y remédier.

Publié le  20/09/2018

Difficultés de recrutement : de quoi parle-t-on ?

Quand une entreprise a des postes à pourvoir mais ne parvient pas, ou difficilement, à recruter, elle est considérée en « difficulté de recrutement ». Ces difficultés exprimées par les entreprises représentent 44,4 % des projets d’embauche en 2018.

 

 

Attention à ne pas confondre difficultés de recrutement et offres d'emplois non pourvues car les recrutements dits « difficiles » peuvent néanmoins aboutir. Les offres non pourvues sont celles pour lesquelles le recrutement n'a pas abouti.

Les difficultés de recrutement se concentrent tout particulièrement dans certains secteurs dits « en tension », pour lesquels le nombre de candidatures est insuffisant par rapport à la demande. Un phénomène qui touche notamment l’industrie, la construction, le commerce, le numérique, ou encore les services à la personne.

 

Comment expliquer ces tensions sur le marché du travail ?

Après avoir interrogé les employeurs, 3 facteurs principaux ont été identifiés :

  1. La pénurie de candidats qualifiés pour certains postes. Autrement dit : le manque de compétences disponibles. L'évolution rapide des métiers et des techniques dans certains secteurs font que les candidats n'ont pas toujours toutes les qualifications requises pour le poste.
  2. Un déficit d’attractivité. Certains secteurs demeurent confrontés à un problème d’image (nature des tâches, environnement de travail) et éprouvent des difficultés à susciter des vocations auprès des jeunes.
  3. Un décalage entre les candidatures et les compétences attendues. Au-delà des savoirs et des savoir-faire, les recruteurs cherchent avant tout des candidats possédant des « savoir-être » professionnels, qu’il s’agisse de polyvalence et de capacité d’adaptation, de motivation et de disponibilité, ou encore de présentation et de relationnel.

 

 

Comment aider les entreprises à surmonter ces difficultés ?

Depuis 2015, Pôle emploi développe une relation de proximité avec les entreprises sur l’ensemble du territoire grâce à ses 4 300 conseillers spécialisés. Leur action se concentre tout particulièrement en direction des petites entreprises, qui éprouvent davantage de difficultés à identifier, formaliser et mener à bien leurs projets de recrutement en l’absence de service RH dédié.

 

 

Dans la lutte contre les difficultés de recrutement aux côtés des entreprises, ces conseillers misent sur 3 grandes approches :

  1. Pour répondre au manque de profils qualifiés, Pôle emploi met l’accent sur la formation. En 2017, près de 80 000 actions de formation préalable à l’embauche ont été mobilisées pour adapter les profils des candidats aux compétences requises par les employeurs. Par ailleurs, Pôle emploi se mobilise fortement dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC) et notamment en direction des publics les moins qualifiés.
  2. Pour lutter contre les stéréotypes qui demeurent, Pôle emploi cherche à mieux faire connaître les métiers en manque de candidatures. En 2017, près de 200 000 immersions professionnelles en entreprise ont été mises en place pour faire découvrir la réalité de métiers et initier un recrutement. Plus récemment, des tests en réalité virtuelle ont été proposés pour favoriser l’immersion dans certains métiers de la grande distribution.
  3. Pour diversifier le vivier de candidats des entreprises, Pôle emploi adopte une approche par les compétences.

 

 

Avec, entre autres, des modes de recrutement alternatifs comme la Méthode de Recrutement par Simulation, qui permet la pré-sélection de candidats en situation en mettant l'accent sur leurs compétences plutôt que leurs diplômes.

 

#VersUnMétier ?

Jusqu’à la fin de l’année, Pôle emploi organise l’opération « #VersUnMétier » pour répondre aux difficultés de recrutement des entreprises. Des actions sont organisées sur tout le territoire avec pour objectif de répondre aux besoins immédiats des entreprises sur des métiers et secteurs en tension.

Pour aller plus loin

Plus d'actualités

Article

L’essor de la microentreprise a-t-il une influence [...]

Certaines entreprises n’hésitent plus à confier des missions à caractère temporaire à des microentrepreneurs toujours plus nombreux. Faut-il voir là une nouvelle forme de concurrence pour les acteurs de l’intérim ? Ou plutôt une opportunité de se diversifier sur un créneau porteur ?

Article

Le gaming au service du recrutement

Comment évaluer la coopération, la capacité à passer avec succès d’une tâche à l’autre, à avoir une bonne mémoire des tâches précédentes, à être empathique, persévérant, logique ou déductif, à s’adapter, à prendre des risques ?

Article

Emploi : des secteurs et des régions en forte [...]

La conjoncture française pour l’emploi se porte bien et devrait tenir ses promesses jusqu’à l’été 2020, selon le baromètre Adecco de novembre 2019.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.