Article

Faciliter la mobilité pour permettre à chacun de saisir ses opportunités

Alors que la dynamique économique voit la création d’emploi se concentrer dans les grandes villes, la question de la mobilité n’a jamais été aussi cruciale : elle peut constituer un frein au retour à l’emploi, qui vient souvent s’ajouter à d’autres difficultés. C’est la raison pour laquelle Pôle emploi et ses partenaires agissent afin de faire de la mobilité inclusive un levier d’action efficace pour faciliter l’insertion professionnelle.

Publié le  21/03/2019

Le logement et l’emploi, deux enjeux indissociables

Être « éloigné de l’emploi » aujourd’hui n’est pas qu’une question de parcours, de situation sociale ou de compétences. Depuis 2009, 82 % des créations d’emploi dans le secteur privé seraient générées par les métropoles. C’est notamment le cas des emplois cadres et des emplois techniques très qualifiés.

Pour que le dynamisme économique des grandes villes – où l’offre est toujours supérieure à la demande d’emploi - profite aux villes périphériques et aux personnes qui y résident, la question de la mobilité des travailleurs est donc essentielle. Pour illustration, 27 % des emplois du Grand Lyon sont occupés par des travailleurs qui n’y habitent pas, des « navetteurs ».

Pour autant cette question ne pourrait se poser uniquement vis-à-vis des grandes villes, elle se pose partout sur le territoire. Car il y a une vie de l’emploi en dehors des métropoles ! Et si on s‘intéresse à la géographie de l’emploi, on ne peut écarter une autre problématique essentielle qui est celle de l’accès au logement dans les villes. D’après l’Insee, la moindre mobilité des propriétaires créerait des tensions sur le marché du logement susceptible de compliquer la recherche d’emploi.

 

Les difficultés à se déplacer : un frein à l’insertion professionnelle

En 2016, le Laboratoire de la Mobilité inclusive soulignait que près d’un quart des Français aurait déjà renoncé à un travail ou à une formation faute de moyen pour se déplacer. Par ailleurs, près d’un Français sur cinq aurait déjà renoncé à se rendre à un entretien d’embauche ou dans une structure d’aide à la recherche d’emploi.

D’après l’association Solidarités Nouvelles face au Chômage, la situation géographique serait même le premier motif de refus d’une offre d’emploi.

 

Certains publics sont davantage touchés par ces difficultés, notamment les revenus les plus modestes tels que les parents isolés, les jeunes, les bénéficiaires du RSA, mais également les habitants en zone rurale. Ainsi, le Crédoc précise qu’un quart des jeunes auraient renoncé à une activité professionnelle en raison de difficultés à se déplacer. Pour le Laboratoire de la Mobilité inclusive, ce sont près d’un jeune sur deux et 54 % des personnes vivant dans un foyer avec moins de 1 000 euros par mois qui auraient renoncé à un emploi.

Car ces difficultés sont avant tout d’ordre financier. Au-delà du coût représenté par le prix de l’essence et du billet de transport en commun, il faut ajouter celui de l’obtention du permis B, d’un éventuel déménagement, du logement en ville, de la garde d’enfant, etc.

 

« La mobilité c’est la liberté de vivre, de se former, de travailler, de se divertir ; en un mot, de faire société »

Michel Neugnot
Président de la Commission mobilité de Régions de France

Des leviers d’actions humains et financiers pour une mobilité inclusive

Pour faciliter la mobilité des demandeurs d’emploi concernés par ces difficultés, Pôle emploi peut proposer des aides spécifiques.

Ces aides sont avant tout financières : prise en charge de tout ou partie du coût de déplacement, participation au financement de l’obtention du permis B, ou encore à la garde d’enfant. En 2017, 150 000 demandeurs d'emploi ont bénéficié d’aides à la mobilité, pour un montant total d’environ 100 millions d’euros. Il s’agit principalement d’aides à la recherche d’emploi (42 %), à la formation (35 %) et à la reprise d’emploi (15 %).

L’attribution de ces aides s’apprécie en fonction de la situation du demandeur d’emploi. Aussi, les principaux concernés sont les jeunes et les bénéficiaires du RSA. On note néanmoins une surreprésentation des diplômés du supérieur qui s’explique par un meilleur niveau d’information : tout l’enjeu pour Pôle emploi est donc de faire connaître ces aides auprès du plus grand nombre.

 

« Le soutien à la mobilité géographique des demandeurs d’emploi pour leur permettre de solliciter des opportunités là où elles se trouvent constitue l’un des leviers du retour vers l’emploi »

Jean Bassères
Directeur Général de Pôle emploi

 

Au-delà, Pôle emploi a mis en place des partenariats avec un certain nombre d’acteurs de la mobilité pour que les demandeurs d’emploi en difficulté puissent bénéficier de leur expertise ou de leur solidarité.

  • Les plateformes de mobilité des collectivités territoriales, et notamment celles des Départements, qui proposent des diagnostic de mobilité ainsi que des programmes d’accompagnement vers l’autonomie de déplacement, des dispositifs de covoiturage et des systèmes de prêt de véhicule ;
  • Des entreprises engagées comme Renault, qui anime un réseau de « garages solidaires » à travers le programme Renault Mobiliz, et RATP Dev qui propose la gratuité de transport sur son réseau pendant le 1er mois d’activité. Récemment, Pôle emploi et le groupe Action logement ont signé une convention de partenariat afin de faciliter l’accès au logement des demandeurs d’emploi ;
  • Des associations spécialisées : Planèt’AIRport et son programme de prêt de véhicule « Papa Charlie », Wimoov et ses 25 plateformes sur le territoire qui agissent pour une mobilités solidaire, inclusive et durable ; le réseau SAM (Solidarité Accueil Mobilité) qui propose des nuits d’hébergement, etc.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

❝ On m'a mis en confiance et j'ai appris à me débrouiller seule ! ❞ Amelan voulait s'occuper de personnes âgées, un travail qui demande à se déplacer beaucoup. Il y a quelques mois encore, elle devait se faire accompagner en voiture. Un partenariat avec la plateforme de mobilité du Puy-de-Dôme lui a permis de gagner en autonomie, et elle sait désormais prendre le bus et faire du vélo pour aller travailler. Bref, tout roule pour elle ! #poleemploi #avecpoleemploi #mobilité #insertion #motivation #succès #réussite

Une publication partagée par Pôle emploi (@poleemploi) le

 

Enfin, les plus de 900 agences Pôle emploi et 130 relais de service public constituent un réseau de proximité déterminant pour rapprocher l’offre et la demande d’emploi. Aujourd’hui, 96 % des demandeurs d’emploi résident à moins de 30 minutes d’une agence.

Une présence renforcée récemment dans les quartiers prioritaires avec le dispositif « Axel, vos services de retour à l'emploi » de la Caisse des Dépôts, destiné à favoriser l'insertion professionnelle des résidents du bailleur social CDC Habitat via la présence de conseillers Pôle emploi au sein d'antennes de proximité tenues conjointement avec l'Afpa : un « circuit court » qui a pour ambition de réinventer le lien entre logement, formation et emploi.

 

Pour aller plus loin

 

Plus d'actualités

Article

Emploi et handicap : « Ce qui semblait [...]

La France compte actuellement 459 100 salariés en situation de handicap. Un chiffre en progression de 25% en 5 ans, lié à la conjonction de différents facteurs : des lois plus incitatives, une augmentation de l’action en faveur des personnes en situation de handicap dans la fonction publique et une évolution culturelle constante. Retour sur ces évolutions avec Hugues Defoy, directeur de la mobilisation du monde économique et social à l'Agefiph.

Article

Les entreprises d’insertion, un tremplin vers un [...]

Les entreprises d’insertion (EI) permettent à des personnes éloignées de l’emploi de se réintégrer dans le marché du travail. Marguerite, entreprise de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire), recrute des demandeurs d’emploi de longue durée pour répondre aux besoins de livraison des e-boutiques de leurs produits à des particuliers. À la clé : un accompagnement pour leur permettre de retrouver un travail ou se former. Rencontre avec Emmanuelle Touilloux, directrice et fondatrice.

Article

Une semaine pour l’emploi, une opération pour [...]

Du 4 au 8 novembre, l’opération Une semaine de l’emploi reprend ses droits sur TF1. Une action stratégique pour Pôle emploi qui démontre une nouvelle fois que son investissement dépasse largement les murs de ses agences.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.