Article

Paroles de DRH : Sébastien Pairet (Monoprix) et Nathalie Hurtado (Enedis)

Regards croisés de décideurs RH qui ont participé au club RH national du 29 novembre 2017 au LAB Pôle emploi. Ils partagent leurs impressions.

Publié le  22/01/2018

Sébastien Pairet, directeur Emploi et Recrutement Monoprix

  • Quelles sont vos impressions à l’issue de cette première immersion dans la Fabrique Pôle emploi ?

 La Fabrique Pôle emploi est un lieu dédié au partage, stimulant, accueillant et propice aux « élans » de créativité. Elle prouve que Pôle emploi est en phase avec son temps et avec les préoccupations des acteurs du marché du travail.

  • Aviez-vous déjà entendu parler de la Fabrique Pôle emploi ?

 Je connaissais l’existence du club RH Pôle emploi pour y avoir participé en 2015.  C’est lorsque que j’ai décidé de m’y rendre une nouvelle fois fin 2017 que j’ai découvert La Fabrique.

  • Qu’est- ce qui vous a marqué dans l’approche de l’incubation et dans le choix des start-up incubées ?

 À mon sens, les meilleurs idées naissent du terrain, de celles et ceux qui, au quotidien, sont confrontés aux attentes des demandeurs d’emplois et des entreprises. Pôle emploi a laissé à ses conseillers (en agence) ou à des autoentrepreneurs externes, l’initiative de proposer des projets innovants et rapidement opérationnels. Les start-up incubées sont donc diverses et répondent de façon pragmatique aux attentes des acteurs de l’emploi.

  • Ces innovations vous semblent-elles pertinentes ? Quels développements seraient utiles selon vous ?

 Oui ! Ces innovations sont pertinentes à plus d’un titre. Nées d’acteurs riches de leur diversité (jeunes étudiants, anciens salariés d’entreprises, conseillers pôle emploi…), elles répondent à des enjeux de l’entreprise ou du demandeur d’emploi. Déjà mises en œuvre sur le terrain, elles sont donc immédiatement applicables. Leur développement se nourrit notamment des questions, préconisations ou des idées exprimées à l’occasion du club RH de Pôle emploi.

  • Votre entreprise est-elle engagée aussi dans l’intrapreneuriat ?

 Chez Monoprix, nous sommes en permanence à la recherche de nouveaux services permettant d’améliorer l’expérience d’achats de nos clients. Ces services innovants naissent souvent de partenariats tissés avec des start-up ou encore d’idées tirées de l’expérience de nos propres collaborateurs en magasin. Aussi, l’intrapreneuriat nait souvent de l’idée d’un(e) collaborateur(trice) à qui nous donnons les moyens tant financiers qu’humains d’aller au bout d’un projet bénéfique pour l’entreprise.

  • Un souhait pour les ateliers à venir ?

 L’organisation de ces ateliers est à renouveler au sein de La Fabrique Pôle emploi, un lieu qui favorise des échanges riches, bienveillants et résolument tournés vers l’intérêt des entreprises et des demandeurs d’emploi. Par ailleurs, il serait intéressant de pouvoir suivre l’évolution des start-ups ou intrapreneurs dans la mise en œuvre de leurs idées ou solutions.

 

 

Nathalie Hurtado, responsable département Recrutement et Mobilité Enedis

  • Quelles sont vos impressions à l’issue de cette première immersion dans la Fabrique de Pôle emploi ?

En résumé, beaucoup de partage, des innovations, de la co-construction, le tout dans une ambiance décontractée et constructive. La journée fut enrichissante à la fois par la diversité de son contenu et les rencontres avec les entreprises participantes et les animateurs de La Fabrique Pôle emploi, rôdés aux méthodes agiles. Une belle dynamique collective !

  • Aviez-vous déjà entendu parler de la Fabrique de Pôle emploi ?

Avant de participer à la journée du 29 novembre, je ne connaissais pas La Fabrique de Pôle emploi et n’en avais pas entendu parler. Aujourd’hui, c’est du vécu.

  • Qu’est- ce qui vous a marqué dans l’approche de l’incubation et dans le choix des start-up incubées ?

J’ai beaucoup apprécié les synergies recherchées entre l’innovation interne et l’innovation externe, la présence de collaborateurs de Pôle emploi très investis dans la recherche de nouvelles solutions à travers La Bonne Boîte et Maintenant!, et la présentation par deux start-up des projets CACTI et LUNCH TIME. Ces offres de service font écho à nos propres réflexions et expérimentations : comment mieux connaître et exploiter les compétences déjà présentes au sein de l’entreprise, mieux travailler sur les parcours internes mais aussi comment cibler davantage les recrutements externes et favoriser la rencontre des offres d’emploi que nous proposons et des compétences disponibles sur le marché. J’ai été très intéressée par les choix faits de simplifier les démarches, d’autonomiser les acteurs, et de favoriser les apprentissages individuels et collectifs dans les innovations présentées.

  • Ces innovations vous semblent-elles pertinentes ?

Ces innovations me semblent très pertinentes car elles reflètent les grandes transformations dans lesquelles la fonction Ressources Humaines est engagée, et plus globalement la société. Les quatre projets présentés avaient en commun la volonté de chercher à faciliter la rencontre entre des personnes ayant un parcours, une expérience, des compétences, et les besoins des entreprises, qu’il s’agisse de recruter, de valoriser les talents à l’interne ou de se reconvertir dans un contexte où 2 actifs sur 3 vont changer de métier… Ce qui reposait hier sur des processus à temps long et des représentations bien établies est aujourd’hui bousculé par la capacité à utiliser des données existantes via des algorithmes, et à outiller des démarches avec une grande palette de possibilités. L’utilisation des Déclarations Préalables à l’Emploi pour cibler les entreprises qui sont le plus susceptibles d’embaucher, est particulièrement intéressante, tout comme le développement du matching sur d’autres critères que ceux issus de nos référentiels habituels. Nos façons de penser et d’agir sont interpellées au bon sens du terme et les possibilités d’actions données aux entreprises mais aussi aux individus pour trouver un emploi, évoluer dans leur parcours, changer de métier, sont multipliées. Ce sont de vraies opportunités à saisir dans un monde qui bouge de plus en plus vite, en veillant à une saine utilisation des données.

  • Un souhait pour les ateliers à venir ?

Continuer, avec l’ensemble des parties prenantes de La Fabrique Pôle emploi, à être inspirée et bousculée par les approches et les propositions de valeur, et peut-être en savoir plus sur les évolutions à l’œuvre au niveau des acteurs du marché du travail, côté demandeurs d’emploi comme côté entreprises.

Plus d'actualités

Article

Guy DUCLOS et Laurent DORDAIN au club RH [...]

Retour sur les interventions de Guy DUCLOS, Directeur diversité France chez ORANGE et de Laurent DORDAIN, en charge de la mission handicap chez ENGIE.

Article

Club RH Bretagne : « Parlons marque employeur »

Les notions de marque territoriale, marque employeur et expérience collaborateur étaient au cœur des échanges.

Article

Club RH Normandie : Attirer et recruter les cadres [...]

Un événement co-animé avec l’APEC et organisé en partenariat avec l’ANDRH Rouen.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.