Article

Le regard de Thomas Cazenave, Délégué interministériel de la transformation publique

Depuis novembre 2017, Thomas Cazenave dirige la Direction interministérielle de la transformation publique. Il nous présente ses missions, comment la DITP impulse l’innovation dans les territoires et quels sont les enjeux au sein des administrations et services de l’Etat et pour les collectivités territoriales…

Publié le  14/06/2019

 

Pourriez-vous nous présenter la DITP, ses missions ?

La Direction interministérielle de la transformation publique (DITP) pilote le programme de transformation publique (Action Publique 2022) et à ce titre s’assure de la bonne exécution des réformes sectorielles et transversales. Elle accompagne aussi les ministères dans la mise en œuvre de leurs plans de transformation en les appuyant en phase de cadrage, d’expérimentation ou de déploiement d’un projet. Elle porte par ailleurs certains programmes interministériels comme celui de la simplification administrative et de la qualité de service (notamment la mise en œuvre de la loi ESSOC et la transparence des résultats), de la transformation numérique et managériale. Enfin, il est dans l’ADN de la DITP de diffuser des méthodes innovantes au sein de l’administration, telles que l’écoute des usagers, le design, le nudge ou encore l’intelligence artificielle.

Comment la DITP impulse l’innovation dans les territoires ?

La transformation vient d’abord des agents de terrain, qui ne se résignent pas face aux défis que rencontre le service public. Le premier enjeu pour nous est donc de faire émerger des projets portés par des agents publics, au plus près des usagers. C’est dans cet esprit que le Premier ministre a lancé en décembre 2017 la démarche « Carte blanche » à Cahors, qui est désormais à Argenteuil pour permettre aux agents de transformer eux-mêmes les services publics à l’échelle de leur bassin de vie. Nous avons aussi lancé un programme inédit, les « Défis Cartes blanches », pour donner à des agents les moyens d’expérimenter de nouvelles solutions en réponse à des défis d’action publique sur le terrain. La 6ème édition de la Semaine de l’innovation publique, du 25 au 30 novembre 2019, sera un prochain rendez-vous de cette dynamique sur tout le territoire.

Ces agents doivent aussi pouvoir s’appuyer sur des méthodes robustes, qui placent les usagers au cœur. C’est pour cette raison que nous avons soutenu l’émergence des laboratoires d’innovation territoriale et le Campus de la transformation, dispositif de formation mis en place pour que les agents et managers soient en capacité de porter leurs projets. Plus de 2/3 des évènements et formations proposés ont lieu en dehors de Paris.

Pour libérer les énergies collectives et encourager des modes de fonctionnement plus horizontaux, nous avons enfin décidé de soutenir tous ceux qui sont déjà dans cette dynamique en rendant visibles et mobilisant les communautés d’agents engagés dans la transformation partout sur le territoire avec le hub des communautés.

Quels sont les enjeux au sein des administrations et services de l’Etat et pour les collectivités territoriales ?

Le besoin de service public reste fort. Les exercices de concertation ouverte tels que ceux menés dans le cadre du grand débat national montrent un attachement important au service public.

Si nous avons des services publics de qualité, qui font référence dans de nombreux domaines, il y a un enjeu à améliorer la satisfaction des usagers de certaines politiques publiques.

Nous avons mis en place plusieurs leviers :

  • L’ « orientation résultats et usagers » :
    • Les citoyens attendent aujourd’hui des réformes qu’elles produisent des résultats : tous les services publics en relation avec des usagers doivent mesurer et publier leurs résultats en matière de qualité de service. C’est l’objet du programme « Transparence », sur lequel s’est engagé le Président de la République et dont nous accompagnons la mise en œuvre.
    • Les citoyens attendent également d’être associés aux politiques publiques : notre conviction est qu’on ne peut plus construire des politiques publiques sans consulter directement les citoyens. A ce titre nous accompagnons les administrations dans leurs projets de concertation.
  • « Transformer l’interne pour transformer l’externe » : pour que la transformation réussisse, le fonctionnement interne doit refléter les objectifs poursuivis en externe, cela signifie à la fois plus de proximité (donc une déconcentration des décisions), plus de simplicité et d’efficacité (donc un allègement des processus internes).
  • « Investir pour transformer » : il faut permettre aux administrations de mener à bien leurs transformations en leur donnant des moyens dédiés. Cela passe par le Fonds de transformation de l’action publique (doté de 700 millions d’euros sur cinq ans), mais aussi par l’accompagnement de la transformation numérique, puisque 70% des métiers des agents publics vont être impactés par la digitalisation.

Quelle place peut prendre Pôle emploi dans cette dynamique ?

La transformation a besoin de pionniers. En mettant au cœur du projet stratégique depuis plusieurs années la personnalisation de l’accompagnement, la priorité donnée aux résultats, le pari de la confiance, en étant l’un des premiers réseaux de service public à faire émerger des laboratoires d’innovation ou encore en portant un projet ambitieux en matière d’intelligence artificielle, Pôle emploi s’inscrit pleinement dans la dynamique de transformation de l’action publique que nous portons.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.