Article

« Ça me donne l'envie de m'investir ! »

Témoignage d'un demandeur d'emploi qui a bénéficié de l'accompagnement global en Meurthe-et-Moselle.

Publié le  25/09/2014

A 30 ans, Farid Zouied a retrouvé un emploi… et le sourire. Au travail depuis 4h et demi du matin pour assurer sa mission intérim chez Chronopost, fatigué mais heureux, le jeune homme témoigne lors de la signature de la convention sur l'accompagnement global vendredi 19 septembre dernier au Conseil général de Meurthe-et-Moselle.

« Je suis au chômage depuis deux ans et demi. J'étais suivi en accompagnement renforcé. C'est bien, on nous apprend comment faire un CV, comment préparer un entretien. On voit notre conseillère plus souvent mais on ne s'occupe pas des autres problèmes. Ma voiture est en panne et je n'ai pas les moyens de la faire réparer. J'habite en foyer, c'est difficile pour moi de voir ma petite fille… On ne peut pas avoir le cœur léger pour chercher un emploi. Aujourd'hui, en accompagnement global tous mes problèmes sont pris en compte ». Calmement, avec émotion, Farid Zouied explique ses débuts dans la vie active, ses accidents de parcours, sa tentation de baisser les bras… et le courage qu'il puise dans les yeux de sa petite fille de 23 mois.
Invité par Mathieu Klein, président du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, et Frédéric Danel, directeur régional de Pôle emploi Lorraine, le jeune homme donne corps aux valeurs portées par cette convention, la première du genre en Lorraine. Et à la ligne de conduite de Pôle emploi : faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin. En Meurthe-et-Moselle, « 84 demandeurs d'emploi sont actuellement accompagnés par un binôme conseiller Pôle emploi et travailleur social, 11 ont déjà retrouvé un emploi », précise Claude Rouillon, directeur territorial de Pôle emploi Meurthe-et-Moselle.

Réinterroger les pratiques professionnelles

« Avec le RSA, on se sent un peu mendiant de la société. Et quand on reste très longtemps au chômage, plus de six mois en tout cas, on perd confiance en soi. J'ai un Bac+3 en économie et gestion et pourtant, j'avais l'impression d'avoir tout perdu ». Avec Tiphaine Landi, du Conseil général, et Manuela Bregieira de l'agence Pôle emploi de Nancy Majorelle, Farid Zouied trouve une formation de remise à niveau au Greta, un stage au Grand Sauvoy, des aides pour faire réparer sa voiture, un moyen de locomotion temporaire pour se rendre sur son lieu de travail et une solution de logement. « L'usager doit être celui autour duquel se bâtissent les politiques publiques. Ce n'est pas seulement un bénéficiaire ! » précise Mathieu Klein. « N'est-il pas préférable de partir du parcours de chaque individu ? Car personne n'est à l'abri d'un accident ! ».
Pour Pôle emploi, cette quatrième modalité de suivi s'articule entre emploi et social. « Pouvoir mobiliser les ressources du département, pouvoir suivre un demandeur en binôme ou alors pouvoir confier le suivi d'un demandeur à un organisme désigné par le conseil général, voilà comment nous pouvons travailler en complémentarité afin de prévenir l'exclusion sociale et favoriser le retour à l'emploi », explique Frédéric Danel, directeur régional de Pôle emploi Lorraine. Et les premiers effets de cette action partenariale se lisent déjà sur le visage de Farid…

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.