Article

Christophe Bonraisin, La Bonne Formation

Publié le  30/05/2017

Conseiller à l’emploi depuis 2000, Christophe Bonraisin a occupé de nombreux postes au sein de Pôle emploi : conseiller auprès d’un public cadre, responsable d’équipe, service partenariat… Avec La Bonne Formation, il a su mettre son expérience au service de l’innovation.

Vous avez eu de nombreux postes chez Pôle emploi ?

Oui, j’aime le changement. C’est un peu pour ça que j’ai posté des idées et que j’ai été retenu, je pense.

Comment est née l’idée de La Bonne Formation ?

J’étais responsable d’équipe au 3995 (numéro dédié aux entreprises), où on reçoit les appels entrants et sortants. Une partie de mon travail sur les appels sortants consistait à faire des requêtes dans notre base de données pour essayer de repérer les entreprises qui seraient contactées par mon équipe de conseillers pour faire la promotion de contrats aidés, la promotion de certains profils, ou favoriser le dépôt d’offre par les employeurs. Je me suis dit qu’il suffirait de mettre à disposition des demandeurs d’emploi ce que j’étais en train de faire et, plutôt que d’avoir un annuaire, outiller les conseillers.
La Bonne Formation, c’est la même idée que j’ai décliné. Hier, Pôle emploi informait sur la formation, mais n’avait pas de catalogue, ne savait pas comment orienter le demandeur d’emploi pour trouver une formation efficace et comment la financer. L’idée de l’outil était donc de faciliter l’accès à l’information sur la formation. Pas simplement en offrant un catalogue, mais en permettant de repérer dans le catalogue les formations les plus efficaces.

Finalement, La Bonne Formation est un filtre intelligent ?

Pas exactement, nous ne faisons pas véritablement filtre. Nous allons donner, à un demandeur d’emploi qui consulte une offre de formation, les informations classiques sur les caractéristiques de la formation (l’organisme, la durée, le contenu…), mais également les statistiques de retour à l’emploi qui sont affichées sous forme d’étoiles pour indiquer si le taux est nul, faible, moyen, élevé ou très élevé. Nous rendons les données directement opérationnelles pour que le demandeur d’emploi puisse se positionner. Nous mettons également les offres d’emploi. Si, par exemple, je recherche une formation de secrétaire à Nantes, je vais voir s’il y a aujourd’hui des offres de secrétaire sur la zone. Enfin avec La Bonne Boîte, nous mettons également les entreprises.
Ce sont des valeurs importantes, c’est la confrontation au marché du travail. Dans l’usage qu’en font les conseillers, La Bonne Formation devient un outil du Conseil en Evolution Professionnelle puisqu’il aide à valider la pertinence du projet de formation.
C’est un outil qui s’adresse au demandeur, mais l’intérêt est qu’il peut être partagé avec le conseiller. Il permet de faire une première sélection. Et comme nous allons encore plus loin et que nous mettons les financements possibles en fonction du profil du demandeur d’emploi et du profil de la formation, il peut initier des démarches de financement. Du coup, le demandeur peut partager ce qu’il a vu ou lu sur La Bonne Formation avec son conseiller.

Comment le service fonctionne-t-il ?

Nous sommes depuis avril 2016 sur l’Emploi Store. Nous avons 530 000 utilisateurs, 828 000 sessions. 7 utilisateurs sur 10 se disent satisfaits du service. Sachant que certains ne sont pas satisfaits parce qu’il n’y a pas de financement de leur formation, mais La Bonne Formation n’y est pour rien…

Pourquoi avoir participé au challenge interne Innov’action ?

Parce que c’est facile d’avoir des idées… Je pensais que le process allait être classique, qu’on dépose une idée qui serait reprise par quelqu’un, puis qu’un troisième refasse une expression de besoin, puis qu’un autre fasse un cahier des charges et qu’enfin l’idée parte à la DSI, et qu’au final, le produit ne ressemble plus à l’idée de départ et ne corresponde plus aux besoins des utilisateurs finaux. Ce qui était rigolo, c’est qu’on nous a dit : Banco ! Le mois prochain vous commencez, nous vous mettons un développeur à disposition et dans six mois nous nous retrouvons pour présenter votre projet à Jean Bassères (Directeur général de Pôle emploi).
Je n’avais pas compris que nous allions d’apprendre un nouveau métier, une nouvelle façon de travailler, dans une organisation aplatie où on reprenait beaucoup de feedback des utilisateurs, qu’on faisait énormément de test, qu’on pivotait très souvent et très rapidement sur des orientations, qu’on était amené à travailler avec des gens du métier, de la communication, des statistiques, des start-up externes… Je ne savais pas dans quoi je m’embarquais. Au final, tant que j’apprends, je m’amuse, et tant que je m’amuse, j’apprends.

Que pensez-vous du concept d’intrapreneur ?

Je trouve le concept très riche dans le sens où ça permet à n’importe qui dans la structure d’avoir l’opportunité de construire un service qui corresponde à un besoin. Quand tu es conseiller, tu vois que les demandeurs d’emploi ont besoin d’avoir accès à la formation, ils ont besoin d’avoir accès au marché caché. Tu as une proposition de solution et on te fait confiance en te donnant les clés, c’est valorisant. Que Pôle emploi, qui a toutes les contraintes d’une organisation très lourde, soit suffisamment agile pour avoir en son sein ce type de structure, c’est une opportunité. C’est également une opportunité individuelle que d’apprendre de nouveaux métiers d’un coup.

Et pour la suite ?

J’ai évidemment d’autres idées que j’aimerai essayer de construire. J’aimerai également faire un peu de mentorat auprès des nouveaux intrapreneurs. C’est intéressant de pouvoir faire parler notre expérience récente pour faire gagner du temps aux futurs intrapreneurs et que leur service soit plus vite entre les mains des demandeurs d’emploi.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

71%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.