Article

Formation professionnelle : l'apprentissage, un succès suisse

Publié le  28/04/2015

Dans le système éducatif suisse, environ deux élèves sur trois choisissent la formation professionnelle, dont une écrasante majorité (environ 85 %) le système dual, équivalent de notre apprentissage. Retour sur un succès.

La réussite de la Confédération helvétique en matière d'apprentissage s'explique en grande partie par une implication forte des trois acteurs du système – la Confédération, les cantons et les entreprises par l'intermédiaire des OrTra (Organisations du monde du Travail), ainsi que par la grande perméabilité de l'ensemble du système éducatif (formation professionnelle et générale, perspectives de carrière).

Trois acteurs pour un système dual

C'est la Confédération qui pilote le système. C'est elle qui définit le cadre juridique et réglementaire du système dual, ainsi que son développement stratégique. Interviennent ensuite les cantons, qui mettent en œuvre cette politique, surveillent les contrats de travail, certifient les entreprises formatrices et prennent en charge la partie « théorique » de la formation (en écoles professionnelles). De plus, les cantons ont un rôle essentiel d'intermédiation sur le « marché des places d'apprentissage » : ils entretiennent des contacts privilégiés avec les entreprises et les apprentis, ce qui leur permet d'évaluer au mieux l'évolution du marché.

Les entreprises aussi ont un rôle central. Ce sont en effet leurs organisations représentatives (OrTra) qui définissent les cursus de formation et le contenu des diplômes (validés ensuite au niveau fédéral). Elles mettent également en place des cours interentreprises, destinés à donner le même enseignement à tous les apprentis quelle que soit la société dans laquelle ils sont en formation, par exemple pour s'initier à une machine ou un outillage qui n'est présent que dans quelques entreprises. Au final, le financement de la formation duale est réparti à 10 % pour la Confédération, 30 % pour les cantons et 60 % pour le secteur privé (OrTra, entreprises formatrices).

Perméabilité entre formation professionnelle et générale
En Suisse, la formation professionnelle et l'enseignement général sont parfaitement intégrés dans le système éducatif, et les possibilités de passer de l'un à l'autre sont nombreuses. Le degré secondaire propose ainsi aux étudiants l'attestation fédérale de formation professionnelle (AFP, en deux ans) et le certificat fédéral de capacité (CFC, en trois ou quatre ans). Avec de l'expérience professionnelle, le CFC permet un accès direct à la formation professionnelle supérieure. Il est aussi possible d'obtenir la maturité professionnelle (équivalent de notre bac), qui donne accès aux hautes écoles spécialisées. Pour entrer à l'université et autres hautes écoles, un examen « passerelle » est nécessaire. Il est ainsi possible de voir des apprentis intégrer les prestigieuses écoles fédérales polytechniques de Lausanne et de Zurich.

Le système dual est plébiscité à la fois par les apprentis, et par les entreprises, convaincues de sa rentabilité.

Focus


La Confédération Helvétique en chiffres

Population : 8,14 millions (fin 2013)
Population active : 4,93 millions (3e trimestre 2014)
Taux de chômage au sens du BIT : 4,8 % (3e trimestre 2014)
Nombre d'élèves en formation professionnelle initiale : 230 259 (année scolaire 2012 - 2013)

Source : Office fédéral de la statistique.
 


 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.