Internet et le marché du travail : beaucoup de mythes… et quelques réalités

Publié le  26/03/2015

Mise à jour le 15/12/2017

Le dernier rapport du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) sur l’impact du numérique sur le marché du travail nous informe que 80 % des demandeurs d’emploi ont eu recours à internet dans leur recherche d’emploi en 2014.

Cette donnée pose la question de l’évolution des méthodes de recrutement et de l’impact d’internet sur la transparence du marché du travail. Notre décryptage en quatre questions clés.


1. Qui sont les acteurs du recrutement en ligne ?


On distingue généralement 2 catégories d’acteurs.

La première comprend les sites d’emploi, parmi lesquels on retrouve :

  • Les jobboards privés, qui sont plus ou moins spécialisés et offrent notamment la possibilité pour les recruteurs et les candidats de déposer et de consulter des offres d’emploi et des CV ;
  • Les sites publics et associatifs, comme Pôle emploi, qui remplissent une mission de service public et permettent de manière gratuite de déposer ou de consulter des CV et des offres d’emploi, mais aussi de s’informer sur le marché du travail ou encore de bénéficier de conseils.
  • Les agrégateurs d’offres d’emploi, des moteurs de recherche qui rassemblent les offres de différents sites à l’aide d’algorithmes.

La deuxième catégorie d’acteurs en ligne regroupe les réseaux sociaux :

  • qu’ils soient professionnels, comme LinkedIn et Viadeo ;
  • ou bien généralistes mais parfois utilisés comme outils dans la recherche d’emploi (Twitter, Facebook, etc.).

Quelques repères :

  • d’après Médiamétrie, les principaux sites d’emploi en termes de visiteurs mensuels sont Pôle emploi (5,5 millions), Le Bon Coin (2 millions) et Indeed (1,7 million) ;
  • en France, Viadeo est le réseau social professionnel le plus utilisé avec 9 millions d’abonnés (contre 8 millions sur LinkedIn, où ils sont toutefois plus actifs).

2. Le recrutement sur les réseaux sociaux, mythe ou réalité ?

Alors que la fin des sites d’emploi est régulièrement envisagée, il faut rappeler que les réseaux sociaux ne représentent encore qu’une part assez faible du volume des recrutements.

D’après les dernières enquêtes disponibles, et notamment celles que le site d’emploi RegionsJob effectue chaque année auprès des candidats et des recruteurs, on estime que le recrutement sur les médias sociaux a représenté moins de 10 % du volume de recrutement total en 2014.

Dans le détail, en 2014, RegionsJob estime que :

  • seuls 53 % des recruteurs ont recours aux réseaux sociaux (contre 87 % pour les jobboards), et seuls 29 % d’entre eux déclarent y avoir effectué un recrutement ;
  • seuls 34 % des candidats utilisent les réseaux sociaux dans leur recherche d’emploi (contre 95 % pour les jobboards).

Par ailleurs, ces chiffres ont tendance à stagner. Ainsi, le Conseil d’orientation pour l’emploi estime qu’il n’y a pas eu de « révolution » du recrutement sur les médias sociaux.

En effet, les recruteurs utilisent principalement les réseaux sociaux pour valoriser leur «
marque employeur » et les candidats pour s’informer sur le marché du travail et adapter leur recherche d’emploi en conséquence.

  • Pour approfondir sur le sujet, (re)voir notre Hangout « Le recrutement sur et via les médias sociaux ? Parlons-en ! »

 3. Les différents acteurs du recrutement sont-ils en concurrence ?

Alors que de nombreux médias tendent à opposer ces différents acteurs, il est bon de rappeler que les stratégies de recrutement et de recherche d’emploi sont multicanales.

Ainsi, les grandes entreprises comme Carrefour ou McDonald’s ont adapté leur stratégie de recrutement aux différents supports disponibles, qu’ils soient physiques ou en ligne (Jobboards, Pôle emploi, site carrière, journées portes ouvertes, etc.).

C’est également dans une logique de complémentarité que nous développons des partenariats avec les autres acteurs de l’emploi en ligne :

- avec le réseau social professionnel Viadeo depuis 2013. Et nous avons également été présents en février dernier lors de la première journée européenne de l’emploi avec Twitter France ;
- avec des jobboards et agrégateurs afin d’augmenter le nombre d’offres disponibles sur notre site internet (voir ici). L’objectif ? Rendre le marché du travail plus transparent. Une stratégie par ailleurs saluée par le COE dans son rapport.

4. Internet favorise-t-il la transparence du marché du travail ?

Avec internet, nous avons assisté à une accélération de la diffusion de l’information sur le marché du travail, qui profite à la fois aux demandeurs d’emploi et aux recruteurs. Le processus de recrutement en lui-même est plus rapide, et peut même être dématérialisé comme c’est le cas pour les salons en ligne que nous organisons.

Mais internet peut aussi avoir des effets pervers sur la transparence du marché du travail si la très grande quantité d’information, parfois peu pertinente, n’est pas traitée. De plus, il existe une fracture numérique qui nécessite de former aux nouvelles pratiques.

C’est dans cette optique que nous avons mis en place :

  • des contrôles automatiques pour assurer la gratuité et la complétude des offres d’emploi que nous publions, ou encore leur caractère non discriminant ;
  • le dé-doublonnage des offres que nous agrégeons depuis les sites partenaires, car le but est de simplifier et d’alléger la recherche d’emploi en présentant le plus d’offres possibles uniques.
  • des outils afin de simplifier l’information, comme le site Information Marché du Travail, qui permet de se tenir informé des principales données concernant les métiers, secteurs et régions, ou encore les enquêtes Besoins en main d’œuvre (BMO) qui présentent les perspectives de recrutement pat métiers, secteurs et territoires ;
  • des ateliers pour accompagner les demandeurs d’emploi sur le numérique.

En savoir + : N’hésitez pas à (re)lire notre Storify Ce que fait Pôle emploi pour et avec le numérique

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

72%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune

Ensemble pour l'emploi