Jean Bassères rencontre les journalistes de l’AJIS (2015)

Publié le  05/10/2015

Mise à jour le 15/12/2017

Ce lundi 21 septembre, Jean Bassères, Directeur Général de Pôle emploi, rencontrait les journalistes de l’AJIS. Retours sur les points clés.

13 indicateurs à Pôle emploi permettent de juger les résultats des actions mises en place : où en est-on ?

Pôle emploi reste vigilant quant à l’impact des actions mises en œuvre sur le retour à l’emploi. Détails des résultats :

  • L’efficacité de la mise en relation avec les entreprises progresse de + 10 points en moyenne par rapport au premier semestre 2014, notamment grâce à la mise en place d’une offre de service différenciée. La satisfaction des entreprises concernant le traitement de la dernière opération de recrutement se stabilise.
  • La satisfaction des demandeurs d’emploi vis-à-vis des services numériques est en hausse de 4,3 points par rapport à 2014, notamment, grâce à la démarche d’agrégation qui a permis de passer de 260 000 offres fin 2014 à 460 000 aujourd’hui.
  • La satisfaction des demandeurs d’emploi concernant leur suivi est en hausse de 1,6 point par rapport à 2014. Une amélioration qui s’explique par la personnalisation des suivis, la qualité des échanges, l’adaptation des actions proposées et la fréquence des contacts avec leur conseiller. A noter que l’objectif de 350 000 demandeurs d’emploi en accompagnement intensif est aujourd’hui atteint. Demain, le nouveau parcours du demandeur d’emploi viendra renforcer la simplicité des démarches et la personnalisation de l’accompagnement.
  • Dans un contexte d’évolution des règles d’assurance chômage et d’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi, le taux de premiers paiements dans les délais a progressé pendant le premier semestre 2015 de + 3 points. Cette amélioration traduit l’effort d’appropriation des nouvelles règles d’assurance chômage qui ont été mises en œuvre.

Par ailleurs, tous les leviers sont mis en œuvre pour prévenir le chômage de longue durée (accompagnement global, contrats aidés, accompagnement intensif…) et augmenter le taux de retour à l’emploi durable après formation.

retour en haut de page


Performance comparée : kesako ?

La performance comparée permet au regard d’un contexte similaire de comparer la performance intrinsèque des agences. Ceci permet d’adapter au mieux les actions en fonction des caractéristiques des demandeurs d’emploi. Concrètement, dix groupes de comparaison ont été mis en place. Chacun comprend entre 14 et 234 agences.

retour en haut de page

 

Quelle appropriation des droits rechargeables en interne ?

Dès le 2 juin 2014, en amont de l’application de la nouvelle convention Unedic, les agents de Pôle emploi ont bénéficié d’une formation ainsi que d’outils et de documents pour être en mesure d’appliquer ces nouvelles règles le moment venu. Au total, 39 000 agents de Pôle emploi ont bénéficié de 410 000 heures de formation dans le cadre de la préparation à la nouvelle convention d’assurance chômage, auxquelles sont venues s’ajouter 2 millions d’heures prévues chaque année. Cet effort d’appropriation mis en œuvre à travers la formation a permis d’augmenter la satisfaction des demandeurs d’emploi quant à leurs indemnisations.

Quelques chiffres clés en 2014 :

  • La nouvelle convention d’assurance chômage permet à 1 million d’allocataires par an de recharger leurs droits chaque mois ;
  • 8 millions de dossiers de demande d’allocation ont été traités ;
  • 90,5 % de premiers paiements ont été effectués dans les délais ;
  • 31,7 milliards d’euros ont été versés aux demandeurs d’emploi pour le compte de l’Assurance chômage.

En savoir plus :
> « Formation des agents de Pôle emploi à la nouvelle convention d'Assurance chômage »

retour en haut de page

 

Qu’entendons-nous par accompagnement intensif à Pôle emploi ?

Chaque public à des besoins diversifiés auxquels Pôle emploi répond de façon personnalisée en mobilisant à la fois le droit commun et un accompagnement spécifique. Cette démarche de personnalisation s’inscrit dans le plan stratégique initié en 2013 « Pôle emploi 2015 ». Aujourd’hui, trois accompagnements sont intensifs de par leur personnalisation et la fréquence de rendez-vous :

L’accompagnement renforcé pour les demandeurs d’emploi les plus éloignés de l’emploi. Aujourd’hui, plus de 350 000 personnes y sont suivies. Ils bénéficient de contacts réguliers avec leur conseiller.
L’accompagnement global en collaboration avec plus de 70 départements pour répondre à la fois aux problématiques d’insertion sociale et professionnelle des demandeurs d’emploi. Les champs de compétences sont ainsi complémentaires : social et retour à l’emploi. D’ici fin 2016, 90 conseils départementaux seront partenaires.
Et enfin, l’accompagnement intensif jeunes qui permet de suivre les jeunes en difficultés en individuel ou en collectif via les « Clubs Jeunes ». A ce jour, 788 postes y sont consacrés. Parallèlement, ce suivi permet une meilleure articulation avec les missions locales, dont le rôle est primordial sur le volet social.

En savoir plus :

retour en haut de page

 


Comment Pôle emploi s’inscrit-il dans le plan gouvernemental « Tout Pour l’Emploi dans les TPE-PME » ?

Pôle emploi se mobilise pour mieux accompagner les demandeurs d’emploi qui souhaiteraient créer ou reprendre une entreprise, notamment en amont du processus, pour favoriser l’émergence du projet. Comment ? En accompagnant les demandeurs d’emploi dans le processus d’émergence du projet. Les conseillers pourraient ensuite travailler avec des partenaires experts sur la création d’entreprises afin de les accompagner au mieux dans la construction du projet et sa mise en place. Pôle emploi articulera son action avec les Conseils régionaux et les réseaux spécialisés pour s’assurer que les demandeurs d’emploi avec un projet de création ou de reprise d’entreprises soient accompagnés tout au long de leur parcours.

En savoir plus :
> « Pôle emploi, premier soutien à la création d’entreprise »
> « Les aides délivrées par Pôle emploi »

Quartiers prioritaires de la ville : où en est-on ?

Pôle emploi renforce et adapte les moyens et les services aux besoins des quartiers prioritaires, notamment sur la base des 700 postes supplémentaires affectés au service des demandeurs d’emploi résidant dans ces territoires. Pôle emploi mobilise également les contrats aidés pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes en difficulté. Par exemple, les CIE-Starter connaissent un bon démarrage. L'objectif est d'atteindre 13 000 CIE-Starter d’ici la fin de l’année.

En savoir plus :
> « Olivier Paschung, directeur de l’agence Pôle emploi de Clichy-sous-Bois »

retour en haut de page

 

Pôle emploi développe des expérimentations : pourquoi ?

Afin d’identifier les réponses les plus adaptées aux besoins des demandeurs d’emploi et des entreprises, des expérimentations ont été et sont menées (Contrôle de la recherche d’emploi, conseillers dédiés à la relation entreprise…). L’objectif étant de prendre en compte les spécificités de chaque territoire.

retour en haut de page

 

Un renforcement du contrôle de la recherche d'emploi pour identifier les demandeurs d'emploi en difficulté. Quels objectifs ?

Le contrôle de la recherche d’emploi n’est pas un nouveau dispositif et fait partie des missions fixées par la loi à Pôle emploi ainsi que l’échelle des sanctions.
La mise en place d’équipes dédiées au contrôle de la recherche d’emploi a été expérimentée dans le cadre du plan stratégique Pôle emploi 2015. L’évaluation de l’expérimentation a fait apparaître quatre bénéfices :
- Identifier des demandeurs d’emploi ayant besoin d’un accompagnement plus soutenu ;
- Rappeler les services de Pôle emploi et la réglementation ;
- Mettre à jour la liste des demandeurs d’emploi avec leur situation effective ;
- Faire prendre conscience au demandeur d’emploi éventuellement concerné de l’insuffisance de ses démarches de recherche d’emploi.

La proposition de généralisation est présentée au Conseil d’Administration conformément à l’engagement pris le 15 octobre 2014 suite à la présentation des résultats de l’évaluation. 80% des 200 conseillers dédiés au contrôle de la recherche d'emploi seront déployés en octobre 2015.

En savoir plus :
> « Rapport sur l'expérimentation des équipes dédiées au contrôle de la recherche d'emploi »

retour en haut de page

 

Pourquoi avoir lancé le nouveau parcours du demandeur d’emploi et quels sont les bénéfices qui en sont attendus ?

En 2015, Pôle emploi a simplifié l’inscription pour que l’entretien soit entièrement dédié à la mise en place d’actions d’aide au retour à l’emploi ; identifier un seul et même conseiller pour traiter la demande d’allocation et qui reste disponible en cas de question ; fait évoluer les modalités d’organisation à l’accueil pour augmenter le temps consacré à l’accompagnement personnalisé des demandeurs d’emploi et favoriser un environnement plus calme en agence ; a diffusé l’adresse mail des conseillers afin de permettre un échange direct et rapide entre les demandeurs d’emploi et leur conseiller.
Ces évolutions, dont le déploiement a commencé en septembre 2015, permettent au conseiller de consacrer l’entretien au diagnostic de la situation du demandeur d’emploi et aux propositions de services personnalisés.

Quelques détails des bénéfices concernant les tests accueil menés début d’année 2015 :
1/ Les demandeurs les plus éloignés de l’emploi bénéficient de plus de contacts avec leur conseiller
> + 30% de temps consacré au placement par rapport à la même période 2014 (mars) > Les conseillers peuvent consacrer plus de temps à la préparation des entretiens permettant ainsi une connaissance plus approfondie du dossier ;
> + 2 points de satisfaction par rapport au national sur le niveau d’adaptation des actions (67%). Idem sur l’adaptation des modes de contact > Ce processus permet donc d’apporter au demandeur d’emploi des réponses pertinentes au regard de sa situation ;
> + 18% d’entretiens par rapport à janvier 2015 et 5 fois plus d’échanges par mail > Le demandeur d’emploi dispose des coordonnées de son conseiller lui permettant de le contacter directement, d’intensifier les échanges et d’accroître le nombre de rendez-vous.
2/ Une inscription et une demande d’allocation simplifiées pour des réponses et une prise en charge plus rapides
> Jusqu’à présent, le sujet de l’indemnisation occupait une large place lors des premiers entretiens. Désormais, le demandeur d’emploi obtient rapidement les informations grâce au traitement en ligne des éléments concernant son indemnisation. Le conseiller peut donc centrer l’entretien sur sa situation professionnelle, identifier au plus tôt ses besoins sur son projet professionnel et proposer un suivi adapté ;
> Un seul et même conseiller traite sa demande d’allocation tout au long du parcours et reste disponible pour toutes questions.
3/ Des demandeurs d’emploi plus satisfaits de leur relation avec le conseiller
Les demandeurs d’emploi bénéficient de conditions d’accueil plus propices à l’échange. Ils se sentent mieux écoutés dans un entretien plus long, plus profitable.

En savoir plus
:
> « Les évolution de l’accès à son conseiller à l’agence »

retour en haut de page

 

Pourquoi la publication « Taille des portefeuilles » n’a pas été publiée à ce jour ?

Cette publication a été différée pour garantir la définition d’une méthodologie appropriée. En effet, le déploiement des « conseillers entreprises » s’est traduit mécaniquement par une augmentation de la taille des portefeuilles des conseillers placement. Par ailleurs, le temps consacré par les conseillers au suivi et à l’accompagnement personnalisés des demandeurs d’emploi augmente. Il était nécessaire d'attendre que le déploiement soit national et donc, homogène pour pouvoir communiquer des données pertinentes. Le rendez-vous est donné début octobre 2015 pour la prochaine publication.

En savoir plus :

> « Les modalités d’accompagnement au 1er juillet »

retour en haut de page

 

Sur ses sites web, Pôle emploi travaillent avec d’autres acteurs de l’emploi. Pourquoi ?

Pôle emploi ne considère pas les autres acteurs de l'emploi comme des concurrents, mais comme des partenaires. C'est le cas pour l'Emploi Store (plus de 100 partenaires) et c'est aussi le cas pour les offres publiées sur pole-emploi.fr : depuis 2013, Pôle emploi agrège des offres d'emploi dédoublonnées depuis des sites partenaires : les 70 partenaires de Pôle emploi (Monster, Keljob, Viadeo, etc.) ont permis de publier 1,2 million d'offres supplémentaires en 2014 (4 millions d'offres publiées au total).
Dès le premier trimestre 2016, le dépôt des offres en ligne sera également facilité pour les entreprises. L’objectif de Pôle emploi est de permettre aux demandeurs d’emploi de trouver toutes ses informations sur la recherche d’emploi, la formation, les offres… Sur un site unique. Avec 4 millions d'offres d'emploi publiées en 2014, Pôle emploi est le principal site d'emploi en France. Par ailleurs, pole-emploi.fr est le site d'emploi le plus visité en France d'après le classement effectué par Médiametrie : plus de 5,2 millions de visiteurs uniques par mois (chiffres : décembre 2014).

En savoir plus :

- « Dans les coulisses des 4 millions d'offres publiées sur pole-emploi.fr »
- « Les nouvelles technologies au service de la transparence du marché du travail »
- « Pôle emploi concurrencé par les sites d'emploi en ligne ? »
- « Le classement des sites emploi en décembre 2014 (Exclusive RH) »

retour en haut de page

 

Les entreprises publient aujourd’hui des offres sur des sites non spécialisés. Quelle différence avec Pôle emploi ?

Grâce à une analyse sémantique, les offres illégales, par exemple « Recherche jeunes hommes », sont identifiées, envoyées au conseiller qui peut ensuite faire les modifications avec le recruteur. Ce sont 50 000 offres d’emploi qui sont ainsi rejetées parce qu’illégales ;
Pôle emploi propose un système de rapprochement entre l’offre d’emploi et le profil des demandeurs d’emploi. En conséquence, les informations requises sont plus nombreuses et la saisie de l’offre un peu plus longue.

Rappelons par ailleurs que le rôle du conseiller n’est pas de remettre une offre d’emploi à un demandeur d’emploi puisque celle-ci est disponible sur pole-emploi.fr. Son rôle est de l’accompagner dans son évolution professionnelle, d’analyser son projet professionnel en fonction du marché du travail. Aujourd’hui, les conseillers en accompagnement renforcé et les psychologues du travail y sont formés, en 2016, tous les conseillers en accompagnement guidés le seront également.

En savoir plus :

> « La vie d’une offre d’emploi »
> « Qu’est le conseil en évolution professionnelle ? »

retour en haut de page

 

Le redécoupage des Régions a-t-il un impact sur la proximité avec les demandeurs d’emploi et les entreprises ?

Le redécoupage des Régions n'aura aucun impact sur la relation de proximité entre Pôle emploi et les territoires. Il n'y aura par ailleurs aucune mobilité géographique contrainte pour les conseillers.

Quelques chiffres clés :

  • 90 % des demandeurs d'emploi sont à moins de 30 minutes d'une agence Pôle emploi
  • 905 agences de proximité et relais / 145 agences de services spécialisés
  • 54 000 agents (+ 4 000 CDI depuis 2012)



retour en haut de page

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

72%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune

Ensemble pour l'emploi