Article

Jeux Paralympiques de Rio 2016

Publié le  05/09/2016

Après la victoire de Jean Michel Lucenay aux Jeux Olympiques de Rio, c’est au tour de Cécile Demaude, Ludovic Lemoine et Remy Taranto de participer aux Jeux Paralympiques du 7 au 18 septembre. 
Rencontre avec l’un de nos athlètes : Remy Taranto champion d’aviron et technicien au service logistique et moyens généraux de Pôle emploi à Marseille.

Rémy, comment avez-vous commencé l’aviron ?

« Complétement par hasard ! A 13 ans, j’ai souhaité pratiquer un sport nautique et je me suis rapproché du Rowing Club de Marseille. Jusqu’en 2001, j’ai ramé dans
ce même club, j’y ai tout appris. Pour être honnête j’étais passionné mais pas pour autant excellent. J’ai arrêté quelques années pour me consacrer à mes études.
Dès mon retour à Marseille, j’ai été contacté par un entraineur de l’équipe nationale d’aviron, la Fédération Française d’aviron secteur handisport. Il m’a proposé de reprendre un entraînement intensif pour essayer de gagner ma place en équipe. Et je l’ai gagné. Depuis, je m’entraîne deux fois par jour : il faut savoir que notre place n’est jamais acquise ! »

Pouvez-vous me parler des Jeux Paralympiques de Rio ?

« Il n'y a pas de mots qui peuvent qualifier un tel événement pour un sportif.
Depuis Londres je n'ai participé à aucune compétition internationale.
Au mois d'avril j'ai remporté les championnats de France et donc ma place à bord du 4+ qui avait en 2015, lors les mondiaux d'Aiguebelette, décroché la qualification pour les jeux de Rio.
Je suis très fier de représenter pour la deuxième fois mon pays lors de cette compétition.
La longue route des 4 ans qui m'a mené à cet événement fantastique n'a pas été de tout repos, la gestion des entraînements, de la vie personnelle et de la vie professionnelle est parfois compliquée à coordonner mais grâce au soutien quotidien de ma famille,
des membres de mon club et de Pôle emploi, j'ai pu mener à bien ce projet sportif,
je les en remercie. »

Une petite appréhension quant aux équipes adverses ?

« Je participe pour la deuxième fois aux jeux, aucune pression, aucune appréhension.
Le bateau français dans cette composition n'a jamais participé à un championnat du monde, nous avons pu nous confronter aux autres nations lors d'une régate internationale et sur une étape de coupe du monde.
Nous avons terminé 5ème lors de nos apparitions à ces deux événements, la densité des courses est importante et notre embarcation a gagné en maturité en stage final.
Nous ne faisons pas de pronostique, nous prenons les courses les unes après les autres sans se poser de questions. »

Depuis 2009, Pôle emploi accompagne des sportifs de haut niveau dans leur double parcours, sportif et professionnel, à travers une Convention d’Insertion Professionnelle (CIP) signée avec le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. 
Cet engagement s’inscrit dans le cadre de notre politique diversité et permet aujourd’hui à six sportifs de haut niveau de bénéficier d’aménagement de leur temps de travail afin de concilier pratique sportive de haut niveau et projet professionnel.

 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

71%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.