Article

Lauren Michel, Maintenant!

Publié le  18/05/2017

Lauren Michel n’est pas du genre à se laisser abattre. À Pôle emploi depuis 4 ans, la jeune femme développe une énergie constructive. Depuis 2016, elle est conseillère en charge de la relation entreprise. Avec son service Maintenant!, elle cherche à fluidifier les échanges dans le domaine des emplois saisonniers.

Qu’est-ce qui vous a amené à participer au challenge d’innovation interne Innov’action ?

En tant que conseillère en charge de l’accompagnement des demandeurs d’emploi, j’ai fait face à des situations très frustrantes. Je recevais des personnes en entretien qui ne savait pas faire de cv, ni de lettres de motivation, et que j’arrivais malgré tout à placer lorsque je les représentais en entreprise parce qu’elles avaient de vraies qualités, une niaque, une détermination. Faire une lettre de motivation et un cv pour chaque offre, c’est très compliqué.
Quand je suis passée au conseil d’entreprise, j’ai constaté que les difficultés étaient importantes. Les recruteurs, notamment les TPE/PME, me disaient : « nous n’avons pas le temps, nous avons des boîtes à faire tourner. Nous ne sommes pas experts. Le temps c’est de l’argent, il nous faut quelque chose qui aille vite et qui soient simples ».
J’ai donc commencé à rechercher ce qui se faisait dans les pays anglo-saxons et notamment au Canada. Je ne dis pas que c’est simple, mais là-bas, on te donne la possibilité de faire tes preuves. Au même moment, il y a eu l’émergence des sites de rencontres affinitaires, du style Tinder. J’ai alors demandé à des employeurs de mon cercle personnel s’ils seraient prêts à recruter sur ce modèle. Tout est parti d’un énervement, je me disais qu’il fallait que nous redonnions confiance aux gens. Plus le temps passe, plus tu te remets en question. C’est bien pour cela que je tiens à dire que la rédaction d’un cv n’a rien à voir avec les compétences et les qualifications d’une personne. C’est un exercice compliqué. Je me suis aperçue que plus tu donnes d’informations, plus tu restreins le choix, d’où l’intérêt de partir sur un service simple.

Quel est le concept de Maintenant! ?

Maintenant! est un service simple et rapide. Tu n’as pas besoin d’écrire, ce ne sont que des clics. Le principe est que cela accélère et simplifie la mise en relation entre candidat et employeur. Nous allons permettre à des personnes de se rencontrer grâce à un matching qui va être porté sur des qualités personnelles que nous avons créé derrière chaque métier que couvre le service. Ce sont des qualités testables. Par exemple, suis-je capable de résister à des intempéries lorsque je suis vendangeur ? Suis-je capable de ne pas me laisser distraire ? Ce sont des verbatim courts, de la vie de tous les jours. Souvent on parle dans des termes très techniques, qui font peur. Moi, j’ai simplement pris le temps d’aller discuter avec des employeurs et de recueillir leur verbatim. Grâce à ce travail, nous avons créées des listes de qualité. Le matching porte sur ces listes et sur les horaires à la carte. Il porte, bien évidemment, également sur la localisation du demandeur d’emploi. C’est comme un site de rencontres, si le candidat matche avec le besoin de l’employeur, ils reçoivent un mail identique, ils peuvent directement se contacter. C’est aussi la force du service, c’est immédiat.

Comment votre outil fonctionne-t-il ?

C’est un service en ligne qui est "responsive" (qui s’adapte aux téléphones, tablettes et ordinateurs). Pour l’instant, il est disponible à l’adresse : maintenant.pole-emploi.fr, bientôt sur l’Emploi Store. Le formulaire est identique côté entreprise et côté demandeur d'emploi. En termes d’estime de soi, je voulais vraiment traiter les deux parties de façon égales. Ils ont le même niveau d’information, au même moment. Le candidat arrive sur le site, il postule directement en remplissant le formulaire, il clique et il attend de recevoir un mail avec des propositions de job. Le recruteur va sur la partie dédiée, de la même façon, il remplit son formulaire et attend de recevoir des propositions de candidat.

Quels sont les retours ?

Depuis la mise en ligne du service, nous avons plus de 8 500 candidats qui se sont inscrits. Au niveau des recruteurs, ils sont plus de 920 qui ont exprimé un besoin, et nous avons effectué plus de 4 390 mises en contact. Nous savons quand le candidat et le recruteur se sont appelés parce qu’ils sont obligés de cliquer sur un lien. En revanche, il est très compliqué de savoir si cet appel donné lieu à un recrutement. Néanmoins, nous avons réussi à récupérer des données, nous sommes à des centaines de mises en relation.

Que pensez-vous du concept d’intrapreneur ?

C’est une très belle expérience. Nous avons une chance inouïe. Développer une start-up en interne avec le soutien de sa direction générale, c’est extraordinaire. Je pense que cette force permet d’exprimer des problématiques de terrain à des personnes en haut d’une pyramide. Cela demande aussi à se battre au quotidien parce que les messages venant du bas sont toujours plus difficiles à faire passer. Après, tu changes de casquette du jour au lendemain. Ce n’est pas évident à vivre. Tu deviens chef d’entreprise au sein de ton entreprise, avec une équipe, un projet à piloter, des décisions à prendre, des relations avec ton DG. Dans une carrière, surtout dans une institution comme la nôtre, c’est impensable de pouvoir le faire. C’est un bouleversement professionnel et personnel parce qu’une start-up, c’est ton bébé. Tu vis avec au quotidien.
L’entreprenariat, tu y prends vite goût. Aujourd’hui, j’apprends plein de choses. J’ai la chance d’être sur un service qui touche deux composantes : les demandeurs d’emploi et les entreprises, j’ai donc une liberté d’aller chercher des marchés extérieurs. C’est génial.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.