L'économie verte : définition.

Publié le  01/06/2015

Mise à jour le 15/12/2017


La prise de conscience sur l'importance de préserver la Terre, ses ressources naturelles, ses écosystèmes, son atmosphère etc. est devenue un enjeux de société majeur qui interpelle très fortement l’économie dans ses modalités de production et de consommation : on parle ainsi de "transition écologique".


Economie verte qu'est ce que c'est ?

Selon le Programme des nations unies pour l'environnement (PNUE), l'économie verte est une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l'équité sociale, tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources.

Huit secteurs d'activité clés vont connaitre une transformation importante dans leur organisation et dans leurs métiers (source Organisation internationale du travail)

  • L'agriculture
  • L'industrie forestière
  • La pêche
  • L'énergie
  • L'industrie manufacturière fortement consommatrice de ressources
  • Le recyclage
  • Le bâtiment
  •  Les transports


Les conséquences sur l'emploi seront importantes : l'économie verte va faire émerger des nouvelles professions, elle nécessitera surtout l'acquisition de nouvelles compétences pour exercer les métiers traditionnels et modifiera la hiérarchie des professions qui recrutent.

Les emploi verts, qu'est ce que c'est ? 

Tout d'abord, les emplois de l'économie verte ne sont pas uniquement liés à la nature. La plupart des emplois liés à l'économie verte sont présents dans grand nombre de secteurs de l'économie. Ils contribuent à diminuer les consommations d'énergie et de matières premières et d'eau, à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à minimiser ou à éviter totalement toutes les formes de déchets et de pollution, et à protéger et restaurer les écosystèmes et la biodiversité.

On distingue deux types :

  • Les métiers verts : ce sont des métiers dont la finalité et les compétences mise en oeuvre contribuent à mesurer, prévenir, maîtriser, corriger les impacts négatifs et les dommages sur l'environnement.

Certains sont existants : agent de parc national; technicien de mesure de la qualité de l'eau, poseur en isolation thermique; animateur d'initiation à la nature, juriste en environnement.
D'autres sont nouveaux : superviseur d'exploitation éco-industrielle, diagnostiqueur de qualité de l'air intérieur.

  • Les métiers verdissants : ce sont les métiers dont la finalité n'est pas environnementale, mais qui intègrent de nouvelles "briques de compétences" pour prendre en compte de façon significative et quantifiable la dimension environnementale dans le geste métier.

Quelques exemples :

Dans l'agriculture, le bois, la forêt : agriculteur : produire bio; expert forestier : rechercher le label de forêt éco-gérée.

Dans l'industrie de la construction : plombier : installer des pompes à chaleur; maçon : gérer l'isolation thermique externe du bâtiment.

Dans les services : transport routier de marchandises : appliquer l'éco-conduite.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

72%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune

Ensemble pour l'emploi