Article

L’émergence des métiers verts

Publié le  01/06/2015

« L’économie verte concerne de nouveaux modes de production, qui vont répondre à de nouveaux modes de consommation »,  introduit Hélène Rambourg, responsable du projet d’accompagnement des métiers de l’économie verte au sein de Pôle emploi.

Si le secteur souffre à court terme en raison de la crise économique, « il est plus facile de faire des prévisions sur les dix années à venir. »

Transition énergétique : des emplois à la clé 

Les propositions d'embauche dans l'économie verte sont en hausse de 75 %. La transition vers un nouveau modèle énergétique permettrait de créer plusieurs centaines de milliers d'emplois, directs et indirects, selon deux études présentées en 2013 par un collectif d'ONG et des participants au débat national (élus, CFDT, PME), qui doit alimenter à l'automne une loi de programmation sur l'énergie. L'étude OFCE-Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a pris en compte deux scénarii prospectifs, celui de l'ONG négaWatt et celui de l'Ademe. Elle conclut que 745.000 à 825.000 emplois pourraient être créés d'’ci à 2050. La plupart de ces emplois le seraient dans la rénovation thermique des bâtiments. Le secteur des énergies renouvelables ambitionne, lui, la création de 150.000 emplois dès 2020, à la condition d'un soutien à la fois financier et réglementaire.

 Tous les métiers sont concernés

  « Tous les métiers, y compris ceux des ouvriers sans qualification sont concernés par ces démarches.
C’est le cas par exemple dans le bâtiment, l’automobile, l’énergie, l’agriculture… Les entreprises développent de plus en plus le message d’intégrer cette évolution et sensibilisent leurs collaborateurs », explique Hélène Rambourg. C’est pourquoi Pôle emploi informe sur les opportunités dans les emplois du recyclage ou du bâtiment durable. Ainsi, il y a un an et demi, l’organisme a développé des ateliers à destination de personnes n’étant pas forcément issues du secteur, en collaboration avec les entreprises pour leur fournir les informations les plus actuelles possibles. Certains repartent directement avec des offres, d’autres choisissent de se former ou de visiter des entreprises pour creuser et découvrir l’univers.
« Ces actions d'information permettent de faire découvrir les métiers du recyclage, de l’assainissement de l’eau, et du bâtiment au regard de l’impact environnemental et nous l'espérons de susciter des vocations ! »

Les emplois verts retrouvent des couleurs

 Parce qu’elle est récente, l’économie verte est certainement celle qui va voir émerger le plus grand nombre de fonctions. « Dans le BTP les métiers autour de l’audit énergétique ou de l’accompagnement dans l’utilisation des appareils électriques voient le jour. On peut également parler de métiers récents et qui vont recruter à long terme dans l’univers de l’éolien » indique Hélène Rambourg.

Certains secteurs de l’économie verte comme le photovoltaïque sont en panne alors que d’autres comme l’éolien ont le vent en poupe.
Tandis que des filières telles que l’EADA (Eau assainissement, déchets, air), la méthanisation-recyclage et la dépollution, offrent de bonnes perspectives d’embauches.
Technicien de maintenance de parcs éoliens et offshore n’est pas encore un métier en tension. Mais il pourrait le devenir. A condition toutefois que le développement attendu des parcs éoliens soit au rendez-vous.

La formation n’est à l’heure actuelle délivrée que par quelques établissements en France. Le Greta du Mans en fait partie. Créée en janvier 2010, la formation a été conçue pour offrir une conversion aux salariés de secteurs en difficulté, comme l’automobile. Son objectif : utiliser les compétences acquises dans l’industrie et les adapter à un secteur porteur comme l’éolien. 
« Nous avons souhaité, avec le Greta, faciliter le transfert de compétences d’une filière en crise vers un secteur en plein développement. Au départ, nous pensions former des mécaniciens de fabrication d’éolienne, mais ce sont plutôt des techniciens de maintenance dont les constructeurs ont besoin », explique Pierre Perrault, directeur de l’agence Pôle emploi Sarthe
L’éolien n’est pas le seul secteur vert qui embauche. Les métiers de la filière EADA (Eau, Assainissement Déchets Air) offrent d’importantes perspectives d’emploi.


Outre la filière EADA, les professionnels attendent une multiplication par dix du marché de l’éolien d’ici 2030. Le secteur de la méthanisation et celui du recyclage et dépollution restent dynamiques. 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

71%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.