Paroles de DRH

Publié le  28/09/2017

Mise à jour le 15/12/2017

Regards croisés de décideurs RH qui ont participé au club RH national du 5 juillet 2017. Ils partagent avec nous leurs impressions.

 

 Catherine Basseler - Responsable emploi et  recrutement groupe PSA

 
 

 

 Corinne Moreau - Directrice développement RH Caisse  d’Epargne

Quelles sont vos impressions à l’issue de votre première participation à un atelier du club RH ?

Catherine Basseler : Mon impression est excellente ! C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai participé à cet atelier club RH. J’ai apprécié la diversité des entreprises participantes, de taille et de secteurs différents ainsi que la dimension des tables-rondes qui favorisent les échanges et la participation de tous. Le format, en matinée est facilement gérable au niveau agenda.

Corinne Moreau : Il ne s’agit pas pour moi d’une première participation. Je participe très régulièrement aux ateliers club RH. À chacune de mes participations, je constate une évolution rapide de Pôle emploi. Ces ateliers montrent une autre image de Pôle emploi, un vrai dynamisme qui va à l’encontre des représentations anciennes qui sont aujourd’hui dépassées. J’apprécie toujours les temps d’échange suffisamment longs pour qu’ils soient enrichissants.

Que retenez-vous de la présentation du projet de « Plateforme d’échange communautaire » ? Quels sont les aspects du projet qui ont retenu votre attention ?

Catherine Basseler : À travers la création de cette plateforme, je remarque la très forte volonté de Pôle emploi d’aller plus avant dans la digitalisation, d’offrir des services supplémentaires aux demandeurs d’emploi dans l’objectif de les rendre plus autonomes.
Cette plateforme permettra de mettre en visibilité les secteurs d’activité qui recrutent, d’informer sur l’état du marché du travail par grands domaines d’activité. C’est incontestablement un plus pour les demandeurs d’emploi.
Un autre aspect du projet a retenu mon attention, c’est son côté transversal, la possibilité d’avoir des focus sur telle ou telle catégorie. Par exemple, les travailleurs transfrontaliers ont la possibilité d’accéder à un zoom local et national.
La modernité du discours de Pôle emploi m’a frappée. Pôle emploi a longtemps été associé à une image un peu désuète. Il a évolué très positivement. Aujourd’hui, il démontre sa modernité en matière de digitalisation de ses services notamment et son expertise par le professionnalisme de ses équipes. L’évolution progressive du métier de certains conseillers Pôle emploi vers le community management avec les formations et l’accompagnement prévu pour monter en compétences en est l’illustration.

Corinne Moreau : Je répondrai au nom des participants de ma table puisqu’il y avait un consensus sur plusieurs constats et réflexions. Ce qui nous a tous marqué, c’est le grand intérêt que cette plateforme représente pour les chercheurs d’emploi. Nous préférons utiliser le terme de « chercheurs d’emploi » plutôt que celui de « demandeurs d’emploi » car le premier terme sous-tend une action effective.
Cette plateforme représente une chance pour un plus grand nombre de « chercheurs d’emploi » d’aborder les réseaux sociaux. Aujourd’hui, les personnes exerçant certains métiers ne vont pas spontanément sur les réseaux sociaux.
Cette plateforme d’échange communautaire Pôle emploi permettrait de faire entrer dans cette dynamique du digital, les populations qui n’y vont pas volontiers notamment les non cadres.

Quelles sont les trois idées fortes qui ont retenu votre attention lors des échanges à votre table-ronde ?

Catherine Basseler : Les entreprises qui étaient à ma table ont témoigné d’une vraie curiosité et d’un grand intérêt pour cette démarche.
Nous avons deux points de vigilance et une recommandation. Le premier point de vigilance porte sur la façon dont va vivre cette plateforme, notamment sur la structuration de l’animation de tous ces community managers. Une gouvernance digitale liée à la plateforme nous semble indispensable. La mise en pratique en septembre/octobre lors de l’expérimentation sera à ce titre riche d’enseignement. Nous sommes d’ailleurs animés de la même curiosité pour en savoir plus au fur et à mesure de l’avancée du projet.
Cette plateforme ne doit pas remplacer l’humain : c’est notre deuxième point de vigilance. Les contacts humains avec les demandeurs d’emploi doivent être préservés.
Je terminerai par une recommandation : visez la rapidité des process, la simplicité des différents canaux de communication pour vous adresser aux différents publics !

Corinne Moreau : Nous recherchons tous les candidats sur les réseaux sociaux. Les chercheurs d’emploi qui les utilisent ont appris à être efficaces dans l’utilisation des mots-clefs. Ceux qui n’ont pas l’habitude de les utiliser auront besoin d’être formés afin d’être efficaces dans leurs recherches. Les conseillers de Pôle emploi devront les accompagner. Il est ainsi indispensable de bien former les conseillers Pôle emploi à l’usage des réseaux sociaux.
L’architecture de ce réseau nous a interpellé : comment Pôle emploi va-t-il le structurer ? Il faut clarifier ce que l’on met sur le site pole-emploi.fr et sur la plateforme communautaire. Où sera l’accès au forum virtuel de recrutement ? Sur le site Emploi store, la Caisse d’Epargne Ile-de-France a mis à disposition un simulateur d’entretien de vente pour devenir conseiller commercial. Il est facilement accessible. Pour autant, le succès du site Emploi Store et la multiplication des outils peuvent réduire sa visibilité.
Il convient d’être clair sur l’apport supplémentaire, différenciant de cette plateforme.
Les gens ont parfois du mal à naviguer.
Parallèlement, plus on multiplie les lieux de mise à disposition de l’information, plus on a de chance de capter et de diffuser cette information. Il s’agit de trouver le juste équilibre.

Quelles fonctionnalités, quels services souhaiteriez-vous que cette plateforme d’échange communautaire propose ?

Catherine Basseler : Toujours dans un souci de simplification, il semble indispensable qu’il n’y ait pas deux espaces cloisonnées pole-emploi.fr et plateforme d’échange communautaire mais un site commun. La plateforme doit être facile à utiliser, le nombre de clic limité.
L’aboutissement concret de cette plateforme est de favoriser le retour à l’emploi d’un demandeur d’emploi. Il faut qu’un lien puisse se faire entre la communication d’information sur les secteurs qui recrutent et l’accès aux offres d’emploi correspondantes diffusées sur pole-emploi.fr. Cette plateforme sera efficace si elle permet aux personnes en recherche d’emploi qui entreprennent des actions de façon autonome de basculer vers des opportunités d’emploi.

Corinne Moreau : Le « fil conducteur » serait de parler de parcours de carrière plutôt que de recherche d’emploi, de permettre aux utilisateurs de s’informer pour qu’ils puissent se réorienter par la suite : métiers en tension, évolution des besoins des entreprises.
Il est important, en tant qu’entreprise, d’avoir une visibilité afin d’attirer des candidats de qualité, d’accéder facilement à ces derniers, d’organiser des « chats » avec les personnes sélectionnées, de pouvoir ainsi réaliser une pré-sélection.
Il demeure la question du lien avec le site pole-emploi.fr et les offres qui sont affichées. Comment la plateforme va-t-elle être organisée vis-à-vis de ce site ?

Seriez-vous prêt à y contribuer ? De quelle(s) façon(s) ?

Catherine Basseler : Je suis partante pour vous accompagner sur ce projet, pour réaliser des tests avec vous et échanger sur les retours d’expérience. Le succès de ce type de projet, vous l’avez bien compris, est d’associer les utilisateurs finaux à sa construction. Pour la suite, il est difficile de se projeter tant que nous n’avons pas vu le fonctionnement réel de la plateforme.

Corinne Moreau : Plusieurs contributions sont possibles : la présentation de nos métiers sous forme de vidéo , des informations pratiques sur nos attendus lors d’un entretien, des points pratiques concernant les CV. Pôle emploi pourrait également mettre en ligne les e-learning ou des Mooc sur ces sujets.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis de Pôle emploi ?

Catherine Basseler : À ce stade, je n’ai pas d’attente particulière, si ce n’est de d’encourager la poursuite de la digitalisation des outils et de certains services de Pôle emploi et d’avoir toujours en tête de simplifier les process, d’éviter de rebuter les utilisateurs par le remplissage trop long d’informations.

Corinne Moreau : Nous travaillons régulièrement avec Pôle emploi pour certains de nos recrutements. Nous souhaiterions être plus visibles dans les agences Pôle emploi avec un affichage sur une période donnée, à l’occasion d’un événement ou d’une campagne de recrutement ciblée sur certains profils.

Au sein de votre entreprise, quelles sont vos pratiques des réseaux sociaux en matière de recrutement ?

Catherine Basseler : Actuellement, nous utilisons beaucoup LinkedIn dans nos recrutements de cadres, informaticiens, R&D et techniciens. Nous utilisons Facebook uniquement pour diffuser des messages institutionnels, destinés à capter des jeunes pour des missions d’emploi jeune. Mais nous ne recrutons pas par ce biais. Le nouvel outil digital de recrutement que nous sommes en train de mettre en place en interne nous permettra de nous connecter plus facilement à l’ensemble des réseaux sociaux.
Les évolutions sont tellement rapide dans le digital, qu’il est essentiel pour les entreprises comme pour Pôle emploi d’être toujours en veille sur les nouveaux outils, canaux de communications et réseaux sociaux sur la toile.

Corinne Moreau : Nous avons des grosses campagnes de communication recrutement deux à trois fois par an sur les réseaux sociaux. Ils sont devenus incontournables.
Nous sommes sur tous les réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Facebook etc. Nous réfléchissons aussi à l’utilisation d’Instagram pour le recrutement.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

72%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune

Ensemble pour l'emploi