Article

Quand les jeunes ultra - marins tissent leur toile

Publié le  29/06/2016

En créant un « réseau professionnel » et sa plateforme digitale, l'association Jeunesse Outre-Mer (JOM) entend lutter contre le chômage des jeunes en Outre-Mer, en partenariat avec Pôle emploi.

60 % à la Réunion, 55 % en Guadeloupe, près de 50 % en Guyane et à la Martinique...
Outre-Mer, le taux de chômage des jeunes est une plaie. « Chaque année, 25 000 jeunes ultra-marins quittent leur territoire pour venir en métropole », souligne Loïc Iscayes, co-fondateur, avec Myriam Heinz, de l'association Jeunesse Outre-Mer. « Ces jeunes arrivent la plupart du temps en métropole sans contacts, sans aucun réseau, ajoute-t-il. Ils rentrent chez eux, diplôme en poche, et c'est la déception, voire la dépression ».
C'est en partant de ce double constat que les deux acolytes imaginent en 2013, un réseau professionnel ultra-marin pour venir en aide aux jeunes, notamment les diplômés à Bac + 3, Bac + 5, ce que Loïc Iscayes appelle « le ventre mou » du chômage des jeunes en Outre-Mer, entre « ceux qui sont sur-diplômés et ont un bon carnet d'adresses » et ceux sans qualification.

L'association des jeunes ultramarins

Jeunesse Outre-Mer (JOM) qui compte déjà 150 adhérents actifs et plus de 100 partenaires, développe son activité dans trois directions : l'emploi des jeunes avec notamment une plateforme dédiée sur Internet où les candidats peuvent déposer leur CV et les recruteurs leurs offres d'emploi, la valorisation de leurs compétences et la médiatisation du réseau et de ses
« talents ». « La première étape, c'est de comprendre les us et coutumes du marché de l'emploi dans l'hexagone », explique Loïc Iscayes. Pour cela Jeunesse Outre-Mer a mis en place un système de coaching RH, véritable sas vers les recruteurs. « Si le CV est bon, il est transmis directement au partenaire, sinon le pôle coaching RH de JOM intervient en distanciel pour conseiller les jeunes sur la manière d'améliorer leur candidature », précise Loïc Iscayes. Chaque année, l'association organise un événement phare, le Forum Pro Jeunesse qui accueille plus de 1 000 personnes et permet de mettre en relation employeurs potentiels et candidats. En 2016, trois rendez-vous sont prévus, deux en Outre-Mer et un à Paris.

Parce qu'on est jamais mieux servi que par soi-même, Jeunesse Outre-Mer encourage par ailleurs les jeunes diplômés ultra-marins à « développer une stratégie digitale sur leur nom » car « le premier réflexe des recruteurs aujourd'hui, est de googliser la personne », note Loïc Iscayes.
Avec « JOM la rédac' », les jeunes rédigent ainsi des articles en lien avec leur spécialité professionnelle et donne de la visibilité à leur éventuelle candidature. « 95 % de la prise de contact se fait par Internet, relève Loïc Iscayes. Aujourd'hui, ce sont près de 15 000 personnes qui suivent JOM sur les réseaux sociaux ». Fort de ce succès, le fondateur de Jeunesse
Outre-Mer projette de mettre en place en septembre prochain un système de « parrainage des jeunes actifs », même si le terme de « mentor » lui convient mieux. L'association développe également sa présence dans les médias utra-marins et anime une émission intitulée
« Génération Outre-Mer 1ère » sur Outre-Mer 1ère, le 1er réseau de média ultra-marin. « Nous voulons démontrer que les jeunes d'Outre-Mer savent débattre », affirme Loïc Iscayes, fier des 300 000 personnes que draine le programme.

Alors, un partenariat avec Pôle emploi ?

L'association y voit plusieurs avantages, à commencer par « le savoir-faire » de l'opérateur public et sa « capacité à avoir des données statistiques sur les besoins de main d'oeuvre » car « il faut avoir un discours de vérité avec les ultra-marins sur les besoins à 3-10 ans », assure Loïc Iscayes qui déplore l'inadaptation du système de formation et la « méconnaissance des services de Pôle emploi par les jeunes ». Selon lui, « il s'agit de changer le regard des jeunes » sur les dispositifs « peu fréquentés et peu connus » et les acteurs publics.
JOM se présente dès lors comme « un facilitateur » et entend créer un éco-système capable de « transformer une statistique, une information en projet ». JOM pourrait à terme diffuser sur sa plateforme les offres d'emploi de l'opérateur public et son fondateur envisage déjà de « travailler sur toutes les formes d'emploi, voire les nouvelles formes d'emploi car les jeunes ont parfois plus d'un talent ».

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

71%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.