Article

Sarreguemines, trois ministres pour le service de placement transfrontalier !

Publié le  17/07/2014

«Nous sommes tous engagés dans la bataille pour l'emploi. J’en profite pour vous féliciter et vous remercier pour votre travail efficace de part et d’autre de la frontière». C'est en ces termes que François Rebsamen, Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social s'adresse vendredi 11 juillet aux conseillers de l'agence Pôle emploi de Sarreguemines et de la Bundesagentur für arbeit à Sarrebruck. Accueilli par Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi, Frédéric Danel, directeur régional de Pôle emploi Lorraine, et Jürgen Becker, directeur d'agence, François Rebsamen a fait le déplacement en Allemagne et en Moselle pour venir voir de plus près le fonctionnement de ce tout nouveau service de placement transfrontalier inauguré le 15 novembre 2013.
« Nous avons besoin de nous nourrir de votre expérience. Besoin également de voir si ce service est adapté à la demande et à l'offre transfrontalière. Pour éventuellement le déployer ailleurs » insiste le ministre aux côtés de son homologue en Allemagne Andrea Nahles, ministre fédérale de l’emploi, et de Harlem Désir, secrétaire d'Etat délégué aux Affaires européennes.

A Sarrebruck, le service transfrontalier en détail

Huit conseillers, tous bilingues, qui accompagnent demandeurs et entreprises de part et d'autre de la frontière, deux systèmes d'information - Pôle emploi et Bundesagentur für arbeit - pour avoir accès à l'ensemble des offres françaises et allemandes, un suivi sur quatre mois, un système de formation avec une mise à niveau en langue…Les deux agences principales, Sarreguemines et Sarrebruck, assurent côté français la couverture de toute la Moselle est et, côté allemand, le bassin de la Sarre. A Sarrebruck, les trois ministres s'intéressent à tous les détails de ce partenariat franco-allemand inédit et innovant avant d'échanger avec des demandeurs d'emploi et des conseillers transfrontaliers. «Près de 18 000 Lorrains passent la frontière tous les jours pour venir travailler en Sarre et près de 5 000 en Rhénanie Palatinat. Bien sûr, il y a aussi des Allemands qui vont travailler en Lorraine. Ce service est donc essentiel pour l’économie, qui ne s’arrête pas aux frontières et passe des deux côtés» précise le ministre.

Sarreguemines, tous autour d'une table !

Après Sarrebruck, direction Sarreguemines, la voisine française. Après une visite orchestrée par Jürgen Becker, directeur de l'agence, les trois ministres renouvellent l'exercice de la table ronde devant un public composé des principaux élus et acteurs de l’emploi de la région. François Rebsamen s'adresse spontanément aux demandeurs qui bénéficient de cet accompagnement et aux conseillers transfrontaliers. L'échange se veut franc et détendu.
On y parle emploi des jeunes avec Yannick Fort, directeur du pôle emploi de Saint-Dié,
venu présenter la Garantie jeunes, expérimentée à Saint-Dié-des-Vosges.
Mais il est surtout question d'emploi transfrontalier à travers les expériences de demandeurs ou ex-demandeurs d'emploi suivi par les conseillers transfrontaliers. «Est-ce qu'ici, à Sarreguemines, tout le monde parle allemand ?». La question d'Harlem Désir permet de rebondir sur l'une des problématiques récurrentes de l'emploi transfrontalier : le manque de maîtrise des langues françaises et allemandes de chaque côté de la frontière.
«Les jeunes préfèrent largement l'anglais», précise Heidrun Schulz, directrice régionale de la Bundesagentür fur arbeit de Sarre. Frédéric Danel, directeur régional de Pôle emploi Lorraine, rappelle le très bon bilan à mi-parcours du service de placement transfrontalier :
«Le bilan dépasse l’objectif qu’on s’était fixé pour 2014, 300 personnes sont d’ores et déjà accompagnées et 150 sont actuellement en emploi, la plupart dans l’industrie.
Avec mon homologue Heidrun Schulz, nous nous étions fixé un objectif de 200 placements pour cette année. Le pari est donc largement tenu !».

Après avoir félicité l’ensemble des équipes pour les bons résultats obtenus, Jean Bassères, Directeur général de Pôle emploi souligne «toute l'efficacité de la personnalisation du suivi »
et annonce « la mise en place prochaine d’un dispositif d’accompagnement intensif des jeunes ».

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.