Article

« Shake your future » : former les bartenders de demain !

En collaboration avec Pôle emploi, Bacardi-Martini et l'European Bartender School ont créé un programme de formation inédit en France, « Shake your future », destiné à former des jeunes sans emploi au bartending.

Publié le  21/06/2018

Brasser, secouer, frapper, givrer... depuis quelques semaines, le glossaire de la mixologie n'a plus aucun secret pour la dizaine de jeunes sélectionnés pour participer au programme pilote « Shake Your Future » lancé par le groupe Bacardi-Martini France. Objectif : initier les jeunes talents à l'art du cocktail, et former les barmen de demain. Pour cette opération inédite à l'échelle nationale, le groupe mondial de spiritueux s'est associé à la référence des écoles de barmen, European Bartender School (EBS) ainsi qu'à Pôle emploi, dont la mission fut d'organiser la pré-sélection des candidats, après avoir exposé le projet à une cible bien précise.

« Pour respecter la démarche sociale de la formation financée par Bacardi et EBS, les critères consistaient à privilégier en priorité des jeunes de moins de 30 ans sans emploi, issus de la banlieue parisienne », explique Adrien Rosier, responsable communication au sein d’EBS. Ainsi, lors des entretiens finaux menés par EBS et Bacardi-Martini France, l'idée était de soutenir des candidats non dotés de réelles opportunités professionnelles, mais aussi de mesurer leur motivation pour le métier. Qu'ils revendiquent un parcours universitaire, un CAP hôtellerie/restauration, une expérience de barman ou simplement des petits boulots, c'est bien la diversité du parcours, leur personnalité et leur dynamisme, qui ont entraîné les étudiants vers une nouvelle carrière.

 

shake-your-future2_art_org.jpg

 

Dix semaines pour changer de vie !

Une fois les bases théoriques et pratiques assimilées durant un mois de formation intensive, les bartenders en herbe ont rejoint le zinc des bars parisiens pour effectuer un stage en individuel. Une première expérience significative, avant de retrouver les bancs EBS pour parfaire leurs connaissances en bartending avancé. Point d'orgue de la formation, la cérémonie de remise des diplômes fin juin, et la célébration d'une édition aboutie. Certificat de bartending international en poche, les étudiants continuent d'être accompagnés en aval de la formation jusqu'à l'obtention d'un « job ». L’objectif : placer 100% des jeunes sélectionnés, et s'inscrire plus globalement dans une diversité de projets, avec un suivi de bout en bout.

Pour Bacardi-Martini France, « Shake Your Future » contribue en parallèle à professionnaliser davantage cette spécialité en France, tout en affirmant son investissement dans l'univers du cocktail. Grace à son réseau, le groupe tient à soutenir chaque vœu post-formation, qu'il soit envisagé à Paris, en région ou à l'étranger. « C'est la beauté de la finalité du projet, souligne Adrien Rosier. Bars, restaurants, hôtels... le métier peut être exercé partout dans le monde. D'aucuns choisirons de voyager, perfectionner une langue ; d'autres de rester dans le bar qui les a formés, d'enchaîner sur un cursus ou des spécialisations plus avancés ». Pour Thomas Pavic, 29 ans, titulaire d'un CAP Service en Brasserie Café et autrefois tenté par la comédie, le choix s'est rapidement opéré : « Désormais, déclare-t-il, je souhaite accéder à une formation de création et gestion d’entreprise pour plus tard monter mon propre bar ! ».

 

Étendre le concept en France et en Europe

En réflexion ou sûrs de leur avenir, les apprentis bartenders s’intègre aujourd'hui au sein d'une industrie porteuse. « Comme la cuisine fait partie du patrimoine français, on peut aujourd'hui parler d'art pour le bartending, confirme Adrien Rosier. La France est en passe de devenir l'un des pays les plus importants dans ce domaine en Europe, et Paris compte énormément de bars à cocktails. Si les États-Unis conservent une certaine avance, la France est tout à fait pressentie pour faire de cette tendance quelque chose de durable ». Quant à l'opération, si celle-ci est un succès, nul doute qu'elle engendre d'autres vocations à l'avenir. « Si l'impact social est à la hauteur, et l'expérience concluante, l'ambition est d'étendre le concept à toute l'Europe dès l'année prochaine, et de former en France davantage d'étudiants ». En 2019, Pôle emploi devrait donc renouveler sa collaboration, comme ingrédient essentiel d'un projet collectif et porteur.

 

Ils ont participé à « Shake Your Future »

 

  • Olivia Lopes, 24 ans, titulaire d'un Bac Pro Hôtellerie restauration et actuellement Chef de rang & Barmaid

« J’ai découvert ma passion du métier de bartender grâce au film Cocktail avec Tom Cruise ! Il arrive grâce à ce métier à faire rêver et épanouir ses clients. Cela faisait deux ans que j’avais entrepris des démarches pour accéder à l’European Bartender School jusqu’à ce que je reçoive un mail de Pôle emploi exposant le projet, pour lequel j’ai du coup signé immédiatement ! »

  • Louis Mensior, 28 ans, expérience de 4 ans en tant que concepteur rédacteur dans la publicité

« Avant, je n’étais pas du tout prédestiné à cela, j’étais dans la publicité en tant que concepteur rédacteur. J’avais besoin de quelque chose de plus concret et il s’est avéré que la formation tombait juste au bon moment. »

 

European Bartender School

 

European Bartender School est la plus grande école de bartender au monde avec plus de 20 écoles sur chacun des continents. Depuis 1999, EBS forme à l’excellence des métiers du bartending avec le soutien des plus grands partenaires de l’industrie.

http://www.bartenderschool.fr/

Plus d'actualités

« La clé des territoires dynamiques est la volonté [...]

Yannick Borde, maire de Saint-Berthevin et premier vice-président de Laval Agglomération, et Alain Mauny, directeur régional « Pays de La Loire » de Pôle emploi, nous détaillent les bonnes recettes des territoires dynamiques, comme Laval et Les Herbiers, qui peinent même à recruter.

« Certains veulent des emplois mais refusent [...]

Jacques Lévy, géographe à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, et Alain Richner, président de la commission « Aménagement du territoire » de la CCI Versailles Yvelines, analysent les inégalités territoriales en matière d’accès à l’emploi entre les zones urbaines et périurbaines.

Emploi : les fractures territoriales en question

Pour leur 4ème édition, les Rencontres de l’emploi se sont penchées sur les solutions pour compenser les inégalités entre les territoires.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.