Article

Sur le chemin des nouveaux modes de recrutements

Publié le  29/12/2015

Retour sur le dernier club RH de Pôle emploi. L’établissement organise régulièrement, en région et au national, des rencontres thématiques avec des entreprises et recruteurs.
Ces clubs RH permettent de nourrir l’évolution de l’offre de services et l’innovation à
Pôle emploi.

Le 2 décembre dernier à Paris, le club RH était consacré aux liens entre recrutement et digital : une session durant laquelle les entreprises présentes ont fait part des obstacles qu’elles rencontrent dans leurs recrutements et dessiné des solutions numériques pour y faire face.
Cet événement s’est inscrit dans la continuité de l’atelier de septembre dernier, consacré aux services digitaux de Pôle emploi et illustré par la présentation de deux outils innovants : les salons en ligne de recrutement généralisés en octobre 2015 et l’Emploi Store lancé en juillet dernier.

Claude Gorges, Directrice du partenariat, de la territorialisation et des relations extérieures de Pôle emploi, a évoqué les nombreuses actions conduites par Pôle emploi pour faire du digital un levier permettant de :

  • personnaliser ses services,
  • de les adapter aux attentes et aux spécificités des différents publics de demandeurs d’emploi
  • et de consacrer plus de temps et de moyens au profit de ceux qui en ont le plus besoin.

Pôle emploi innove également en misant sur le collaboratif, avec la plateforme Innov'action qui permet à ses collaborateurs de proposer des idées et de participer à des challenges.
Deux projets ont été accompagnés par une start-up d’Etat : « La Bonne Boîte », une application pour optimiser les candidatures spontanées en agissant sur le marché caché, et
« La Bonne formation », avec un algorithme pour identifier les formations par métier et par localisation.


Par ailleurs, l’Emploi Store Idées, lancé en novembre, permet au grand public de déposer des idées que des développeurs, entreprises, start-ups ou associations pourront transformer en applications.

5 grands types d’idées ont émergé au cours des discussions qui ont eu lieu lors de ce club RH.

Il a d’abord été convenu qu’Internet, en particulier les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadéo…), a radicalement changé le recrutement.
Et pour une raison en particulier : les professionnels du recrutement recherchent dorénavant les candidats via une recherche de mots-clés.

D’où la proposition des recruteurs présents :

#1 Passer d’une recherche par compétences à une recherche par mots-clés

Concrètement, les recruteurs présents lors de ce club RH ont suggéré que cette démarche pourrait être déclinée comme suit :

  • Pour tenir compte des nouveaux métiers et de l’évolution des métiers connus, Pôle emploi pourrait aider les candidats à rédiger leur CV autour de mots-clés communs, compris et acceptés par tous, et correspondant aux mots utilisés par les recruteurs ;
  • Au-delà, Pôle emploi pourrait continuer à faire évoluer les contenus des offres d’emploi pour les faire correspondre aux nouvelles réalités des métiers et attirer ainsi davantage de candidats ;
  • Enfin, concernant les apprentis en recherche d’un nouvel emploi, les recruteurs présents lors du club RH ont suggéré à Pôle emploi de valoriser leurs compétences en utilisant le langage qu’utilisent les employeurs afin que ces compétences soient plus visibles par les recruteurs.

Ces demandes s’inscrivent dans le travail global de Pôle emploi avec les entreprises et les fédérations pour faire évoluer les fiches métiers. Parallèlement, Pôle emploi fait évoluer son vocabulaire tout en tenant compte des contraintes réglementaires. Il s’agit autant d’être compris par tous (comme par exemple avec le Facile à lire et à comprendre - FALC) que de parler le même langage.

#2 Présenter des « candidats » plutôt que des « demandeurs d’emploi »

La discussion sur la sémantique a aussi porté sur la façon de désigner les demandeurs d’emploi. Plusieurs recruteurs ont en particulier suggéré que :

  • Les conseillers entreprises de Pôle emploi pourraient présenter des « candidats » plutôt que des « demandeurs d’emploi » afin de briser les préjugés et recréer de la dynamique en faveur de ces profils. Cette sémantique est d’ailleurs déjà utilisée sur pole-emploi.fr.
  • Un changement qui peut paraître anecdotique mais qui peut générer des effets bénéfiques :
    les recruteurs présents au club RH ont tous témoigné que le mot « candidat » est perçu plus positivement que « demandeur d’emploi ». Si changer un mot ne sera jamais suffisant, à soi seul, pour faire aboutir un recrutement, présenter une réalité plus engageante peut permettre de maximiser les chances du candidat. Dans ce cas, pourquoi se priver ?

#3 Mieux valoriser les offres en tension

Par la suite, la question des « métiers en tension », c’est-à-dire les offres d’emploi ne trouvant pas preneurs, a été abordée. Si Pôle emploi fait déjà beaucoup en la matière, les recruteurs ont fait plusieurs propositions :

  • Mise en avant, auprès des candidats, de vidéos-témoignages de salariés travaillant dans ces métiers « en tension » afin d’en déconstruire la mauvaise image. Ces vidéos pourraient aussi être mises en avant dans les salons de l’emploi en ligne, lancés récemment par Pôle emploi ;
  • Le contenu de ces vidéos pourrait sortir de la présentation métier « classique » pour une version plus moderne : l’idée serait par exemple, pour les salariés qui témoignent, de « pitcher » leur métier en quelques mots, à la manière de la façon dont les start-up présentent leurs projets ;
  • Enfin, les entreprises présentes lors de ce club RH ont proposé que les conseillers Pôle emploi pourraient proposer, pour les offres ne trouvant pas preneurs, des profils non consultés habituellement par les RH mais qu’ils jugent intéressants malgré tout pour certaines offres.
    Une démarche qui se retrouve d’ailleurs dans la philosophie de la méthode de recrutement par simulation (MRS) développée par Pôle emploi.

#4 Aider aussi (voire surtout) les petites entreprises

Comment mieux aider les TPE / PME à recruter plus facilement ? C’est la question qui a été également posée lors des débats. Ces très petites, petites ou moyennes entreprises souffrent en effet d’une difficulté que ne connaissent pas les grandes entreprises : majoritairement, elles n’ont pas de service RH. Là encore, même si Pôle emploi travaille depuis longtemps le sujet, deux grandes suggestions ont été faites à l’établissement :

  • Grâce à sa fine connaissance du marché du travail comme des profils disponibles, Pôle emploi pourrait anticiper plus précisément les besoins de recrutement de ces petites et moyennes entreprises, et les orienter vers les bons profils ;
  • Par ailleurs, la méthode de recrutement par simulation - qui a permis 500 000 recrutements jusqu’ici - pourrait être adaptée afin qu’elle soit davantage utilisable par les TPE / PME.

#5 Utiliser intelligemment la technologie

Enfin, certains recruteurs ont proposé d’aller plus loin dans la facilitation des recrutements en mettant à profit les technologies, tant pour les entreprises que pour les demandeurs d’emploi :

  • Les agences Pôle emploi pourraient mettre à disposition du matériel pour les demandeurs d’emploi afin qu’ils fassent leur CV vidéo (un outil qui se développe beaucoup, d’après les recruteurs présents) ou les former pour réaliser ce genre de ressource ;
  • Puisque le temps de trajet jusqu’au lieu de travail est parfois déterminant, surtout en Ile-de-France où les trajets peuvent être très longs, il pourrait être utile que Pôle emploi propose une cartographie de toutes les entreprises qui recherchent des candidats proches du profil du demandeur d’emploi autour de son lieu de résidence.

Il existe d’ailleurs déjà sur pole-emploi.fr la possibilité pour le demandeur d’emploi de rechercher des offres en fonction d’une zone géographique, avec le choix d’un rayon de kilomètres autour de cette zone (commune, département, région).

En 2016, pole-emploi.fr évoluera et proposera un simulateur d’aides et mesures à l’embauche, un calculateur de charges sociales, un générateur de trame d’entretien d’embauche, ou encore une application pour trouver des profils candidats. L'offre sera ensuite enrichie avec de nouveaux services tels que des outils de test ou d’évaluation de compétences en ligne ou un accès à des CV vidéo.

Toutes ces propositions issues de témoignages - ainsi que toutes les autres lors de tous les clubs RH  sont une matière très précieuse pour Pôle emploi. Pour passer de la théorie à la pratique, Pôle emploi a mis également en place un grand programme d’innovation - voire nos
« challenges », notre « lab » et notre plateforme interne de remontée d’idées - qui permet de dresser une passerelle entre ces idées et la mise en pratique.
C’est avec ces outils que les propositions faites à Pôle emploi peuvent être travaillées par nos équipes. Et, en bout de chaîne, être intégrées dans nos services pour le plus grand bénéfice des entreprises et demandeurs d’emploi.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

71%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.