Article

Un nouvel indicateur pour les reprises d’emploi

Publié le  26/01/2015

La direction des statistiques, des études et de l’évaluation de Pôle emploi a publié un nouvel indicateur pour les reprises d’emploi : au 2e trimestre 2014, 903 200 demandeurs d’emploi inscrits en catégories A et B, ont repris un emploi d’un mois ou plus, soit +2,3%. Le nombre de retour à l’emploi est le premier indicateur de la nouvelle Convention Tripartite 2015-2018. Elle réaffirme l’objectif d’accélérer le retour et l’accès à l’emploi, avec une attention particulière pour le chômage de longue durée et récurrent, et d’améliorer la satisfaction des demandeurs d’emploi et des entreprises. Il est donc nécessaire de se figurer au mieux quelles sont les mouvements sur le marché du travail et ce nouvel indicateur y contribue.

Un nouvel indicateur
Cette publication est la première d’une série trimestrielle permettant de mesurer le nombre de retours à l’emploi des demandeurs d’emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi. Il est mesuré pour les demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A ou B ayant une Déclaration Préalables à l’Embauche (DPAE) d’un mois ou plus, sortants des listes en déclarant une reprise d’emploi, ou basculant sous certaines conditions en catégorie C ou E.

Le calcul de cet indicateur est donc rendu possible par le croisement de deux types de données :

  • les Déclarations Préalables à l’Embauche (DPAE) transmises par les employeurs à l’ACOSS (Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale) et la CCMSA (Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole)
  • les données de Pôle emploi concernant les reprises d’emploi déclarées

Pourquoi croiser les données ?
Les différents types de données, analysés seuls, ne permettent pas de mesurer de manière précise le nombre des retours vers l’emploi des demandeurs d’emploi.

Les DPAE concernent l’ensemble des embauches à l’exception des particuliers employeurs ou des employeurs publics lorsqu’ils recrutent sur un contrat de droit public. Si on estime que 95% des DPAE déposées correspondent à des embauches effectives, il convient également de distinguer les reprises d’emploi de plus d’un mois de l’ensemble. Ainsi, si le nombre de DPAE atteint 5 677 053 au 2ème trimestre 2014, seules 1 714 612 concernent des contrats de plus d’un mois, soit 30%.

Concernant les données présentes dans le système d’information de Pôle emploi, elles ne permettent pas non plus, à elles seules, de repérer précisément tous les retours à l’emploi. La combinaison de ces indicateurs est donc nécessaire pour mesurer au mieux le retour à l’emploi.

Quelle différence avec l’enquête sortants ?
Son objectif n’est tout simplement pas de mesurer les retours à l’emploi mais plus globalement de mieux connaître les motifs des sorties des listes de Pôle emploi. L’enquête trimestrielle, réalisée conjointement par Pôle emploi et la Dares sur les sortants des listes montre qu’environ la moitié des sortants pour défaut d’actualisation, et un tiers des sortants pour radiation administrative, sont en fait des sorties pour reprise d’emploi. Les retours à l’emploi ne sont pas non plus nécessairement exactement contemporains d’une sortie des listes.

De plus, cette enquête est réalisée chaque trimestre par téléphone auprès d’un échantillon représentatif de 15 000 demandeurs d’emploi sortis des catégories A, B, C des listes de Pôle emploi au cours du dernier mois du trimestre (mars, juin, septembre et décembre) en France métropolitaine, et, depuis 2011, 2 000 dans les départements d’Outre-mer.
 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.