Une amélioration de la qualité du conseil en évolution professionnelle

Publié le  17/03/2017

Le conseil en évolution professionnelle est au centre du parcours d’un demandeur d’emploi relevant d’une modalité d’accompagnement.

Jusqu’en 2016, le premier entretien nommé « entretien d’inscription et de diagnostic » (EID) comportait un temps significatif consacré à l’inscription et, le cas échéant, au traitement de la demande d’allocation du demandeur d’emploi. Ces tâches sont désormais réalisées en ligne en amont de l’entretien. Les demandeurs d’emploi qui s’inscrivent ainsi en ligne en sont très largement satisfaits : le taux de satisfaction s’élève, en effet, à 84% sur l’année 2016.

Le premier entretien, aujourd’hui dénommé « entretien de situation » (ESI) est dorénavant entièrement consacré à la réalisation d’un diagnostic approfondi et partagé, ce qui permet aux demandeurs d’emploi de se projeter plus rapidement dans la mise en œuvre de leur projet et leur recherche d’emploi.

Au regard de l’autonomie du demandeur d’emploi et de sa capacité à travailler de lui-même son projet, la modalité d’accompagnement est définie ou actualisée avec le conseiller.
La modalité « guidé » ou « renforcé »(1)  apporte la profondeur d’intervention répondant au caractère personnalisé du CEP.
Le conseiller délivre un CEP aux demandeurs d’emploi qu'il accompagne. Il est le référent du demandeur d’emploi du début jusqu’à la fin du CEP. Par ailleurs, lorsque le conseiller estime que le travail de CEP nécessite une expertise plus spécialisée, c’est un psychologue du travail qui réalisera le conseil en évolution professionnelle.

Un outil d’aide au diagnostic est proposé au conseiller afin de l’aider, via une aide au questionnement, à explorer avec le demandeur d’emploi ses atouts et ses besoins.

Ces évolutions constituent une avancée indéniable qui favorise la mise en œuvre d’un conseil en évolution professionnelle de qualité.

Des résultats très encourageants qui témoignent d’une appropriation des fondamentaux du CEP par les demandeurs d’emploi.
• Au total, plus d’un million de demandeurs d’emploi ont bénéficié d’un entretien CEP en 2016 contre 310 000 en 2015.
• 70% des demandeurs d’emploi considèrent que le suivi a permis de faire le point sur un besoin de formation : +10 points par rapport au T4 2014.

 

1. Partant du principe que tous les demandeurs d'emploi n'ont pas les mêmes besoins, un suivi personnalisé a été mis en place en janvier 2013 pour apporter une réponse personnalisée aux besoins des demandeurs d’emploi. Concrètement, les inscrits à Pôle emploi suivis par leur conseiller ont trois possibilités :

Autonomes dans leur recherche d'emploi, ils sont accompagnés en "suivi" : de façon souple sans rendez-vous réguliers avec leur conseiller. Celui-ci reste néanmoins disponible pour toute demande ;

Pour les demandeurs d'emploi nécessitant un appui régulier dans leur recherche d'emploi, ceux-ci sont suivis en "guidé" : le conseiller échange régulièrement avec le demandeur d’emploi ;

Pour les plus éloignés de l'emploi, un suivi "renforcé" est mis en place : ces demandeurs d'emploi ont des contacts réguliers et surtout très fréquents avec leur conseiller.

• 83,5% des demandeurs d’emploi ayant suivi la prestation sous-traitée Activ’projet en sont satisfaits (T4 2016).

• 86% des demandeurs d’emploi ayant bénéficié de l’entretien de situation en sont satisfaits contre 73% pour l’ex entretien d’inscription et de diagnostic (EID).

 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

72%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.