Article

Zoom sur les trois axes de l’approche globale de l’accompagnement

Publié le  09/07/2015

Depuis un an, trois axes de coopération entre les départements et Pôle emploi ont été mis en place. La confrontation des expériences des uns et des autres, a permis d'évaluer l'avancée de leur mise en place.

Premier axe : l'accès du demandeur d'emploi aux ressources sociales disponibles sur le territoire grâce à Pôle emploi

Une base de données départementale apporte des réponses précises afin de lever certains freins à l'emploi. Sept grands freins sont listés : la santé, le logement, la mobilité, le lien familial, les difficultés financières, les soucis administratifs et juridiques et la communication. Dans plusieurs départements, la thématique emploi a été rajoutée. Si 80% des territoires ont une base de données en activité, pour être efficiente, celle-ci nécessite un travail conjoint de Pôle emploi et des conseils départementaux pour collecter les données. Et surtout son appropriation par les utilisateurs des ressources, facteur clé du succès, comme l'a confirmé Martial Bourdais, Directeur de l'insertion et de la prévention des exclusions.

Le deuxième axe est celui de l’accompagnement global qui pose le principe d’articulation entre un conseiller emploi et un professionnel du social : comment le département et Pôle emploi peuvent-ils travailler ensemble ?

Chacun a apprécié les marges de manœuvre laissé par le protocole aux territoires pour construire les articulations, désigner les correspondants sociaux et définir les organisations. Chacun a souligné le travail de co-construction développé, gage d’appropriation et de territorialisation. On constate plusieurs types d’organisations pour assurer un diagnostic partagé et un accompagnement conjoint ; entretien tripartite dans quelques territoires, diagnostic fait chacun sur son champ puis partagé par les deux professionnels, examen en commission, éléments partagés de co-décision… Les pratiques évoluent avec le temps suite à une meilleure connaissance partagée des publics. En règle générale, les conseillers dédiés de Pôle emploi et les correspondants sociaux identifiés ont bénéficié d’un temps d’interconnaissance ; séminaires de lancement, immersions croisées, co-construction des outils de liaison et séances thématiques. L'échange des informations est primordial pour l'acquisition d'une culture commune comme l’a expliqué Patricia Momet, Directrice de l'insertion et de la prévention des exclusions du Doubs, où 839 personnes sont en accompagnement global. Ce département a ainsi mis en place une instance dédiée, l'ISAG, regroupant les représentants du Conseil départemental et de Pôle emploi afin de partager leurs diagnostics. Le binôme Pôle emploi/conseil départemental assure un accompagnement personnalisé avec de bons résultats de retour à l’emploi. Le département a souhaité également interrogé les bénéficiaires qui se sont déclarés satisfaits de cette entrée unique proposée par l’accompagnement global. La communication sur les résultats, la satisfaction des acteurs sont des éléments concrets qui favorisent l'adhésion de tous les acteurs notamment les travailleurs sociaux. Parmi les personnes accompagnées, le département note que seules 20% des personnes en difficulté sont inconnues des services sociaux.
Un chiffre qui monte à 50% en Charente où l'entrée se fait par l'étude de la fiche de prescription analysée par l'autre partenaire. S'en suit un entretien tripartite systématique avec le demandeur d'emploi pour un diagnostic approfondi. « Cela permet à tout le monde d'avoir la même information », a précisé Nicolas Moreau, Directeur territorial de Pôle emploi en Charente. Il a toutefois évoqué le besoin de poursuivre la réflexion sur les modalités d’échanges d’information entre les binômes dans le cadre de l’entretien tripartite et soulevé le besoin d'accompagnement par les ressources humaines de certains conseillers Pôle emploi confrontés à des situations sociales nouvelles pour eux. Au niveau national, il est constaté que les délais d'entrée dans l'accompagnement global sont parfois longs et les travailleurs sociaux s'inquiètent d'une surcharge de travail. Les 1ers départements engagés ne rencontrent plus ces difficultés, ils ont allégé les process de diagnostic et les travailleurs sociaux sont désormais convaincus de l’intérêt de cet accompagnement conjoint.

Le troisième axe, celui de la prise en charge sociale par le département des demandeurs d'emploi rencontrant des difficultés spécifiques, est encore un peu frileux 

Seule la moitié des départements a commencé cette action. Début juin, 6810 demandeurs d'emploi bénéficiaient d'un accompagnement social, dont 80% connus des services sociaux et 93% au RSA. L'absence de repères communs pour identifier ces personnes en difficulté qui ne sont pas forcément bénéficiaires du RSA a été soulignée par le département du Morbihan comme un frein.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

71%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.