Imprimer Envoyer à un ami

[Étude] : Le chômage de longue durée

09.02.2015

Infographie, veuillez trouver ci-dessous la description détaillée.

  Alternative textuelle


Description détaillée : le chômage de longue durée. Qui sont les demandeurs d’emploi les plus exposés ?

La hausse du chômage de ces dernières années s’est accompagnée en progression importante du nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis un an ou plus. La direction des statistiques de Pôle emploi s’est penchée sur le sujet : 5 enseignements à retenir.

1. 6 demandeurs d’emploi sur 10 sont inscrits à Pôle emploi au moins 12 mois depuis les 24 derniers mois (sans interruption de plus de 6 mois, en décembre 2013).

57% d’inscrits depuis au moins 12 mois.

2. Le chômage de longue durée n’est pas systématiquement synonyme d’éloignement du marché du travail.

Intensité de l’activité professionnelle pendant l’année écoulée (inscrits au moins 12 mois à Pôle emploi, dans les 24 derniers mois, en catégorie A, B ou sans interruption de plus de 6 mois)

En décembre 2007 :

  • 29% des demandeurs d’emploi « très éloignés de l’emploi » sans activité pendant 12 mois.
  • 16% des demandeurs d’emploi « éloignés de l’emploi » sans activité pendant 9, 10 ou 11 mois.
  • 14% des demandeurs d’emploi « travaillant occasionnellement » sans activité pendant 6, 7 ou 8 mois
  • 41% des demandeurs d’emploi « travaillant souvent » sans activité pendant moins de 6 mois.

En décembre 2009 :

  • 32% des demandeurs d’emploi « très éloignés de l’emploi » sans activité pendant 12 mois.
  • 17% des demandeurs d’emploi « éloignés de l’emploi » sans activité pendant 9, 10 ou 11 mois.
  • 15% des demandeurs d’emploi « travaillant occasionnellement » sans activité pendant 6, 7 ou 8 mois
  • 35% des demandeurs d’emploi « travaillant souvent » sans activité pendant moins de 6 mois.

En décembre 2011 :

  • 33% des demandeurs d’emploi « très éloignés de l’emploi » sans activité pendant 12 mois.
  • 16% des demandeurs d’emploi « éloignés de l’emploi » sans activité pendant 9, 10 ou 11 mois.
  • 14% des demandeurs d’emploi « travaillant occasionnellement » sans activité pendant 6, 7 ou 8 mois
  • 38% des demandeurs d’emploi « travaillant souvent » sans activité pendant moins de 6 mois.

En décembre 2013 :

  • 36% des demandeurs d’emploi « très éloignés de l’emploi » sans activité pendant 12 mois.
  • 16% des demandeurs d’emploi « éloignés de l’emploi » sans activité pendant 9, 10 ou 11 mois.
  • 14% des demandeurs d’emploi « travaillant occasionnellement » sans activité pendant 6, 7 ou 8 mois
  • 35% des demandeurs d’emploi « travaillant souvent » sans activité pendant moins de 6 mois.

3. Banque, assurance, immobilier, art et communication :

Les métiers les plus touchés par le chômage de longue durée.

A l’inscription, les demandeurs d’emploi ayant la plus forte probabilité de connaitre le chômage de longue durée recherchent un emploi dans les secteurs suivant par ordre décroissant :

  • Plus 13.9% dans le secteur du support à l’entreprise
  • Plus 13.4% dans le secteur de la Banque, assurance et immobilier
  • Plus 12,9% dans le secteur de la communication, média et multimédia

*Toutes choses égales par ailleurs, par rapport à un individu de référence hommes âgé de 30 à 39 ans, disposant d’un CAP/BEP, inscrit suite à une fin de contrat ou à une démission, non bénéficiaire du RSA, recherchant un emploi dans le domaine du commerce, vente et grande distribution résidant en Ile de France

4. La répartition hommes-femmes tend à s’équilibrer en raison d’une dégradation du marché du travail plus forte comme certains secteurs comme la construction et l’industrie.

  • Décembre 2007 : 45% des hommes et 55 % des femmes
  • Décembre 2013 : 49% des hommes et 51 % des femmes

5- Les régions d’Outre-mer et du nord de la France restent les plus touchées mais les écarts régionaux se réduisent

Pourcentage des demandeurs d’emploi cumulant au moins 12 mois dans les 24 derniers mois au 31 décembre.

  • 62 % pour le Nord Pas de Calais
  • 61% pour la Haute Normandie
  • 61 % pour la Picardie
  • 56 % pour la Basse Normandie
  • 53 % pour l’Ile de France
  • 60 % pour la Champagne Ardenne
  • 58 % pour la Lorraine
  • 57 % pour l’Alsace
  • 55 % pour la Bretagne
  • 57 % pour les Pays de la Loire
  • 57 % pour le Centre
  • 59 % pour la Bourgogne
  • 57 % pour la Franche Comté
  • 56 % pour le Poitou Charente
  • 59 % pour le Limousin
  • 59 % pour l’Auvergne
  • 53 % pour Rhône Alpes
  • 54 % pour l’Aquitaine
  • 56 % pour Midi Pyrénées
  • 56 % pour le Languedoc Roussillon
  • 54 % pour la Provence Alpes Côte d’Azur
  • 36 % pour la Corse
  • 72 % pour la Guadeloupe, Saint Martin et Saint Barthélémy
  • 70 % pour la Martinique
  • 57 % pour la Guyane Française
  • 69 % pour la Réunion
Étude sur les demandeurs d’emploi en fin de mois en catégorie A, B ou C, France entière (hors Mayotte) en décembre 2007, 2009, 2011 et 2013.

Retrouvez l'intégralité de l'étude sur pole-emploi.org
Twitter : twitter.com /pole_emploi
Newsletter : media.pole-emploi.org
Youtube : youtube.com/Poleemploi

 

Remonter en haut de page