Imprimer Envoyer à un ami

Contrat de ville : Pôle emploi s’investit dans les quartiers prioritaires

29.12.2015

Agir en faveur des demandeurs d’emploi issus de quartiers prioritaires, tel est l’objectif de Pôle emploi en tant que signataire des contrats de ville. Depuis janvier 2015, plus de 414 contrats de ville ont été signés et les actions ne cessent de se développer sur le terrain.
Pôle emploi se mobilise dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de ces contrats de ville notamment sur le pilier développement de l’activité économique et de l’emploi.

Le contrat de ville, outil de la politique de la ville

Pour rappel, la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine, du 21 février 2014, a permis de renouveler les outils de la Politique de la Ville. L’objectif est de simplifier le
mille-feuille administratif et réglementaire. Ainsi, les Zones Urbaines Sensibles (ZUS) disparaissent au profit de nouveaux quartiers prioritaires de la ville (QPV) et les Contrats de ville remplacent les anciens Contrats Urbains de Cohésion Sociale (CUCS) et les conventions de rénovation urbaine.

Les contrats de ville inaugurent un nouveau cadre contractuel entre l’Etat et les collectivités locales chargées de décliner la Politique de la Ville sur le terrain, à travers un document unique. Ils visent à formaliser les engagements pris par l’ensemble des partenaires de la Politique de la Ville au bénéfice des quartiers prioritaires, sur la base d’un projet partagé pour la période 2014-2020. Ils s’appuient sur le projet de territoire porté par l’intercommunalité et doivent tenir compte des enjeux nationaux portés par l’Etat, déclinés localement.

Au temps des CUCS, Pôle emploi n’était pas signataire. Désormais, la loi intègre Pôle emploi.
Les contrats de ville reposent sur 3 piliers:

  • La cohésion sociale
  • Le cadre de vie et le renouvellement urbain
  • Le développement de l’activité économique et de l’emploi, sur laquelle Pôle emploi est plus spécifiquement mobilisé

Ces piliers devront prendre en compte les trois axes transversaux suivants: « jeunesse »,
« égalité homme/femme » et « prévention et lutte contre la discrimination ».

L’implication de Pôle emploi dans les contrats de ville

Depuis 2013, une convention d’objectifs pour les quartiers populaires a été signée entre le Ministre du Travail, le Ministre délégué à la Ville et Pôle emploi.

Pôle emploi s’appuie donc sur cette convention pour :

  • Assurer la présence de ses services dans les quartiers de la Politique de la Ville.

  • Renforcer et adapter ses moyens et services aux besoins des quartiers Politique de la Ville.

  • Mobiliser la politique de l’emploi en faveur des quartiers prioritaires, et mettre en œuvre des dispositifs spécifiques.

  • Se mobiliser dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des contrats de ville notamment sur le pilier développement de l’activité économique et de l’emploi.

Ainsi, dans la cadre des contrats de ville, Pôle emploi participe à :

  • l’élaboration du diagnostic territorial participatif de la situation des quartiers prioritaires au sein de l’intercommunalité.

  • la définition des enjeux territoriaux, des orientations stratégiques et des objectifs qui structurent le futur contrat.

Des actions au plus près des quartiers

Dans le cadre du pilier développement économique et emploi des contrats de ville, Pôle emploi met en place, au niveau local, des actions répondant aux problématiques des quartiers prioritaires.

Par exemple, en coopération avec des partenaires implantés dans les quartiers, Pôle emploi propose :

  • des ateliers à destination des femmes pour travailler sur la confiance en soi et les faire ré-adhérer à une démarche d’insertion professionnelle ;

  • des ateliers pour avoir la bonne posture en entretien ou lors de l’intégration en entreprise à travers une approche théâtrale. Ils ont été mis en place dans certaines agences, notamment à destination des jeunes.

  • des sessions de job dating pour permettre à des demandeurs d’emploi de rencontrer des employeurs dans des structures situées au sein des quartiers prioritaires (maisons de quartiers, MJC et centres socioculturels).
Remonter en haut de page