Imprimer Envoyer à un ami

Comment Pôle emploi accompagne (toutes) les entreprises

10.04.2017

L’accompagnement des entreprises faisait partie des priorités établies par la convention tripartite signée entre Pôle emploi, l'État et l'Unédic. Ce dispositif spécial mis en place en 2013, évalué en février 2017 par l’IGAS et l’IGS, montre aujourd’hui toute son efficacité.

Une offre personnalisée pour les entreprises

La philosophie de la spécialisation est présente au sein de Pôle emploi depuis toujours. Aujourd’hui, ces services pour les entreprises ont été encore renforcés.

Premier grand changement : depuis juillet 2015, les entreprises font l’objet d’un accompagnement de la part de conseillers dédiés à cette mission. Un changement radical de stratégie : auparavant, les conseillers s’occupaient des deux publics, demandeurs d’emploi comme entreprises. Par la suite, une expérimentation a montré que « la spécialisation [des conseillers] était plus efficace en résultats et en appréciation pour satisfaire les besoins et les attentes des entreprises. » Pôle emploi a alors décidé de généraliser cette méthode. Aujourd’hui, 4 300 conseillers sont exclusivement dédiés à l’accompagnement des entreprises.

Dès 2014, une étude statistique Pôle emploi montrait :

  • une réduction du délai de pourvoi des offres d’emploi lorsque les entreprises concernées sont suivies par un conseiller Pôle emploi spécialisé entreprises ;
  • un ciblage plus performant des profils qui sont transmis aux entreprises ;
  • davantage d’embauches lorsque les mises en relations entre demandeurs d’emploi et entreprise sont appuyées par un conseiller spécialisé entreprises.

Deuxième grand changement : la refonte de l’espace employeur de pole-emploi.fr. Mise en place fin 2016, cette évolution permet dorénavant un dépôt d’offre d’emploi simplifié ainsi que l’aide rapide et personnalisé d’un conseiller spécialisé en cas de difficulté. Ainsi, un employeur, le groupe Pénélope, témoignait de son expérience en octobre 2016 : « Lorsque nous rencontrons une difficulté, nous pouvons avoir ce rapport privilégié avec notre conseiller qui est toujours disponible pour écouter notre problématique de ne pas recevoir de bons profils. C’est à ce moment-là que ce conseiller va nous aider dans notre recrutement en nous proposant des profils qu’il aura reçus. »

Comme le montre le dernier rapport de l’inspection générale des finances et l’inspection générale des affaires sociales, cette refonte permet « l’accès à de nouveaux services comme la possibilité de créer une page recruteur. » Là encore, l’objectif est bien de faciliter le travail des petites entreprises qui sont les premières à ne pas avoir les moyens de créer un site de recrutement dédié. L’IGAS et l’IGF notent par ailleurs que, grâce à ce nouvel espace employeur, « [les entreprises] ont aussi la possibilité de contacter directement les demandeurs d’emploi ayant déposé leur CV en ligne et sont désormais 43,9 % à le faire, en hausse de 11,4 points depuis début 2015. » Un gain de temps que nous savons, à Pôle emploi, très apprécié par les employeurs de petites entreprises.

Aujourd’hui, de multiples services numériques de Pôle emploi sont disponibles pour les entreprises, dont la version digitale de la méthode de recrutement par simulation (MRS) et l’application « Je recrute », qui permet de trouver plus facilement les profils que recherchent les entreprises en parcourant les CV disponibles.

L’inspection générale des finances et l’inspection générales des affaires sociales ont confirmé ces évolutions positives, en notant notamment « une nette amélioration de la satisfaction des entreprises avec un indicateur de satisfaction qui dépasse désormais sa cible et atteint 71% au troisième trimestre de 2016. »

Un travail spécifique contre les difficultés de recrutement

Les difficultés de recrutement sont un problème récurrent pour les entreprises. C’est pourquoi Pôle emploi mène un travail spécifique pour les réduire.

Il ne faut pas confondre difficultés de recrutement et offres d'emplois non pourvues. Les recrutements dits « difficiles » peuvent aboutir, par exemple, après une aide d’un conseiller spécialisé, alors que les offres non pourvues sont les offres d’emploi pour lesquelles le processus de recrutement n'a pas abouti.

Pour aider les entreprises à réduire leurs difficultés de recrutement, Pôle emploi mène trois grands types d’actions :

  • pour répondre au manque de profils adaptés, la formation professionnelle est valorisée, avec deux dispositifs principaux : la préparation opérationnelle à l’emploi, et l’action de formation préalable au recrutement, deux dispositifs qui ont pour objectif d'adapter le profil des demandeurs d'emploi aux prérequis d'un poste ;
  • pour répondre au manque de temps et de moyens des entreprises, un service d’accompagnement au recrutement pour les TPE et PME qui ne peuvent pas disposer d’un service RH ;
  • pour répondre à la mauvaise image de certains métiers, des campagnes sont lancées, comme par exemple la Semaine de l’industrie dont Pôle emploi était partenaire cette année encore, et des salons de l’emploi sont organisés, par exemple, pour promouvoir les métiers de la restauration et l’hôtellerie.

Une offre pour toutes les entreprises, y compris les plus petites

Ce sont souvent les plus petites entreprises qui ont besoin d’un accompagnement renforcé. Pour des raisons pratiques : elles n’ont pas de service RH, disposent de moins de temps pour rédiger leurs offres d’emploi et les diffuser aux bons endroits, reçoivent moins de candidatures car elles sont moins connues, etc. Partant de ces constats, Pôle emploi a mis en place plusieurs services et opérations spécifiquement pour ces entreprises.

Les besoins des petites entreprises étant très différents selon les cas, c’est au niveau des agences que des actions particulières sont mises en place. Par exemple, comme l’expliquait Julien Godillon, conseiller entreprise de Pôle emploi : « chaque conseiller a un portefeuille d’entreprises [c’est-à-dire qu’il suit un nombre restreint d’entreprises sur le long cours] ce qui lui permet d’avoir une bonne connaissance du tissu économique local. On fait par conséquent de la promotion de profils pour mettre en avant des candidatures directement auprès des entreprises ce qui permet d’anticiper leurs besoins. » Un dispositif bénéfique à tous les niveaux : les entreprises voient leurs recrutements simplifiés et les candidats promus trouvent plus facilement un emploi.