Imprimer Envoyer à un ami

Erasmus + : 30 ans d’échanges et de formation

09.01.2017

Erasmus + fête ses 30 ans. Si tout le monde connaît le succès du programme auprès des étudiants, le volet permettant aux demandeurs d’emploi de suivre des formations à l’étranger reste encore trop méconnu. Une bonne occasion pour revenir sur les liens qui unissent Erasmus + et Pôle emploi.

Créé en 1987, l’European Action Scheme for the Mobility of University Students a permis à des générations d’étudiants et d’enseignants de découvrir l’Europe. Depuis le 1er janvier 2014, le dispositif s’est ouvert à bien d’autres profils. Devenu Erasmus + en intégrant, entre autres, le programme d’aide à la mobilité Leonardo da Vinci,
il permet aujourd’hui de se former, d’acquérir une expérience professionnelle ou de travailler comme bénévole dans un pays étranger (Allemagne, Croatie, Espagne, Irlande, Italie, Malte, Pologne, Royaume-Uni, Suède, Hongrie, Lituanie, Pays Bas et Portugal). Chapeauté par l'Agence Erasmus + France / Education Formation, il offre aux conseillers Pôle emploi un véritable outil de formation des demandeurs d’emploi qui trouvent, quant à eux, l’opportunité de renforcer leurs compétences et d’enrichir leurs expériences.

Un programme ouvert à tous

Ces derniers peuvent bénéficier d’un stage en entreprise d’une durée allant de 3 à 6 mois et d’un apprentissage linguistique dans le cadre d’un projet professionnel pour lequel la mobilité est identifiée comme une plus-value dans la recherche d’emploi. Les conseillers sélectionnent les candidats selon leur profil et leur projet, sans limite d’âge ni condition de diplôme. Ils doivent, en revanche, suivre une formation sur la plateforme linguistique et passer un test de niveau.

Plusieurs milliers de bourses délivrées depuis son lancement

Les études montrent que les demandeurs d'emploi ayant bénéficié du programme trouvent un travail mieux qualifié que les autres. On constate également que, tous niveaux confondus, trois mois après leur retour, le nombre des candidats ayant trouvé un emploi a augmenté de 61,5 %. L'hôtellerie, la restauration, le tourisme, la vente, l'accueil, sont les secteurs les plus concernés.

Près de 2 400 bourses d'environ 3 200 euros ont été délivrées en 2014 et au moins 2 900 en 2015. Le programme prévoit également une prise en charge particulière pour les participants handicapés et les personnes qui les accompagnent. Depuis le 1er septembre et jusqu'à mi-2018, 1 200 nouvelles places sont ouvertes. Il est déjà prévu que 80 nouveaux demandeurs d’emploi bénéficient du dispositif.