Imprimer Envoyer à un ami

Le service civique : des jeunes engagés au service de l’emploi

16.02.2017

Le service civique permet à des jeunes de s’engager en faveur de la collectivité. Un dispositif gagnant – gagnant : les collectivités bénéficient d’un travail socialement utile et les jeunes en service civique sont formés professionnellement.

Le service civique : s’engager au service de la société

Le service civique est ouvert aux jeunes, de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme. Les jeunes en situation de handicap peuvent en effectuer un jusqu’à leurs 30 ans. Ce dispositif poursuit plusieurs objectifs, entre autres agir en faveur de la collectivité, recevoir et transmettre le sens des valeurs républicaines et contribuer au renforcement du lien social.

Les participants peuvent effectuer leur mission en France ou à l’étranger. Ils sont indemnisés pour leur engagement, à hauteur de 573 euros par mois, pendant les 6 à 12 mois de leur mission.

Près de 200 000 jeunes se sont portés volontaires depuis la création du dispositif, en 2010.

Le service civique à Pôle emploi : contribuer à l’inclusion numérique

Les jeunes qui optent pour un service civique auprès de Pôle emploi ont une mission essentielle : en aidant les demandeurs d’emploi à se familiariser et à prendre en main les outils numériques, ils contribuent à leur inclusion dans une société où de plus en plus de services sont dématérialisés.

Les volontaires bénéficient d’une formation de 5 jours, qui présente Pôle emploi, ses missions, sa déontologie et les outils digitaux qu’ils vont contribuer à rendre plus accessibles. Concrètement, ils peuvent par exemple :

• aider les demandeurs d’emploi à s’approprier des manipulations comme la saisie d’informations, la navigation internet, l’envoi de documents en ligne, la consultation et la manipulation des services d’aide au retour à l’emploi ;
• les épauler lors d’ateliers ;
• apporter leur appui logistique à ceux d’entre eux en situation de handicap ;
• faire le lien entre les demandeurs d’emploi et les associations d’« e-inclusion » partenaires de Pôle emploi ;
• leur proposer une aide personnalisée pour effectuer leurs démarches (par exemple, pour valider leur actualisation mensuelle en ligne).

« La valeur ajoutée des jeunes en service civique dans une agence Pôle emploi, c’est évidemment d’apporter un appui aux demandeurs d’emploi qui en ont besoin, en particulier sur les services numériques » explique Corine Charbonnel, directrice de l’agence de Vesoul, qui participe au dispositif. Elle en donne les raisons : « Pôle emploi, comme tous les autres établissements, s’inscrit dans une démarche de dématérialisation ». Services en ligne, bornes en libre-service, applications mobiles, Emploi Store : de nouveaux outils enrichissent en effet régulièrement la liste des ressources à leur disposition.

Le dispositif a aussi pour objectif d’aider ces jeunes à définir leur projet d’avenir, en leur permettant de découvrir de nouveaux horizons. Les jeunes volontaires sont accompagnés individuellement par un tuteur. Nouvelles compétences et confiance en eux-mêmes accrue doivent aussi les aider à déterminer les contours de leur projet.

Des expériences originales… qui fonctionnent !

En Centre-Val de Loire, à partir de mars prochain, 71 jeunes en service civique aideront les demandeurs d’emploi à s’approprier les services numériques que Pôle emploi met à leur disposition. Pendant 8 mois, ils seront présents 24 heures par semaine. En Occitanie, 218 missions ont eu lieu en 2016.

En 2015, Pôle emploi avait également expérimenté ce dispositif en région PACA. Un succès : la dotation initiale, de 92 postes, avait été revue à la hausse. 142 jeunes ont finalement participé !