Imprimer Envoyer à un ami

Les aides à la mobilité géographique en 2015

10.04.2017

 

Faciliter la mobilité des demandeurs d'emploi

 

Les difficultés de mobilité constituent un frein à l'emploi

De nombreux Français ont déjà renoncé à un travail ou à une formation faute de pouvoir s’y rendre

Ces difficultés peuvent être d'ordre financier

  • Frais de transport en commun ;
  • Obtention du permis B ou d'un véhicule ;
  • Garde d'enfant ;
  • Logement / déménagement

Les publics les plus touchés sont les plus précaires et les plus isolés

  • Bénéficiaires du RSA
  • Parents isolés
  • Habitants en zone rurale

Pour lever ce frein, Pôle emploi peut apporter une aide financière

L'objectif : rapprocher l'offre de la demande d'emploi !

En 2015

  • 370 000 aides à la mobilité ont été attribuées** (+17 % par rapport à 2014)
  • 125 000 demandeurs d'emploi en ont bénéficié

Les différentes aides attribuées

  • Aide à la recherche d'emploi (46 %)
  • Frais associés à une formation (33 %)
  • Aide à la reprise d'emploi (19 %)
  • Aide à la garde d'enfant pour parent isolé (2 %)

Les jeunes et ayants droit au RSA en sont les principaux bénéficiaires

1 bénéficiaire sur 2 est âgé de moins de 30 ans

Un effort en direction des plus précaires
1 bénéficiaire sur 3 touchait le RSA en 2015, contre 1 sur 4 en 2013

Les bénéficiaires d'une aide à la mobilité sont en moyenne plus diplômés

47 % sont détenteurs d'un diplôme du supérieur / contre 24 % des demandeurs d'emploi

Leur mobilité est davantage contrainte car les emplois qualifiés se concentrent de plus en plus dans les métropoles**


In fine, ces aides favorisent un retour à l'emploi durable !

En l'absence d'une aide, 1 personne sur 2 aurait renoncé ou hésité à se déplacer notamment les bénéficiaires du RSA

Six mois après l'attribution d'une aide à la mobilité, la moitié occupe un emploi dans 80 % des cas, cet emploi est durable (CDI ou CDD de plus de 6 mois)

Aides à la mobilité géographique en 2015