Open Data Pôle emploi

Pôle emploi a choisi de s'associer à la démarche globale d'ouverture des données publiques (Open Data), initiée par l'Etat en collaboration avec la mission Etalab, en rendant accessibles des données sur cette page.Cette démarche d'ouverture sera progressive et itérative, cette page est donc destinée à évoluer régulièrement pour prendre en compte de nouvelles données.

Pour aller plus loin, et permettre à des développeurs et entrepreneurs d'exploiter certaines de ces données afin d'imaginer de nouveaux services mobiles et applications, au bénéfice des demandeurs d’emploi et des entreprises, Pôle emploi met également en place l’Emploi Store Développeurs. L’Emploi Store Développeurs est une plateforme, en version Beta, qui donnera aux développeurs et entrepreneurs un accès direct à des données Pôle emploi via des API et la possibilité d’être accompagnés dans leurs projets.

Pour compléter ce dispositif, Pôle emploi a lancé l’Emploi Store Idée afin que toute personne, physique ou morale, puisse déposer des idées ou  faire des propositions et participer à l’élaboration d'applications que des développeurs pourront mettre au service de ses publics.

  • Le marché du travail

    Les statistiques mensuelles du marché du travail (STMT) portent sur les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi et sur les offres d’emploi confiées par les employeurs à Pôle emploi. Elles sont établies et diffusées conjointement par la Dares et Pôle emploi le 18e jour ouvré de chaque mois à 18 heures dans la collection Dares Indicateurs. Des séries statistiques sont par ailleurs mises à disposition sur les sites internet de Pôle emploi et de la Dares.

    Les données permettant d’établir les statistiques du marché du travail sont constituées à partir d’extractions mensuelles des fichiers opérationnels de gestion de Pôle emploi. La production de cette source statistique est conforme à la mission de Pôle emploi de « recueillir, traiter, diffuser et mettre à la disposition des services de l’État et de l’organisme gestionnaire du régime d’assurance chômage les données administratives relatives au marché du travail », telle qu’inscrite dans la loi de modernisation du service public de l’emploi du 13 février 2008.
    Ces données permettent de comptabiliser les demandeurs d’emploi, c’est-à-dire les personnes inscrites sur les listes de Pôle emploi. Cette notion diffère de celle de chômeurs au sens du Bureau international du travail (BIT) (1) : certains demandeurs d’emploi ne sont pas chômeurs au sens du BIT et inversement certains chômeurs ne sont pas inscrits à Pôle emploi. Au-delà des évolutions du marché du travail, différents facteurs peuvent davantage affecter les données relatives aux demandeurs d’emploi : modification du suivi et de l’accompagnement des demandeurs d’emploi, comportement d’inscription des demandeurs d’emploi…

    Les données sur les demandeurs d’emploi permettent de construire divers indicateurs, qui portent sur leurs caractéristiques en fin de mois (répartition selon la catégorie d’inscription, les tranches d’âge, le sexe, l’ancienneté sur les listes), les flux d’entrées et de sorties des listes.

    Catégories de demandeurs d’emploi

    Les données sur les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sont présentées en fonction des catégories statistiques suivantes :

    • Catégorie A : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi au cours du mois.
    • Catégorie B : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte (de 78 heures ou moins au cours du mois).
    • Catégorie C : demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue (de plus de 78 heures au cours du mois).
    • Catégorie D : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi. Ils peuvent être en stage ou formation, en maladie, en contrat de sécurisation professionnelle (CSP).
    • Catégorie E : demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple, bénéficiaires de contrats aidés, créateurs d’entreprise).

    Ces catégories statistiques, utilisées à des fins de publication, sont issues d’un regroupement des catégories opérationnelles auxquelles Pôle emploi a recours dans sa gestion des listes de demandeurs d’emploi.

    L’actualisation des demandeurs d’emploi et la constitution des fichiers de la STMT

    Chaque mois, toutes les personnes inscrites à Pôle emploi (2) sont tenues d’actualiser, via le renseignement de leur déclaration de situation mensuelle (DSM), leur situation pour maintenir leur inscription sur les listes et percevoir, le cas échéant, leur allocation versée par Pôle emploi.

    À cette occasion, le demandeur d’emploi doit renseigner des informations telles que le nombre d’heures de travail effectuées au cours du mois passé et la rémunération perçue, le nombre de jours d’arrêt maladie, le nombre de jours de formation, la somme perçue pour la rente militaire, etc. Ces diverses informations sont susceptibles de modifier la catégorie d’inscription sur les listes dans laquelle il est enregistré.

    Le demandeur d’emploi dispose d’une période d’environ 2 semaines pour effectuer cette formalité. Les périodes d’actualisation pour l’ensemble de l’année sont publiées en début d’année au Journal officiel, sur le site internet de Pôle emploi et dans les agences Pôle emploi. La règle est constante : pour un mois donné, l’actualisation est ouverte le lendemain du 3e jour ouvré avant la fin de ce mois et est clôturée la veille du 12e jour ouvré du mois suivant.

    Le processus d’actualisation est très automatisé et très largement dématérialisé :

    • les demandeurs d’emploi sont informés de l’actualisation principalement par internet (www.pole-emploi.fr), et pour un nombre marginal d’entre eux, par courrier ;
    • ils ont le choix du média utilisé pour effectuer leur actualisation, principalement par internet et serveur vocal téléphonique, mais aussi sur les bornes présentes dans les agences Pôle emploi ou par courrier ;
    • les demandeurs d’emploi qui n’ont pas actualisé leur situation sont relancés par téléphone, SMS, courrier.

    La production de la statistique mensuelle du marché du travail sur la demande d’emploi se fait à l’issue de la clôture de cette actualisation selon un calendrier de référence établi chaque année.

    A l’issue de l’actualisation, l’ensemble des dossiers qui ont fait l’objet d’une modification dans le mois (nouvelles inscriptions, actualisations, mise à jour d’informations…) est extrait pour chaque Direction régionale. Seuls sont extraits les dossiers ayant fait l’objet d’un mouvement d’écriture (création ou modification) au cours de la période de référence (période entre l’extraction en cours et l’extraction précédente) dès lors que la date du mouvement est supérieure à la date de référence de l’extraction précédente et inférieure ou égale à la date de référence de la nouvelle extraction.

    Les principaux indicateurs publiés sur la demande et l’offre d’emploi sont :

    • le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi répartis selon différents critères (catégorie, âge, sexe, région, etc.) ;
    • le nombre d’entrées et de sorties sur les listes de Pôle emploi selon les motifs d’inscription ou de sortie ;
    • le nombre de demandes d’emploi de longue durée (DELD) ;
    • le nombre de d’offres d’emploi enregistrées (OEE)

    Les séries publiées sur les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sont corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO). Les coefficients de jours ouvrables et de variations saisonnières sont révisés au mois de février de chaque année lorsque toutes les données brutes de l’année antérieure sont disponibles pour cette révision.

    ________________________

    (1) La définition internationale prévoit trois conditions pour être considéré comme chômeur : être sans emploi (n’être pourvu ni d’un emploi salarié ni d’un emploi non salarié), être disponible pour travailler, être à la recherche d’un emploi
    (2) Cette obligation concerne tous les demandeurs d’emploi, quelle que soit leur catégorie, hormis les exceptions suivantes : les demandeurs d’emploi demandeurs d’asile, en maladie, en stage (formation) non rémunéré, en contrat aidé CUI et non indemnisés, les créateurs d’entreprise bénéficiaires de l’ARCE ou de l’ACCRE. Par ailleurs, l’actualisation ne concernait pas les personnes bénéficiant de la dispense de recherche d’emploi (DRE), qui n’étaient pas inscrites sur les listes de Pôle emploi. Ce dispositif est fermé depuis début 2012.

     

    Télécharger

    • Demandes d'emploi - Séries mensuelles en données CVS
    • Annuaires de la demande d'emploi
      • année 2014
      • année 2013
    • Demandeurs d'emploi bénéficiaires du RSA - Séries mensuelles
    • Offres d'emploi enregistrées - Séries mensuelles en données CVS 

    Rester informé

    Calendrier d'actualisation de la publication

      Vous souhaitez être averti(e) de l'actualisations des données
     


  • Les statistiques d’emploi intérimaire sont établies à partir de la source déclarative « Relevé Mensuel de Mission » des entreprises de travail temporaire (ETT). La loi de février 1994 impose en effet aux établissements de travail temporaire de transmettre chaque mois à Pôle emploi un relevé mensuel des missions en cours durant le mois écoulé. Ainsi Pôle emploi centralise l’ensemble des réceptions de RMM et intègre, après avoir effectué les contrôles de qualité et d’exhaustivité, l'ensemble des informations relatives aux missions d'intérim. La rediffusion de l'information s'effectue vers les Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’emploi (DIRECCTE) et le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social (Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques : DARES).

    Les concepts d’emploi intérimaire

    Le nombre d’intérimaires est calculé à l’aide de l’indicateur fin de mois. La série est obtenue à partir du niveau de la statistique annuelle d’emploi intérimaire au 31.12.1995 auquel sont appliqués les taux mensuels d’évolution de l’indicateur fin de mois. En raison de la forte variabilité journalière, l’indicateur fin de mois est construit en fonction de la moyenne des cinq derniers jours ouvrés « pertinents » du mois, et non au seul dernier jour ouvré du mois.
    Au début du mois M+2 sont connus les indicateurs provisoires du mois M et rectifiés du mois M-1.

    La convergence des statistiques d’évolution d’emploi intérimaire publiées par Pôle emploi et par la Dares

    Jusqu’aux statistiques relatives au mois de décembre 2014, Pôle emploi et la Dares ont publié des évolutions de l’emploi intérimaire différentes, en raison des traitements légèrement différents réalisés à partir de la même source, les relevés mensuels de missions des agences de travail temporaire. Les travaux méthodologiques menés en commun ont permis de faire converger ces traitements et d’obtenir, à partir de la publication relative à janvier 2015, des statistiques d’évolution de l’emploi intérimaire identiques.

    A la suite de ces travaux, Pôle emploi a révisé à compter de la publication de mars 2015 (statistiques relatives à janvier 2015) ses séries d’emploi intérimaire depuis janvier 2013.

    Pôle emploi publie un nombre total d’intérimaires, alors que la Dares publie un nombre d’intérimaires en emploi principal. Compte tenu de cette différence de concepts, les séries publiées par Pôle emploi et la Dares restent différentes en niveau.

    Télécharger

    • Emplois dans l'intérim - Série mensuelle

    Rester informé

    Calendrier de la publication 

      Vous souhaitez être averti(e) de l'actualisations des données
     

  • Production des données

    Les demandeurs d’emploi ont en effet jusqu’au moment de la clôture d’actualisation (12ème jour ouvré du mois M+1) pour déclarer leur situation sur le mois M. Si le demandeur d’emploi remplit les conditions, le paiement au titre du mois M intervient après que le demandeur d’emploi a actualisé sa situation pour le mois M et, au plus tôt, au 1er jour ouvré du mois M+1. Par ailleurs, un certain nombre d’informations (décisions d’admission, activité réduite, maladie, formations …), qui ont des conséquences sur le versement d’une allocation de chômage, peuvent ne pas être connues au moment où le demandeur d’emploi actualise sa situation pour le mois M en raison des délais de production et de transmission des pièces justificatives. Le nombre de demandeurs d’emploi indemnisés à la fin d’un mois donné n’est donc connu de manière exhaustive qu’avec un certain délai.
    Pour cette raison, l’effectif des allocataires en fin de mois est considéré comme définitif lorsqu’il est établi avec 6 mois de recul pour ce mois.

    Production des données mensuelles

    Le nombre définitif d’allocataires indemnisés au titre du mois M peut cependant être correctement estimé à partir du nombre d’allocataires effectivement payés, avant la clôture d’actualisation en M+1. Les délais de traitement de l’information conduisent à disposer de ces données à la fin du mois M+2. Cette estimation est obtenue en pondérant le nombre observé d’allocataires par un coefficient de passage correspondant au gain d’information entre 1 et 6 mois de recul.
    Ces coefficients sont calculés une fois par an en début d’année, pour la publication des données portant sur le mois de janvier. Ils sont établis pour chaque type d’allocation (ARE, AREF, ASS, CSP, AER-ATS, ATA), à partir des données de l’année précédente établies avec différents reculs. Les données ainsi estimées avec un mois de recul ont un statut provisoire.

    Chaque mois, à la fin du mois M, deux statistiques sont ainsi publiées :

    • une estimation par allocations détaillées du nombre de personnes indemnisées en fin de mois M-2 (données « provisoires ») ;
    • le nombre de personnes indemnisées en fin de mois M-7, par allocations détaillées (données dites « définitives »). Les données sont donc rendues définitives en glissement mensuel avec un recul de 6 mois.

    Les effectifs sont calculés à partir du FNA (Fichier national des allocataires).
    Les données publiées sont corrigées des variations saisonnières. Les coefficients CVS sont réestimés une fois par an, en début d’année, par grand type d’allocation (ARE, AREF, Solidarité, RSP, CSP) et pour la France métropolitaine et la France entière.

    Par rapport aux anciennes méthodes d’estimation, celle-ci se caractérise par :

    • la suppression de l’estimation sans recul ; l’information publiée chaque fin de mois M porte donc désormais sur les effectifs des demandeurs d’emploi indemnisés par Pôle emploi en fin de mois M-2 (et non plus en fin de mois M-1)
    • le statut définitif avec 6 mois de recul (et non plus 9 mois comme auparavant) ;
    • le statut définitif est publié en flux, dès que les données avec 6 mois de recul sont connues (et non plus une fois par an sur l’année A-2).

     

    Le FNA

    Le FNA est une base historique de données relationnelle constituée d’éléments liés à l’indemnisation et aux différentes aides accordées aux demandeurs d’emploi. II permet d'effectuer des analyses longitudinales par le suivi de cohortes d'individus, d'établir des statistiques descriptives, des prévisions et de réaliser des simulations dans le cadre d'études d'impacts liés à des changements réglementaires ou opérationnels.
    Le FNA constitue une source d'informations majeure pour diverses productions de statistiques (notes de synthèse, DRE, Taux & Salaires, enquêtes...).

    Cette base d'informations statistiques retrace l'historique de toutes les personnes inscrites comme demandeur d'emploi et de tous les bénéficiaires d'une allocation versée ou d'une aide accordée par le Pôle emploi (ex Assédic /Anpe) depuis 1993. L'ensemble des périodes d'indemnisation est conservé pour chaque allocataire ou bénéficiaire d'une aide.

    Le fichier reprend les informations individuelles sur les bénéficiaires, les éléments constitutifs des droits ouverts aux différents régimes d'indemnisation et/ou des aides accordées, les données relatives au dernier emploi perdu et les caractéristiques des formations suivies.

    Les résultats portant sur les périodes indemnisées au titre du mois M sont ainsi connus, au plus tard, à la fin du mois M+1.
    Un certain recul est cependant nécessaire pour connaître, de façon exhaustive, la population indemnisée à un moment donné. En effet, chaque mois, le fichier continue de s'enrichir sur les périodes passées. Il faut un recul d'environ six mois pour obtenir l'exhaustivité en raison des délais de traitement des dossiers ou de dépôts tardifs des demandes d'allocation.

    Le FNA est alimenté chaque mois à partir des applicatifs opérationnels. Un individu est présent dans le FNA s’il est demandeur d'emploi inscrit à Pôle emploi ou s'il perçoit ou a perçu une allocation ou une aide.

    Télécharger :

    • Allocataires indemnisés
      • Séries mensuelles
      • Séries annuelles

      Vous souhaitez être averti(e) de l'actualisations des données
     

  • Les offres d'emploi déposées à Pôle emploi

    sont classées suivant trois types :

    • type A : les offres d’emploi durable, pour des contrats de plus de six mois ;
    • type B : les offres d’emploi temporaire, pour des contrats compris entre un et six mois ;
    • type C : les offres d’emploi occasionnel, pour des contrats de moins d’un mois.

    Les données publiées sur les offres d’emploi déposées à Pôle emploi sont corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO). Les coefficients de jours ouvrables et de variations saisonnières sont révisés au mois de février de chaque année lorsque toutes les données brutes de l’année antérieure sont disponibles pour cette révision.

    Télécharger

    • Les offres d'emploi enregistrées (OEE) - Série mensuelle

      Vous souhaitez être averti(e) de l'actualisations des données
     

  • Enquête Besoins en Main-d’Œuvre


    L'enquête annuelle "Besoins en Main-d'Œuvre" est, depuis plusieurs années, un élément essentiel de connaissance du marché du travail.

    Chaque année, Pôle emploi adresse un questionnaire à plus de 1,6 million d’établissements afin de connaître leurs besoins en recrutement par secteur d’activité et par bassin d’emploi.







    Cette enquête permet entre autre :

    • d’anticiper les difficultés de recrutement;
    • d’améliorer l’orientation des demandeurs d’emploi vers des formations ou des métiers en adéquation avec les besoins du marché du travail;
    • d’informer les demandeurs d’emploi sur l’évolution de leur marché du travail et les métiers porteurs.

    Vous pouvez accéder aux données via une recherche par zone géographique jusqu’au bassin d’emploi, par métier et par secteur d’activité.

    Télécharger

    • L'enquête Besoins en Main-d’Œuvre 2016 
       
    • L'enquête Besoins en Main-d’Œuvre 2015   
       
    • L'enquête Besoins en Main-d’Œuvre 2014 

    Rester informé

    Dernière actualisation : Avril 2016
    Prochaine actualisation  : Avril 2017

      Vous souhaitez être averti(e) de l'actualisations des données
     

  • Le ROME, pour quoi faire ?

    Dans un contexte marqué par de fortes mutations de l’environnement économique et social, le ROME (Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois) est un outil au service de la mobilité professionnelle et du rapprochement entre offres et candidats.

    Le ROME a été construit par les équipes de Pôle emploi avec la contribution d’un large réseau de partenaires (entreprises, branches et syndicats professionnels, AFPA…), en s’appuyant sur une démarche pragmatique : inventaire des dénominations d’emplois/métiers les plus courantes, analyse des activités et compétences, regroupement des emplois selon un principe d’équivalence ou de proximité

    Le ROME offre aux conseillers, aux partenaires de Pôle emploi et aux acteurs territoriaux de l’emploi, un langage commun pour l'analyse.

    • des besoins en recrutement et des compétences recherchées par les employeurs,
    • des compétences disponibles,
    • des besoins en formation.

    Cette analyse permet un meilleur ajustement entre les offres et les demandes d’emploi.

    Le ROME est organisé autour d’une arborescence à trois niveaux :

    • 14 grands domaines,
    • 110 domaines professionnels,
    • 531 fiches métiers, regroupant près de 11 000 appellations.

    Une fiche ROME regroupe les appellations les plus courantes d’emplois autour d’un cœur de métier constitué par des activités et des compétences de base communes.
    La fiche ROME n’est pas un descriptif de poste ; elle n’a pas vocation à refléter de façon exhaustive toute la richesse et la complexité des réalités professionnelles au sein de chaque entreprise.

    Les activités et les compétences spécifiques rendent compte de la diversité des situations de travail.
    Cette approche permet de repérer un premier espace de
    mobilité entre les différentes appellations d’une même fiche.

    La rubrique « Mobilité professionnelle » de chaque fiche propose également :

    • des métiers proches, accessibles rapidement,
    • des métiers envisageables si évolution, accessibles après un développement de compétences.

    Cette approche permet d’élargir les pistes professionnelles, de diversifier les cibles de recherche d’offres et de candidats et de faciliter les transitions professionnelles.

    Le ROME comprend (au 21/03/2016) :

    • 10 929 Appellations
    •   9 690 Activités
    •   2 562 Compétences
    •      763 Environnements de travail

    Une appellation ne peut être présente que dans une seule fiche.
    Les mêmes activités, compétences et environnements de travail peuvent figurer dans plusieurs fiches.
    Les activités et les compétences sont également organisées en arborescences, indépendamment des fiches ROME dans lesquelles elles figurent.

    Afin de tenir compte des évolutions des métiers et de refléter la réalité du marché du travail, le ROME est actualisé 3 fois par an en moyenne.
    Une Veille Métier s’appuie sur les demandes exprimées par les conseillers Pôle emploi et les utilisateurs du ROME, les partenaires, les branches et fédérations professionnelles.
    Sa priorité est d’intégrer les modifications utiles au rapprochement entre les demandes et les offres d’emploi, de maintenir et développer l’opérationnalité de ce référentiel, tout en veillant à ne pas l’alourdir inutilement.

     

    Télécharger

    Le téléchargement d'un ou plusieurs de ces fichiers, implique que vous avez pris connaissance de la licence afférente et que vous en acceptez les termes.

    • Les arborescences du ROME
      • Arborescence principale 
      • Arborescence thématique 
      • Arborescence activités 
      • Arborescence compétences 
    • Les fiches métiers ROME  
    • Toutes les données du ROME   Documentation technique 
    • Les tables de correspondance ROME / autres référentiels
      • ROME/NAF  
      • ROME/ISCO 
      • ROME/Formacode 
      • FAP / PCS / ROME 


    Rester informé 

    • Dernière actualisation du ROME : 21 mars 2016  
    • Prochaine actualisation prévue du ROME : mi-juin 2016

      Vous souhaitez être averti(e) des actualisations du ROME
     

    Poser une question

      Vous avez une question sur le ROME 

     

  • Résultats & indicateurs de Pôle emploi

    Nous publions sur cette page, du niveau national au niveau local, l’ensemble des résultats des 4 indicateurs clés permettant d’évaluer la performance des actions mises en place : le nombre de retours à l’emploi, le taux de paiement des premières allocations chômage dans les délais, ainsi que la satisfaction des demandeurs d’emploi et des entreprises.

     Nombre de retours à l’emploi

    Objectif de l’indicateur : Cet indicateur permet d’approcher précisément le nombre de reprises d’emploi à partir de données administratives, disponibles rapidement et sur un champ exhaustif

    Notion de performance : Mesure l’accès des demandeurs d’emploi à un emploi de plus d’un mois

    Nature des données : Données en cumul annuel glissant

    Portée géographique : France, Région, Département et agence

    Population concernée :
    Nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A et B (au cours du mois M-1) qui sont repérés comme reprenant un emploi de plus d’un mois (CDD ou CDI) au cours du mois M

    Les reprises d’emploi sont identifiées :

    • soit à la suite de l’actualisation pour reprise d’emploi du demandeur
    • soit par le changement de catégorie du demandeur qui indique la durée de la reprise d’emploi
    • soit par l’identification d’une DPAE pour ces demandeurs

    Modalités d’interprétation : L’indicateur est fortement affecté par l’évolution de la conjoncture et de la structure de la demande d’emploi



    Taux de premier paiement dans les délais


    Définition : Indicateur permettant de mesurer que le premier paiement, suite à la validation du dossier d’allocation, a été effectué au plus tard le 7 du mois suivant la date du 1er jour indemnisable

    Allocations concernées : Toutes, qu’elles soient liées au régime d’assurance chômage (UNEDIC) ou régime de solidarité (Etat)

    Population : Tous les dossiers de demande d’allocation ayant fait l’objet d’une décision d’ouverture de droits

    Nature des données : Données en cumul annuel glissant (12 mois glissants)

    Portée géographique : France, Région, Département et Agence

    Sources de données : Demandes d’allocation faites à Pôle emploi

    Taux de satisfaction des demandeurs d’emploi concernant le suivi/accompagnement dont ils bénéficient


    Objectif de l’indicateur : Mesurer la satisfaction des demandeurs d’emploi par rapport au suivi/accompagnement dont ils bénéficient

    Nature des données : Données en cumul annuel glissant

    Portée géographique : France, Région, Département et agence

    Source de données : Enquête réalisée par Ipsos, par mail chaque trimestre auprès des demandeurs d’emploi suivis depuis au moins 3 mois dans la même modalité de suivi/accompagnement.
    Mode de calcul

    Champ : Échantillon de demandeurs d’emploi suivis par un conseiller référent Pôle emploi dans la même modalité depuis au moins 3 mois. Demandeurs d’emploi ayant une adresse mail connue de Pôle emploi et valide.

    Redressement : Pour garantir un niveau de représentativité nationale en termes d’agences, d’âge et de qualification

    Question posée : « Globalement, quel est votre niveau de satisfaction concernant le suivi dont vous bénéficiez? »
    avec 4 choix possibles: « très satisfait, assez satisfait, peu satisfait, pas du tout satisfait »

    Taux de satisfaction concernant le traitement de la dernière opération de recrutement par Pôle emploi

    Objectif de l’indicateur : Mesurer la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement

    Nature des données : Données en cumul annuel glissant

    Portée géographique : France, Région, Département, indicateur restitué au niveau territorial (départemental) pour les agences

    Source de données : Enquête de satisfaction réalisée par Ipsos mensuellement, par mail auprès des entreprises ayant clôturé une offre au cours du mois précédent et ayant une adresse mail valide connue de Pôle emploi
    Mode de calcul

    Champ : Échantillon d’entreprises ayant confié des offres à Pôle emploi qui ont été clôturées.

    Redressement : Pour garantir un niveau de représentativité nationale en termes d’agences, de codes NAF et de tailles d’entreprises

    Question posée : « Globalement, concernant le traitement de votre dernière opération de recrutement par PE, vous en êtes … » avec 4 choix possibles: « très satisfait, assez satisfait, peu satisfait, pas du tout satisfait »

    Télécharger

    • Publication des résultats 
Remonter en haut de page