Imprimer Envoyer à un ami

Retour sur l’atelier du 5 juillet 2017

18.08.2017

Retour sur l’atelier du 5 juillet 2017 consacré au projet de plateforme d’échange communautaire Pôle emploi :

La « Plateforme d’échange communautaire » s’inscrit dans le cadre du projet stratégique Pôle emploi 2020 visant à tester de nouvelles voies d’amélioration et de personnalisation de l’offre de services de Pôle emploi. Ce projet, en cours de développement, est assuré conjointement par la direction des services aux demandeurs d’emploi et par la direction expérience utilisateur et digital.

L’atelier du 5 juillet dernier était dédié à la présentation du projet : recueil à chaud des réactions, partage d’expériences et de bonnes pratiques, expression des attentes et pistes de réflexion; les échanges autour des quatre tables rondes étaient riches.

Les responsables RH participants accueillent positivement la démarche de Pôle emploi de se positionner par rapport aux réseaux sociaux existants. Ils se déclarent intéressés par cette plateforme permettant aux personnes à la recherche d’un emploi « d’appréhender la notion de réseau qui ne se limite pas à Facebook », de s’entraider , « de se présenter de façon différente, d’aborder leur projet professionnel de façon dynamique », « de s’éloigner du CV pour privilégier le profil », de se projeter dans la notion de gestion de carrière et de partager des expériences.

Les membres du club RH comprennent bien l’intérêt de favoriser l’entraide entre les demandeurs d’emploi tout en soulignant que pour eux, l’enjeu majeur, c’est le recrutement. Leur préoccupation est de piloter efficacement la publication de leurs offres, « alors qu’il est déjà complexe de s’adresser à tous les réseaux qui permettent de les diffuser ». Et d’appeler de leurs vœux un site à « l’architecture bien pensée » autorisant notamment la récupération automatique des offres. Dans un contexte de multiplication des plateformes, les membres du club RH soulignent que l’efficience des communautés, en particulier celle de Pôle emploi, reposera notamment sur leur gestion au quotidien. Ils relèvent aussi que « la compétence des community managers est essentielle ». Autant de problématiques dont Pôle emploi a bien pris la mesure : avec la formation des conseillers , le recrutement de community manager et la création de communautés thématisées. Par ailleurs, la plateforme d’échange communautaire n’a pas vocation à se substituer au site pole-emploi.fr pour ce qui concerne la mise en relation, et le contact humain entre le demandeur d’emploi et son conseiller sera préservé. Un recruteur estime d’ailleurs qu’« au-delà de la recherche d’emploi, les conseillers Pôle emploi pourraient aider les candidats à faire bon usage des réseaux sociaux ; cela les rendrait plus réactifs ».

Un projet vaste et ambitieux

« Le projet, qui vise à mélanger l’expérience utilisateur du conseiller, du chercheur d’emploi et de l’entreprise n’est-il pas trop ambitieux car ces trois points de vue ne convergent pas nécessairement ? », s’interroge toutefois l’un des participants. Vaste, ambitieux : ces mots reviennent souvent dans l’expression des recruteurs. Et c’est justement ce qui peut faire la force de la plateforme d’échange communautaire de Pôle emploi. Car l’usage des réseaux sociaux pour recruter est encore récent et les entreprises ne s’y investissent pas de la même façon : certaines ne les utilisent pas, d’autres uniquement pour poster des offres d’emplois tandis que d’autres y publient du contenu. Les retours d’expériences sont encore fragmentaires et de nouveaux acteurs apparaissent en permanence. « Nous nous interrogeons tous sur la meilleure manière de gérer cet écosystème en évolution permanente », résume un recruteur. Or, si Pôle emploi garantit la bonne diffusion d’une information certifiée, avec une gestion sincère des données, son réseau pourrait bien constituer LA réponse à cet environnement mouvant. Les membres du club RH considèrent d’ailleurs que non seulement leurs entreprises mais aussi les branches professionnelles ont toute leur place sur la plateforme pour communiquer sur les besoins de main d’œuvre, les pratiques, l’écosystème de l’emploi… Celle-ci pourrait aussi accueillir des témoignages de salariés et, in fine, aider les demandeurs d’emplois à identifier les passerelles existant entre les métiers afin de mieux préparer une éventuelle reconversion. Reste à faire connaître ce nouvel outil : un kit de communication pourrait y contribuer utilement.