Imprimer Envoyer à un ami

Salon des Entrepreneurs fait le plein

16.02.2017

Le 24e Salon des Entrepreneurs s’est déroulé les 1er et 2 février derniers. Retour sur un événement dont le succès ne se dément pas.

Dès l'entrée du palais des congrès de la porte Maillot, le brouhaha caractéristique des grands rendez-vous enveloppait le visiteur et l’entraînait le long des allées surpeuplées. Porté par des bons chiffres en termes de création d’entreprises (+6% en 2016*), la 24e édition du Salon des Entrepreneurs a accueilli près de 64 000 visiteurs. 

Un espace d’échange et de réflexion

Comme d’habitude, tout l'écosystème du marché du travail français y était représenté. Des banques aux start-up, l’éventail se voulait exhaustif et n’oubliait pas les réseaux d’accompagnements partenaires du groupe Caisse des Dépôts réunis sous le label de la Fabrique à entreprendre, les régions et les institutions. Parmi celles-ci, Pôle emploi et sa trentaine de conseillers s’étaient préparés à recevoir les milliers de visiteurs qui déferlent durant les deux jours de l'événement. Avec deux stands, ils ont apporté à près de 2 700 personnes leur expertise dans le domaine de la création et de la reprise d'entreprise.

Pour mieux connaître les dispositifs

Christian, Aurore, Florian et les autres, ont enchaîné les rendez-vous : 1 189 entretiens conseil. Il y avait Patrick, la quarantaine, qui cherchait à se relancer. Pour lui, l’important était de comprendre en quoi le dispositif Activ’créa pouvait lui être utile et surtout sur quelles aides financières il allait pouvoir compter. Un peu plus loin, deux jeunes femmes semblaient vouloir se faire discrètes. En s’approchant un peu, on comprenait pourquoi. Elles étaient effrayées à l'idée d'être reconnues : « si jamais notre employeur apprenait que nous sommes ici... »
Car tous les visiteurs n’étaient pas sans activité, bien au contraire. Aurore le confirme : « Il y a autant de salariés que de demandeurs d'emploi. Beaucoup demandent des informations sur les services de Pôle emploi… », et Christian d’ajouter : « J’ai eu beaucoup de personnes salariées, réparties de façon équivalente avec des demandeurs d’emploi. Il y a même des chefs d’entreprise qui sont venus demander des conseils pour recruter ».

Au cœur de la création d’entreprise

Tandis que les candidats défilaient, d'autres s’entassaient dans une salle pleine à craquer pour suivre: « Monter sa boîte : aides, dispositifs et services digitaux pour booster votre projet ». Animée par Jean-Marc Rapin, cette conférence Pôle emploi a réuni Fabrice Bellemin, référent création d’entreprise, et des ambassadeurs du digital tels que Younes Nourizadeh et Philippe Cao, afin de guider dans leur projet 580 créateurs potentiels. Balayant l’éventail des possibilités offertes par Pôle emploi, elle a également permis à un entrepreneur, ayant bénéficié de ces dispositifs et de ces aides, de partager son expérience. Après deux ans, son allocation chômage touchait à son terme et il annonçait qu’il embauchait son premier employé !

Le numérique, la voie d’avenir

 

À l'étage du dessous se jouait une autre partie. Le stand de l'Emploi Store recevait les curieux qui, pour la plupart, découvraient encore la plate-forme pensée pour accompagner les initiatives des demandeurs d’emploi comme des entrepreneurs. Que l’on cherche à partir travailler à l’étranger, se former à de nouveaux métiers, ou même à recruter, le site proposait ses solutions innovantes. 280 entretiens de démonstration ont été menés sur les tablettes mises à disposition. En vedette : les salons en ligne Pôle emploi permettant de présenter une entreprise, choisir des candidatures, faire des entretiens directement d’un ordinateur ou d’un mobile.
Toute la journée, les animations autour du développement d’un projet professionnel, de l’idée jusqu’au démarrage de l’activité, s’enchaînaient à un rythme soutenu, permettant de présenter les services de cet outil unique. Florian qui passait d’un stand à l’autre souligne : « Beaucoup de gens découvrent encore l’Emploi Store, certains demandent même comment être référencés car ils souhaitent proposer des applications. Nous leur expliquons qu’ils peuvent postuler à travers le site ».

* La création d’entreprise en 2016, Insee

Ces demandeurs d’emploi...

 

Pôle emploi, premier soutien