Article

Les secteurs sport montagne tourisme: des emplois été comme hiver !

Avec près 30 000 établissements et 170 000 salariés en 2018 - soit 7 % des effectifs de la région - le tourisme est un levier d’emplois important, en hausse de 2,6 % sur un an. Des emplois majoritairement saisonniers : 80 % des embauches réalisées entre juillet 2018 et juin 2019 sont constituées de contrats de 6 mois et moins.

Publié le  07/10/2019

Un vivier d'emploi saisonniers

Auvergne-Rhône-Alpes est riche d’une multitude de paysages et d’une large palette touristique : montagne et sports d’hiver, activités sportives et de plein air, visites culturelles ou historiques, cures thermales ou tourisme d’affaire… Avec 19,7 milliards d’euros de revenus liés au tourisme (source : chiffres clés Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme), Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région touristique de France après l’Ile-de-France. Sa spécificité ? Une offre diversifiée et une activité hivernale très présente : premier domaine skiable d’Europe, la région compte 173 stations de ski alpin ou nordique. Résultat : l’emploi est rythmé par les saisons, avec de nombreuses possibilités de multi-activité : skiman et animateur, serveur et éducateur sportif, ou encore réceptionniste et moniteur de ski… Les combinaisons sont nombreuses et l’étude BMO 2019 (Besoin en main d’œuvre) fait état de près de 50 000 intentions d’embauche dans le secteur tourisme, sport et montagne au cours de l’année, une hausse de 8 % par rapport à 2018… Dont plus de la moitié sont jugées « difficiles » par manque de postulants.

Des actions co-construites avec les recruteurs

Face aux difficultés rencontrées par les recruteurs, Pôle emploi propose plusieurs dispositifs d’accompagnement pour aider les demandeurs d’emploi à intégrer le secteur. Premier constat : la filière hôtellerie-restauration concentre près de 80 % des emplois. Quatre des cinq métiers les plus recherchés du secteur sont liés à la production culinaire ou à l’hébergement : cuisinier, serveur, employé de restauration et employé d’étage (l’animation auprès d’enfants est également dans le top 5).
Avec l’entreprise Maisons & Hôtels Sibuet par exemple, Pôle emploi a monté un programme de formation sur-mesure ouvert aux candidats non expérimentés. Des actions similaires ont été co-construites avec le Club Med ou avec le Parc d’attraction Walibi en Isère. Notons enfin que l’essor de l’offre de loisirs sportifs fait progresser l’emploi dans les métiers du sport avec quelques 2 000 intentions de recrutement déclarées en 2019.

Pôle emploi et le Plan d’Investissement Compétences

Le Plan Investissement Compétences, lancé en 2019 par l’Etat et mis en œuvre par Pôle emploi sur le territoire, compte parmi ses objectifs d’apporter des réponses aux besoins des métiers en tension via la formation des candidats.
En Auvergne-Rhône-Alpes, le Pacte régional prévoit le financement de parcours certifiants et de formations qualifiantes permettant d’accéder à un emploi durable, et vise en particulier les jeunes et les publics les plus fragilisés. Les métiers du sport, de la montagne et du tourisme font partie des 13 domaines d’excellence qui bénéficieront des investissements, tout comme les métiers de bouche, dont une part importante est liée au secteur touristique.

Plus d'actualités

Article

La force de vente a le vent en poupe !

Composante majeure de l'action commerciale de l'entreprise, l'offre d'emploi dans ce secteur est à la hausse dans la région.

Article

Mécanique connectée, une action gagnant-gagnant !

La vallée de l'Arve possède de nombreuses industries spécialisées dans le domaine du décolletage et de la mécanique de précision. Ces entreprises recherchent des compétences et rencontrent des difficultés de recrutement liées à une pénurie de candidats. De ce besoin et d’un travail collaboratif de tous les acteurs du territoire est né une action sur mesure pour des chercheurs d’emploi les plus éloignés de l’emploi, jeunes décrocheurs et public migrants.

Article

Enquête "Besoins en Main-d'Œuvre des [...]

Avec, à la fois, un haut niveau d’intentions d’embauches et l’anticipation de difficultés de recrutement ; en 2019, notre principal enjeu est de faire corréler au mieux l’offre et la demande. L'étude BMO y contribue en permettant d'affiner les besoins et attentes des entreprises.