Article

Transport, logistique, mobilité : sur la route de l’emploi

Second parc logistique de France, Auvergne-Rhône-Alpes recrute dans tous les métiers de la mobilité : transports urbains ou touristiques, livraison de marchandises, déménagement, manutention, gestion des stocks… La région dispose d’excellents atouts de développement dans le transport aérien, ferroviaire, autoroutier et fluvial.

Publié le  04/11/2019

Parmi les grands pourvoyeurs d’emploi dans la région avec plus de 155 000 salariés (7 % des effectifs régionaux), le secteur de la mobilité et des transports compte 7 400 établissements et accueille la première plateforme logistique terrestre de France en Nord-Isère avec deux millions de m2 d’entrepôt et  14 000 emplois (source : Aderly). A la clé : une  expertise de pointe et des emplois diversifiés pour un marché de l’emploi très dynamique.

Dynamisme et pénurie de candidats

Situé au carrefour de grands axes de communication français et européens, Auvergne-Rhône-Alpes est un territoire de mobilités par excellence, et le marché de l’emploi  de la filière est « boosté » depuis plusieurs années par l’essor du e-commerce et des services de livraisons à domicile. Mais comme sur l’ensemble du territoire national, les entreprises font face à un défi récurrent : la difficulté à trouver assez de candidats... En 2019 par exemple, les recruteurs de la région anticipaient des recrutements difficiles à hauteur de 72 % des 15 000 intentions d’embauche (Etude Besoins en main d’œuvre 2019). Pourtant, les métiers du transport et de la logistique sont ouverts à un large éventail de niveaux et de diplômes - avec des progressions de postes intéressantes vers des responsabilités d’agent d’exploitation, de technicien ou de manager. Ainsi, Pôle emploi s’associe aux acteurs de la filière et aux syndicats professionnels pour promouvoir et développer l’attractivité du secteur.

Pôle emploi se mobilise aux côtés de la filière

Chaque année, les agences Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes proposent des actions pour faire connaître les métiers du transport et faciliter la mise en relations avec les entreprises : Forums Transports et Mobilité, Job Datings et initiatives en faveur de la mixité - un axe important quand on sait que les femmes ne représentent que 20 % des effectifs du secteur, et seulement 10 % dans le transport routier de marchandises. Objectif : combattre les stéréotypes et convaincre le public féminin de postuler en présentant les atouts de la filière. Les métiers du transport traditionnellement masculins ont évolué vers davantage d’automatisation et d’assistance qui lèvent définitivement les freins à la féminisation des effectifs. Ils font en outre à appel à de nombreuses compétences de « savoir être » sur lesquelles les femmes peuvent solidement se positionner (autonomie, capacités relationnelles et d’organisation notamment).

Formation initiale et continue sur l'ensemble du territoire

Auvergne-Rhône-Alpes dispose en outre d’un réseau de formation étoffé : lAFTRAL par exemple, partenaire clé de Pôle emploi, est présent à travers 19 écoles et 13 centres de formation dans la région. Si certains métiers sont accessibles sans diplôme, d’autre sont soumis à présentation du permis (B, C, E ou D) ou à une FIMO (Formation Initiale Minimale Obligatoire) pour les candidats à la profession de chauffeur.  De nombreux Titres professionnels, CAP ou Bac pro permettent d’accéder aux postes les plus recherchés comme les conducteurs, livreurs et chauffeurs de bus, caristes et bien d’autres métiers de la manutention et de la préparation de commande.

Plus d'actualités

Article

Coup de projecteur sur le nucléaire, une filière [...]

Avec quatre centrales nucléaires en opération et une en démantèlement, notre région dispose de toute la chaîne de valeur du nucléaire civil : un écosystème qui dynamise l’économie locale et favorise l’emploi en périphérie des centrales. En novembre, Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes met le nucléaire à l’honneur !

Article

Création d’entreprise, une voie à prendre !

De plus en plus de personnes ont la volonté de s'orienter dans cette voie. La création d’entreprise reste une solution de retour à l'emploi. En 2018, 39 000 demandeurs d’emploi ont créé leur entreprise en Auvergne-Rhône-Alpes. Parallèlement, ce sont plus de 81 800 entreprises qui ont vu le jour cette année-là en région.

Article

La force de vente a le vent en poupe !

Composante majeure de l'action commerciale de l'entreprise, l'offre d'emploi dans ce secteur est à la hausse dans la région.