Article

Comment lutter contre la pénurie de compétences numériques ?

Auvergne-Rhône-Alpes, 1ère région après l’Ile de France dans le nombre d’emplois dans le numérique, est également la région la plus dynamique dans le développement de l’économie numérique. Si les zones d’emploi de Lyon et Grenoble qui jouent le rôle de locomotives, la dynamique de l’emploi n’est pas homogène dans tous les territoires de la région. Certains métiers sont particulièrement pénuriques.

Publié le  29/11/2019

Une région dynamique mais contrastée

Auvergne-Rhône-Alpes compte près de 73 000 salariés et 6 250 entreprises. 100 000 recrutements sont attendus d'ici à 2022. La pénurie de main d’œuvres s’accentue sur certains types de postes (données sur les 12 derniers mois)

  • Le développement avec 3700 offres pour 2800 demandeurs inscrits (cat ABC)
  • Les postes de production et exploitation de système d’information avec 1100 offres pour 650 demandeurs
  • La maintenance avec 1800 offres pour 1600 demandeurs

La branche professionnelle n’est pas seule à recruter : Près de la moitié des besoins en compétences numériques le sont pour des entreprises d’autres secteurs d’activité.

Les entreprises recherchent des profils qualifiés (Bac +2 à Bac +3/+5), ressources non disponibles sur la Marché du Travail. Pour autant, 1500 personnes non titulaires du baccalauréat sont inscrites comme demandeurs d’emploi sur les métiers de l’informatique. L’enjeu : les former !

Une montée en compétence nécessaire

Pôle emploi a été chargé de la mise en œuvre du PIC, Plan d’Investissement dans les Compétences en Auvergne-Rhône-Alpes. Sur les métiers du numérique, Pôle emploi va se focaliser sur une logique de parcours en amenant les personnes les plus éloignées des besoins des entreprises vers une qualification progressive :

  • via des formations pré-qualifiantes pour offrir des bases solides et préalables à un parcours qualifiant
  • via des formations à des métiers plus rapidement accessibles sur des parcours qualifiants, comme autre voie pour s’engager dans ses métiers
  • puis via des formations qualifiantes qui permettront d’accéder concrètement à des métiers du numérique plus qualifiés

Des personnes déjà qualifiées ont parfois du mal à accéder au marché de l’emploi en raison de connaissances obsolètes au regard des langages ou méthodes de travail aujourd’hui utilisés. Pour ces personnes les plus qualifiées et n’ayant besoin que d’un complément dans leurs connaissances, via l’acquisition d’un langage particulier par exemple, des formations plus courtes seront mobilisables. Pour réussir à répondre à ces enjeux, il va falloir s’engager de façon proactive en susciter des vocations !

Afin d’attirer de nouveaux talents, Pôle emploi mène des actions de découverte des métiers, des secteurs, de rencontres avec des professionnels, notamment au travers de l’opération #VersUnMétier, d’ateliers permettant de découvrir les métiers du numérique réalisés dans les agences, de films témoignages sur les métiers #MonChoixPro ou encore des films immersifs.

Vers une évolution des représentions et des modalités de recrutement

Un autre enjeu est  de faire évoluer les représentations, notamment auprès des femmes qui ne  représentent que 23% des salariés du secteur contre 80% par exemple en Chine. De même, nous travaillons depuis 2017 avec l’école 101 pour intégrer des séniors sur des parcours d’un an.

Parce qu’aujourd’hui, le monde du travail évolue et que les recruteurs s’attachent davantage aux savoir-être ou softs-skills, la MRS, Méthode de Recrutement par Simulation, qui permet d’évaluer les habiletés du candidat à l’exercice d’un métier s’avère un outil efficace. Ainsi, pour le test de développeur codeur, nous évaluons si le candidat possède les 7 habilités indispensables au métier. Ces tests sont ouverts à tous puisqu’on ne recherche pas des compétences déjà acquises dans le numérique : Ce sont les qualités recherchées par les entreprises, avec lesquelles le test a été élaboré et qui sécurise le parcours du candidat vers un emploi pérenne.

Plus d'informations

Retrouvez les interventions, lors du Digital Summit 2019, de Laurent Fiard (Président Medef Lyon Rhône), Virginie Boissomon-Smolders (L Digital), François Taddeï (Directeur du Centre de recherches Interdisciplinaires)  et Pascal Blain (Directeur régional Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes).

Retrouvez toutes les informations sur le secteur du numérique sur www.pole-emploi-auvergne-rhone-alpes.fr

Plus d'actualités

Article

Difficultés de recrutements : Pôle emploi agit

Avec l’opération #VersUnMétier, Pôle emploi se fixe un objectif clair et ambitieux : réduire de manière concrète et visible les tensions sur le marché du travail. Chaque semaine, toutes les agences de la région Auvergne-Rhône-Alpes organisent et co-organisent ainsi des actions visant à satisfaire les besoins des entreprises.

Article

Coup de projecteur sur le nucléaire, une filière [...]

Avec quatre centrales nucléaires en opération et une en démantèlement, notre région dispose de toute la chaîne de valeur du nucléaire civil : un écosystème qui dynamise l’économie locale et favorise l’emploi en périphérie des centrales. En novembre, Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes met le nucléaire à l’honneur !

Article

Transport, logistique, mobilité : sur la route [...]

Second parc logistique de France, Auvergne-Rhône-Alpes recrute dans tous les métiers de la mobilité : transports urbains ou touristiques, livraison de marchandises, déménagement, manutention, gestion des stocks… La région dispose d’excellents atouts de développement dans le transport aérien, ferroviaire, autoroutier et fluvial.