Article

Insertion par l’Activité Economique : une session Lab pour résoudre les problématiques de recrutements

Les 1er et 2 avril derniers, des représentants de tous les acteurs de l’IAE étaient réunis au Lab Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes pour une session de travail créative. Objectif : aboutir ensemble à des actions opérationnelles pour pallier aux difficultés de recrutements. Un projet porté par Pôle emploi, la Direccte et les réseaux IAE.

Publié le  11/09/2019

Pourquoi une session Lab ?

Tout est parti d’un constat partagé entre Pôle emploi et SIAE : des difficultés à mettre en relation les demandeurs d’emploi, les détenteurs d’agrément et les structures d’insertion en recherche de candidats.  Pour résoudre ce genre de problématiques et réfléchir ensemble à des actions concrètes, des rencontres entre tous les acteurs, des forums pour mieux se connaitre, des jobdatings ont déjà été organisés.

Cette session Lab, c’était l’occasion de faire se rencontrer tous les acteurs : les financeurs (Direccte, Conseils Départementaux), les prescripteurs (Missions locales, Cap emploi, Pôle emploi), les SIAE, les bénéficiaires (salariés IAE) ou potentiels bénéficiaires (Demandeurs d’emploi ne connaissant pas l’IAE), les acteurs sociaux (Plie, Mairie) et de les faire échanger librement dans un cadre original et innovant.
Il s’agissait d’essayer une méthode de travail différente, de sortir des schémas institutionnels habituels. Chaque participant vient échanger de façon neutre, peu importe sa « casquette », ses connaissances techniques.
L’idée : aller chercher directement auprès de ceux qui vivent le dispositif au quotidien (conseillers, bénéficiaires) ce qu’on pourrait mettre en place pour pallier ces difficultés de recrutements.

« Avec le Plan pauvreté, l’engagement de Pôle emploi sur l’IAE sera d’autant plus important dans les prochain mois, avec notamment 100 000 agréments supplémentaires au national. Il était nécessaire d’essayer de trouver des pistes de solutions pour mieux prescrire qualitativement et quantitativement. »

Thierry Gex,
Direction des Opérations, Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes

Et ça marche ?

L’exercice consiste à faire des propositions communes en oubliant son origine. Il fallait réfléchir dans l’absolu et non plus en tant que représentant de Pôle emploi, d’une SIAE… Cela a vraiment permis un rapprochement et le renforcement de la confiance entre des acteurs qui peuvent parfois avoir tendance à s’éloigner.  

« Une expérience dynamique, enrichissante mais aussi épuisante. On est sollicité en permanence. On ne se rend pas compte qu’on produit autant ! Les conditions d’animations sont très ludiques, non didactiques mais cela reste très sérieux. On échange nos points de vue différents, des informations que l’on ignorait, auxquelles on n’avait pas pensé ; c’est très intéressant. La forme est déstabilisante, on est seulement identifié par nos prénoms, on ne savait pas qui était qui, ça permet de faire tomber toutes les barrières hiérarchiques, de lever nos propres freins et de laisser libre court à notre créativité ».

Hadja Lagoune,
CEP Mission Locale Lyon

La session a surtout rempli son objectif le prototypage de pistes d’actions :

  • Un mini-site internet pour valoriser l’IAE intégrant une cartographie dynamique des structures sur la région
  • La création d’un contrat de parcours
  • Un Rallye IAE pour proposer la visite des structures aux différents acteurs sociaux
« Cela a permis de partager des constats de méconnaissance de chacun, des disparités dans l’application du dispositif, dans les organisations. Et de déterminer qu’il existe une vraie problématique de communication.»

Françoise Dougier,
Pôle emploi Rhône

« Ce type d’animation, très concentré sur 2 jours, fait forcément émerger des choses nouvelles, plus créatives. Ça permet de produire des choses concrètes, réutilisables. Pour Villeurbanne, l’IAE est un sujet d’actualité. Nous nous sommes inspirés du travail mené et nous aimerions lancer un rallye IAE localement. »

Laetitia Lameche,
Mairie de Villeurbanne