Article

Club RH #7 - 1 salarié sur 7 aide un proche malade, dépendant ou vieillissant

Le mardi 22 octobre à Dijon, plus de 20 responsables et dirigeants d'entreprise ont répondu présents à l’invitation de Frédéric Danel, Directeur régional Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté pour la 7ème édition du Club RH Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté.

Publié le  23/10/2019

Introduction de Frédéric Danel, Directeur régional de Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté

club_rh_deb.jpg

club_rh_7_intro_fd.jpg

En introduction, Frédéric Danel a rappelé les faits marquants de l'actualité de Pôle emploi. Et notamment ce dernier trimestre 2019, qualifié d'étape "charnière" pour l'opérateur public. La signature imminente de la nouvelle convention tripartite et la mise en place du prochain plan stratégique de Pôle emploi qui sera notre feuille de route jusqu'en 2022. À noter, plusieurs enjeux nous engageront dans les années à venir :

-  un renforcement de notre action à l’égard des entreprises, qui rencontrent des difficultés de recrutement.

- un accompagnement encore plus prégnant des publics fragiles, à travers la mobilisation du plan Pauvreté, des liens plus étroits avec les structures d’insertion par l’activité économique, et la mise en place de la garantie d’activité.

Les salariés aidants, un sujet au coeur des préoccupations de l'entreprise

Avant de céder la parole à Anne-Sophie Bouttier-Ory, consultante experte en protection sociale pour Obvius Conseil, Frédéric Danel a précisé pourquoi il a proposé que Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté s'engage sur le sujet des salariés aidants. Dans un contexte d'allongement de l'espérance de vie et de travaux gouvernementaux sur la dépendance, ce sujet de société est au coeur de l'actualité. Chacun(e) peut, du jour au lendemain, se retrouver en situation de porter assistance à un proche et devenir ainsi "aidant". Et Frédéric Danel d'ajouter : "En tant qu'employeur responsable, il m'est apparu naturel et légitime d'engager un travail collaboratif sur ce sujet, afin de permettre aux salariés de mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle".

Anne-Sophie Bouttier-Ory : "Aidants...de quoi et de qui parle-t-on exactement ?"

club_rh_asbo.jpg

Anne-Sophie Bouttier-Ory, consultante experte en protection sociale, a d'abord demandé aux participants s'ils avaient connaissance de collaborateurs en situation d'aidants au sein de leur entreprise, quelques cas ont naturellement été rapportés. Rappels factuels et historiques sur la notion d'aidant : selon une enquête menée en 2018, 60% de la population française déclare n'avoir jamais entendu parler de ce sujet ni savoir ce qu'il recouvre. Plus marquant encore, parmi les aidants, la moitié d'entre eux ignorents qu'ils sont aidants ! Ceci s'explique notamment par l'influence culturelle et sociétale qui rend naturelle et ''automatique'' la prise en charge par les individus d'un proche en situation de dépendance.

"Mon enfant handicapé a besoin de nombreux soins, suis-je une maman ou une aidante ?"


Question posée par une salariée à l'occasion d'une web-conférence

Le terme "aidant" est apparu en 2005 dans la loi sur le handicap ; c’est un terme qui vient des professionnels pour définir le proche qui aide et qui n’est pas professionnel, en opposition aux professionnels intervenant au domicile. Il a permis une reconnaissance progressive et l’ouverture de droits :  loi sur le handicap de février 2005,  conférence de la famille en 2006,  loi ASV de décembre 2015.

Depuis 2015, une prise de conscience s'est opérée au sein de toutes les composantes de la société française, se traduisant par plusieurs mesures : 

  • 2018 : loi pour un Etat au service d'une société de confiance (relayage – baluchonnage) et organisation du don des jours de congés.
  • mai 2019 : reconnaissance des proches aidants : négociations de branche, compte personnel de formation, DMP…
  • PLFSS 2020 pour la rémunération du congé de proche aidant.

Aidant est un terme très générique, qui parle peu aux personnes qui sont d’abord un père, une mère, un enfant, un conjoint, tant il recouvre des situations très variées. A noter que le terme a progressivement évolué d’aidant informel, familial, naturel vers celui de proche aidant plus près de la réalité des situations vécues.

La définition : toute personne apportant une aide de manière régulière et fréquente à une personne dépendante de son entourage,  pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide est apportée à titre principal et non-professionnelle.

Quelques exemples de situations (non-exhaustifs) : 

  •   auprès d’un conjoint ou d’un enfant accidenté ; 
  •   d’un enfant ou d’un proche en situation de handicap ;
  •   d’un parent âgé ;
  •   d’un conjoint, d’un enfant ou d’un parent malade chronique…
     

Quelques chiffres pour illustrer cette réalité

58% de femmes et 42% d'hommes parmi les 8,3 millions d'aidants, pour les 2/3 ils sont potentiellement actifs, 32% de cette population se situe dans la tranche d'âge de 30 à 49 ans. Concernant les personnes ''aidées'', contrairement aux idées reçues, 50% d'entre elles ont moins de 60 ans.

CHIFFRE-CLÉ

8,3 millions

d'aidants parmi la population française

Quels sont les impacts personnels pour le salarié aidant ?

Anne-Sophie Bouttier-Ory a ensuite invité les participants à travailler en atelier, aidée en cela par Violaine Thériot-Gillet (responsable Innovation et Responsabilité Sociétale et Environnementale au sein de Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté) sur les conséquences engendrées pour le salarié par sa situation d'aidant. Les travaux en groupe ont permis de faire ressortir de nombreux impacts : 

  • La charge mentale
  • La fatigue, voire l'épuisement
  • Le sentiment d'impuissance
  • Le stress
  • La santé (la personne néglige ses propres soins car trop focalisée sur la santé du proche aidé)
  • L'isolement social
  • Une image potentiellement dégradée vis-à-vis de la sphère professionnelle (surtout lorsque l'entourage profesionnel n'a pas connaissance de la situation)
  • Un frein dans le déroulement de carrière
  • Des impacts financiers parfois conséquents

Une liste déjà importante mais à laquelle il conviendrait malheureusement d'ajouter de nombreuses autres conséquences, profondes et importantes. 

club_rh_7_ate.jpg

Et quels sont les enjeux pour l'entreprise

Par la suite, les participants se sont focalisés sur les enjeux pour l'employeur, permettant de concilier les objectifs opérationnels avec des situations humaines complexes et intriquées. Les participants ont relevé les thèmes suivants :

  • L'absentéisme
  • Le présentéisme (le salarié est présent physiquement mais largement happé sur son temps de travail par sa qualité d'aidant).
  • Les risques psycho-sociaux pour un salarié déjà fragilisé.
  • Les risques inhérents pour l'équipe ou le collectif dans lesquels le salarié évolue.
  • Le rôle du manager, il en effet démontré que près de 65% des salariés aidants n'ont pas informé leur supérieur hiérarchique de leur situation.
  • La responsabilité de l'entreprise de garantir la meilleur information possible sur les dispositifs d'aide auxquels le salarié peut prétendre.
  • La libération de la parole au sein de l'entreprise.
  • Tout mettre en oeuvre pour permettre au salarié de concilier son activité professionnelle et sa qualité d'aidant car l'épanouissement professionnel constitue un lien social et une ''respiration'' nécessaires à l'équilibre d'un salarié aidant.

Tous les participants ont souligné le rôle crucial de l'entreprise dans la prise en charge et la reconnaissance bienveillante de ces situations.

En conclusion

Après avoir effectué la synthèse des échanges et des travaux en atelier, Anne-Sophie Bouttier-Ory a complété son intervention par des conseils délivrés aux membres du Club RH, notamment sur les axes à développer au sein de leurs entités respectives, pour traiter au mieux ces situations qui nous concernent tous, dès aujourd'hui ou demain.

Premier élément, qu'Anne-Sophie Bouttier-Ory appelle la ''mise en lumière'', permettre l'information au sein de l'entreprise, travailler sur la formation et la sensibilisation (des personnels RH notamment et de la ligne managériale) et sur la formation des aidants eux-mêmes, et enfin identifier et baliser des temps de ''répit" pour les salariés en souffrance dans leur responsabilité d'aidant.

Deuxième aspect, reposant sur la confiance et la bienveillance : libérer la parole de chacun(e) sur le sujet, concerné dans l'immédiat ou non. Savoir écouter et enfin rassurer, pour soulager les aidants d'un poids superflu (celui du tabou dans l'entreprise) dans une situation déjà suffisamment traumatisante.

Le mot de la fin est revenu à Frédéric Danel, rappelant les opérations de sensibilisation et d'écoute des collaborateurs déjà mises en oeuvre au sein de Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que celles à venir comme la co-construction avec les salariés de dispositifs d'accompagnement et de soutien aux aidants. Et concluant ainsi cette 7ème édition du club RH : "Nous ne trouverons peut-être pas de solution idéale pour chaque situation tant elles sont variées et différentes, mais pour chacune nous nous devons d'apporter au moins une réponse''.

Rendez vous au premier trimestre 2020 pour le prochain Club RH Bourgogne-Franche-Comté !

Bibliographie & Liens utiles

Bibliographie & Liens utiles

🎥 Enquête de santé : aider un proche jusqu'à l'épuisement

🎥 36.9° proches aidants - la face cachée de la santé

📖 Les aidants familiaux pour les nuls

📖 Aidant familial, le guide de référence de la Documentation française

📖 Le guide de l'ORSE avec l'UNAF : "aidants familiaux et proches aidants guide à  destination des entreprises" téléchargeable sur le site de l'ORSE.