Article

L’accompagnement des demandeurs d’emploi en situation de handicap

Publié le  20/11/2019

L’accompagnement des demandeurs d’emploi en situation de handicap

 

Pôle emploi agit pour proposer aux demandeurs d’emploi en situation de handicap un accompagnement personnalisé favorisant leur insertion durable sur le marché du travail, avec des partenaires comme le réseau Cap emploi et avec le soutien de l’Agefiph et du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHPFP). 

A l’occasion de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes en situation de handicap du 18 au 24 novembre, Virginie COPPENS MENAGER, directrice régionale de Pôle emploi Centre-Val de Loire, nous parle de l’action de Pôle emploi en faveur des demandeurs d’emploi en situation de handicap, qui illustre pleinement l’engagement de Pôle emploi : faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin.

 

Quel constat dressez-vous sur l’emploi salarié des personnes en situation de handicap en région Centre-Val de Loire ? 
Les demandeurs d’emploi bénéficiaires d’une reconnaissance de handicap représentent 8,2% de l’ensemble des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi (inscrits dans les catégories A, B et C), soit 17 757 personnes à la fin septembre 2019, un peu moins que le national qui affiche 8,8%. 
12 900 sont accompagnés par Pôle emploi et 3 500 par Cap emploi 
Leur taux de chômage, au niveau national, atteint 18%, soit près de deux fois celui des autres actifs. (8,2% au 2ème  trimestre 2019 France métropolitaine). 
S’ils représentent 8,2% de l’ensemble des demandeurs d’emploi en région Centre-Val de Loire, ils ne représentent que 3,3% des embauches. 

 

Quels sont les principaux freins à l’inclusion des personnes en situation de handicap ?
Le poids des représentations sur le handicap est encore fort du côté des entreprises. Elles ne connaissent pas les aides à mobiliser et disposent parfois de peu d’information sur les possibilités offertes pour accompagner dans l’emploi des travailleurs en situation de handicap.  
Les préjugés persistent aussi du côté des demandeurs d’emploi qui se mettent parfois eux-mêmes des limites en décidant a priori qu’un emploi ou un poste n’est pas pour eux. Et pourtant…
Par exemple, à Gien, l’industrie recrute des demandeurs d’emploi en situation de handicap sur des postes de magasinier cariste. 
A Amboise, le château de Chenonceau nous a contactés récemment pour embaucher sur des postes  ouverts aux travailleurs handicapés. L’Institut national de la recherche agronomique recrute chaque année 20 à 30 personnes ayant une reconnaissance « travailleur handicapé » et embauche 1 à 2 personnes en région Centre-Val de Loire y compris des ingénieurs et chercheurs. Autre exemple, l'hôpital d'Amboise-Château-Renault fait appel à une entreprise adaptée pour embaucher des personnes sur des postes d’agent de nettoyage. Et dans bien d’autres secteurs encore. 

 

Il existe aujourd’hui des solutions à ce constat ?
Le premier entretien avec le conseiller Pôle emploi est essentiel. Il va permettre de définir le besoin d’accompagnement du demandeur d’emploi. Le conseiller réalise un diagnostic avec le demandeur d’emploi, ils mesurent ensemble si son handicap représente un frein pour sa recherche d’emploi. Chacune de nos agences Pôle emploi mobilise un conseiller référent spécialisé sur les questions liées au handicap et expert sur les dispositifs adaptés. Il peut orienter le demandeur d’emploi vers  le réseau Cap emploi pour son expertise, plus appropriée parfois à la situation de la personne et à son niveau de handicap. 
Mais de nombreuses personnes n’ont pas de freins liés à leur handicap. Elles bénéficient donc d’un accompagnement individuel personnalisé, selon leur profil et leur éloignement à l’emploi, par un conseiller Pôle emploi. Un accompagnement identique à celui d’un demandeur d’emploi classique. Ils bénéficieront bien sûr des aides afférentes à leur handicap. 

Les demandeurs d’emploi ont accès depuis 2018 à Handimooc une formation en ligne destinée à les informer et les guider, de la construction du projet professionnel à leur intégration dans l'entreprise, en passant par la recherche d'un emploi. 
En outre, nous avons fait des progrès pour permettre l’accessibilité de nos services. Toutes nos agences sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Chacune dispose depuis 2018 d’un dispositif d’accueil pour les demandeurs d’emploi déficients auditifs. Ces derniers sont accueillis par des conseillers munis d’une tablette tactile. Grâce à une application, les uns et les autres peuvent se connecter en visioconférence avec un interprète en langue des signes française. L’application permet également de communiquer grâce à la transcription instantanée de la parole. Un autre service est également disponible, il s’adresse aux personnes malentendantes appareillées. Il s’agit d’une boucle d’induction magnétique qui permet d’optimiser la qualité de l’échange entre le demandeur d’emploi et le conseiller Pôle emploi.
Mais l’accessibilité des services c’est aussi l’accessibilité à la lecture de nos offres d’emploi, de nos services.  Ainsi, Pôle emploi se veut être un service public e. accessible. 

 

Mais selon vous, que faut-il faire pour améliorer leur retour à l’emploi ? 
Le diagnostic nous l’a aussi montré, les demandeurs d’emploi travailleurs handicapés ont en moyenne un niveau de qualification et de diplômes plus faibles que les autres demandeurs d’emploi ce qui constitue le premier obstacle à leur insertion sur le marché du travail.
Dans notre région, à la fin septembre 2019, les demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’obligation d’emploi ont un niveau de formation infra bac de 68% contre 51,5% pour les autres actifs. 
Nous devons les aider à améliorer leur niveau de qualification et la formation est un levier extrêmement fort. Et c’est le rôle du conseiller Pôle emploi, dans le cadre du conseil en évolution professionnelle, de les accompagner et de faciliter leur accès à la formation. 

 

Et quelle est la place de l’entreprise dans tout ça ?
Les conseillers Entreprises de Pôle emploi initient des actions à destination des employeurs pour lever les réticences liées au handicap.
Par exemple, dans le cadre de la SEEPH, le pôle emploi de Gien lance « HandiProxi », une action de sensibilisation sur les représentations du handicap. Six demandeurs d’emploi iront à la rencontre de trois entreprises des secteurs du commerce et de l’industrie. Les conseillers vont préparer les candidats afin de les aider à valoriser leurs compétences et montrer à l’employeur qu’un demandeur d’emploi travailleur handicapé a aussi des compétences. Et inversement, c’est aussi montrer à ce public que les entreprises sont ouvertes au recrutement des personnes en situation de handicap. 
Handicap ou non, l’approche par les compétences est au cœur de notre accompagnement des demandeurs d’emploi et des entreprises.  
Après l’intégration, nous allons travailler avec le demandeur d’emploi, les partenaires (l’Agefiph, le FIPHFP) et les entreprises toutes les modalités d’intégration liées à son handicap. Par exemple proposer des aides liées aux aménagements de poste ou au déménagement. 
Dans le Cher, Laiteries H TRIBALLAT ont recruté en octobre 2019 une personne reconnue travailleur handicapé. Le profil de ce candidat a beaucoup intéressé l’employeur. En raison de son handicap, il n’a pu être recruté sur le poste sur lequel il avait candidaté.  Mais un autre emploi lui a été proposé dans un environnement beaucoup plus adapté à son niveau de handicap. 
C’est une entreprise qui rencontre des difficultés de recrutement en raison de la localisation géographique de son site de production.  Pour lever ce frein à la mobilité, le candidat a bénéficié de l’aide au déménagement de Pôle emploi et de l’aide personnalisée au parcours à l’emploi de l’Agefiph, facilitant ainsi son embauche et son retour à l’emploi. 


Y-a-t-il encore des progrès à faire ? 
Oui bien sûr. Nous travaillons déjà très bien avec notre partenaire Cap emploi. Plus de 3 500 personnes sont actuellement suivies par Cap emploi. 
Nous souhaitons proposer un meilleur service pour les personnes en situation de handicap et le rendre plus lisible.  C’est bien sûr renforcer la qualité de l'accompagnement en développant avec Cap emploi une approche complémentaire de nos interventions afin de mettre en œuvre des parcours professionnels plus fluides et mieux sécurisés et ainsi améliorer concrètement le retour à l'emploi des personnes concernées. Ces dernières doivent pouvoir recourir à l’opérateur le plus adapté à leur situation. Et cela passe par une meilleure articulation de nos expertises réciproques. Nous avons chacun une place et un rôle à jouer pour faire baisser le chômage des demandeurs d’emploi travailleurs handicapés. 
Le rapprochement de nos réseaux doit aussi être porteur d’efficacité pour les employeurs et permettre  de mieux les sensibiliser au recrutement et à l’insertion durable des demandeurs d’emploi dans l’entreprise. 

 

Concrètement, comment cela va se passer ? 
Dès janvier 2020, nous allons travailler avec Cap emploi à travers des pilotes, c’est-à-dire proposer des lieux uniques d’accompagnement aux personnes en situation de handicap. Le lieu unique pour le pilote dans notre région sera l’agence Pôle emploi Orléans Ouest situé à Ingré. 
Le principe ? L’agence pilote de Pôle emploi accueillera en son sein des conseillers Cap emploi, plusieurs jours par semaine.  Un diagnostic commun sera fait pour permettre de mieux orienter la personne concernée vers le conseiller le plus adapté à ses besoins tout au long de son parcours : Pôle emploi ou Cap emploi. C’est la mise en œuvre de l’offre de services croisée qui permettra d’offrir le bon service au bon moment. 
Ce lieu unique va profiter aussi aux entreprises. Nous pourrons ainsi coordonner toutes nos actions de promotion de profils, de proposition de services, ou d’information sur les aides et dispositifs dans le cadre d’une intégration dans l’emploi, d’une adaptation de poste…

 

Comment évaluer l’efficacité de ce lieu unique ?
Nous allons évaluer la satisfaction du demandeur d’emploi en situation de handicap, l’accompagnement proposé durant son parcours de recherche d’emploi. Mais c’est aussi évaluer la satisfaction des employeurs dans le cadre de recrutements de personnes concernées, et également la satisfaction des collaborateurs Pôle emploi et Cap emploi. Notre seul objectif est le taux de retour à l’emploi de ce public.  
 

Et Pôle emploi comme employeur ? A-t-il une politique RH inclusive ?
Nous comptons dans nos équipes 8,63% de travailleurs en situation de handicap. Nous ne nous contentons pas de ce bon résultat car la politique d’intégration des personnes concernées est un travail au quotidien. Nous sommes aidés pour cela par un accord qui nous permet de mettre en place des dispositifs notamment des aménagements du temps de travail (temps partiel, télétravail), ainsi qu’un accompagnement dans les démarches de reconnaissance ou de renouvellement de la qualité de travailleur handicapé. Parallèlement, nous sommes engagés pour une meilleure accessibilité des sites, des postes et des outils de travail en ligne.
Parce que c’est l’affaire de tous et que tous peuvent faire une action dans le cadre de Semaine européenne pour l’emploi des personnes en situation de handicap, j’ai lancé un challenge auprès des 1 500 collaborateurs. Représenter l’intégration d’un collègue en situation de handicap à travers un support artistique (peinture, vidéo, musique, BD…). Le primé sera valorisé auprès de l’ensemble des équipes et exposé à la direction régionale de Pôle emploi. 
Je propose aussi aux agences d’être actrices de cette politique inclusive et d’identifier dans leurs portefeuilles de demandeurs d’emploi en situation de handicap des profils qui pourraient correspondre aux profils de conseiller à l’emploi à Pôle emploi et de les inviter à candidater. 
 

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.