Article

L’employabilité, clé de l’intégration des primo-arrivants

Le jeudi 17 octobre la direction de l’accueil, de l’accompagnement des étrangers et de la nationalité, a organisé en partenariat avec le Ministère du travail et le MEDEF, la journée nationale consacrée à l’intégration des étrangers par l’emploi.

Publié le  07/01/2020

Lors de cette journée plus de 750 participants (Pôle emploi, fédérations professionnelles, entreprises et  associations) se sont retrouvés afin d’échanger autour de tables rondes et de mini conférences sur les projets permettant de renforcer l’employabilité des étrangers et sur les modalités de leur insertion professionnelle, leviers essentiels de leur intégration.

La refonte du contrat CIR (Contrat d’Intégration Républicain) dans le cadre de la Loi « asile et immigration » était au centre des discussions. Le contrat envisage une intégration sociale et professionnelle plus rapide et mieux adaptée des primo-arrivants avec la mise en place  d’un parcours d’insertion professionnelle personnalisé privilégiant des offres de service d’opérateurs complémentaires.

Le projet de refonte propose notamment :

  • Une formation linguistique renforcée, avec L’OFII (Office français de l’immigration et de l’intégration) qui depuis le 1er mars 2019 a renforcé et étendu son programme de formation linguistique à 600 heures de français pour chaque nouveau signataire.
  • Un entretien rénové, avec un diagnostic complet établi dès l’accueil par l’OFII sur les compétences et aptitudes de la personne à l’emploi. Cet entretien permettra d’estimer si elle a acquis le niveau 1 et donc si elle peut être orientée vers le SPE (Service Public de l’Emploi)
  • Un accompagnement complet du primo-arrivant avec la mise place d’un carnet de suivi de ses démarches ainsi qu’un suivi des actions des opérateurs.
  • Le déploiement du dispositif HOPE «  Hébergement, Orientation, Parcours vers l’Emploi », avec 1000 places de formations supplémentaires en 2020.

En cette occasion, Seytap Atakol, directrice du pôle emploi d’Orléans-Sud, a pu s’exprimer sur la part d’investissement de Pôle emploi en faveur de l’employabilité des primo-arrivants et rappeler qu’une offre de service spécifique est proposée à chacun d’entre eux.

En effet, la modalité de suivi et d’accompagnement choisie dépend de la situation personnelle de chaque ressortissant étranger : le niveau de langue, les contraintes familiales, les problématiques de santé, la mobilité, etc.
Pôle emploi Loiret suit aujourd’hui 947 demandeurs d’emplois signataires d’un contrat d’intégration républicaine. 45% d’entre eux ont réalisé une formation (compétences transverses, qualification métier) et 33% ont repris un emploi (secteur du bâtiment, services à la personne, agriculture, industrie, structures d’insertion...). 

Depuis 2017, date de création du programme Hope porté par l’Afpa et Pôle emploi, 172 demandeurs d’emplois de la région ont bénéficié du dispositif avec un taux de sortie vers l'emploi de 70 %. Rappelons que ce programme, consiste en un accompagnement intensif de huit mois, mêlant français professionnel, formation et stage et intégrant l'hébergement et la restauration. 

Lorsque le frein de la compréhension de la langue est levé, leurs compétences sont adaptables au marché local du travail.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.