Article

Les deux premiers « emplois francs » signés dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin.

À diplôme, âge et parcours équivalents ; il est plus difficile pour les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville d’accéder à un emploi. Pour répondre aux inégalités, le dispositif « emploi franc », piloté par Pôle emploi, est généralisé, après une période de test, à toutes les régions depuis le 1er janvier 2020.

Publié le  30/01/2020

Tatiana et Meriem, toutes deux en recherche d’emploi, ont un point en commun. Elles habitent un quartier prioritaire politique de leur ville, Strasbourg et Mulhouse, et à ce titre, sont les premières bénéficiaires du dispositif Emplois Francs dans les départements 67 et 68. 0

1PARTA

basRhin.jpg

Tatiana, premier « Emploi Franc » du Bas-Rhin

Lundi 28 janvier, c’est l’agence de Strasbourg Hautepierre qui accueille la signature du premier Emploi Franc bas-rhinois. Tatiana Dauchy signe devant les caméras de France 3 son contrat de travail avec son employeur, Ali Doheini, responsable du garage Doheini, en présence de Jean-Luc Marx, Préfet de la Région Grand Est, préfet du Bas-Rhin, et de Claude Rouillon directeur territorial de Pôle emploi Bas-Rhin.

Au départ simple artisan, Ali Doheini développe son garage qui emploie désormais sept salariés. Tatiana Dauchy habite à Hautepierre, l’un des sept quartiers prioritaires de la ville de Strasbourg. Elle est très émue lors de la concrétisation de ce projet professionnel. «Je ne m’attendais pas à avoir un CDI tout de suite ! C’est le rêve ! Je vais pouvoir me poser dans la vie et faire des projets». Depuis lundi, elle s’occupe du secrétariat, du suivi des achats de véhicules et des opérations de facturation. Son employeur percevra 5000 euros par an durant trois ans, «un vrai coup de pouce aux entreprises !», s’enthousiasme Ali Doheini.

"Je souhaite qu’il y ait beaucoup de demandes pour réduire le taux de chômage dans ces quartiers» conclut Jean-Luc Marx, Préfet du Bas-Rhin et de la région Grand Est".

hautrhin.jpg

Meriem, premier Emploi Franc du Haut-Rhin
Mercredi 22 janvier 2020, l’instant est solennel au centre socioculturel Jean-Wagner de Mulhouse. Meriem Boufercha et le président de la structure, Patrick Jecker, signent le premier Emploi franc du Haut-Rhin et du Grand Est (exception faite du département des Ardennes qui participait à l’expérimentation) en présence de Pierric Ouvrard, directeur territorial du Haut-Rhin. Suivie à l’agence Pôle emploi de Mulhouse Doller, c’est sa conseillère qui, au vu de son parcours, lui propose ce dispositif. Sans emploi depuis plus de 10 mois, et après quelques missions dans la vente, elle lui confie son souhait de devenir animatrice périscolaire. Avec l’aide de sa conseillère, elle construit son projet professionnel et passe son BAFA.
De son côté, l’équipe entreprise travaille régulièrement avec le centre socioculturel Wagner de Mulhouse qui recrute régulièrement. Le rapprochement se fait très vite. Meriem réussit son entretien de recrutement et devient ainsi le premier Emploi Franc du Haut-Rhin. «Nous avons des talents dans nos quartiers. Il faut lutter contre les discriminations et favoriser ces compétences, ces talents. L'emploi franc permet ça», précise Pierric Ouvrard. D’autres contrats sont sur le point d’être signés dans les jours à venir.

Destiné à favoriser l'embauche de personnes domiciliées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), ce dispositif permet aux entreprises ou associations qui recrutent des habitants de ces secteurs - quels que soient leur âge et leur niveau de diplôme - de bénéficier d'une aide financière : jusqu'à 15 000 EUR sur trois ans (5000 EUR par an) pour un CDI à plein temps et jusqu'à 5000 EUR sur deux ans (2500 EUR par an) pour un CDD d'au moins six mois (pour les temps partiels, l'aide est au prorata). Complémentaire de la formation et de l’accompagnement professionnels ; notamment du Plan d’Investissement dans les compétences, le dispositif « emploi franc » contribue à faciliter les recrutements des entreprises, particulièrement dans les secteurs dits «en tension », comme celui du bâtiment par exemple. 
En rétablissant l’égalité devant l’emploi, il est aussi un levier pour lutter contre la discrimination à l’embauche. Recruter par le biais d’un emploi franc, permet à un chef d’entreprise de considérer le profil de candidats qu’il n’aurait pas envisagés autrement. Marquant ainsi son engagement en faveur de l’inclusion.L’employeur est éligible quel que soit son lieu d’implantation.

Pour bénéficier de cette aide, le dossier de demande d’aide doit être transmis dans les 3 mois suivants l’embauche. Toutes les informations nécessaires ainsi que le formulaire de demande sont disponibles en ligne travail-emploi.gouv.fr/emploi/emplois-francs

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

70,7 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.