Imprimer Envoyer à un ami

Au sortir du chômage, la dynamique des mobilités entre métiers

03.02.2017

Identifier les métiers que les demandeurs d’emploi exerçaient avant de connaître le chômage et repérer ceux vers lesquels ils s’orientent quand ils sortent du chômage constituent de précieux éléments de compréhension et d’analyse des mobilités sur le marché du travail.

En effet, 37 % des demandeurs d’emploi qui trouvent un emploi ont connu une mobilité professionnelle, au sens où le contenu de l’emploi trouvé était différent de celui exercé avant le chômage. Cette mobilité dépend à la fois de leurs caractéristiques individuelles et des possibilités qui leur sont offertes sur le marché du travail.

Trois fois sur dix, le changement de métier s’est fait au sein du même domaine professionnel ; cela est souvent le cas de personnes ayant une expérience professionnelle et/ou un niveau de diplôme élevé. Par contre, sept fois sur dix, le changement de métier a également impliqué un changement de domaine professionnel. L’on distingue ainsi certains domaines professionnels dont les flux de sortie vers le chômage sont supérieurs aux flux d’arrivée en provenance du chômage (gestion et administration des entreprises, bâtiment et travaux publics, mécanique et travail des métaux), et d’autres qui relèvent du secteur tertiaire (services aux particuliers et aux collectivités, santé et action sociale-culturelle-sportive, hôtellerie et restauration, transports et logistique) et pour lesquels les flux sont inversés : les arrivées sont nettement plus importantes que les départs.

La logique selon laquelle ces flux de départs et d’arrivées s’effectuent a également une dimension sexuée. Ainsi, le déclin de certains métiers administratifs très féminisés alimente les flux en direction du commerce, de l’action sociale et des services aux particuliers.

Pôle emploi en région

 

Contacts et alerte