Les entrants au chômage en décembre 2012 : que sont-ils devenus six mois après ?

En juin 2013, un échantillon d’environ 7.000 personnes inscrites à Pôle emploi en décembre 2012, ont répondu à la 1ère vague de l’enquête « Entrants au chômage en décembre 2012 ».

Publié le  22/04/2014

Mise à jour le 15/01/2018

En juin 2013, un échantillon d’environ 7 000 personnes inscrites à Pôle emploi en décembre 2012, ont répondu à la 1ère vague de l’enquête « Entrants au chômage en décembre 2012 ». Cette enquête suit une cohorte de demandeurs d’emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi au cours du mois de décembre de chaque année paire. Elle se déroule en trois vagues successives d’interrogations à six mois d’intervalle chacune.

L’objectif ? Connaître les parcours des demandeurs d’emploi au cours des mois qui ont suivi leur inscription : quelles démarches ont-ils effectuées dans leur recherche d’emploi ? Ont-ils trouvé un emploi ? Celui-ci était-il durable ? … Cette 1ère vague d’interrogation conclut à un accès à l’emploi plus difficile que pour les inscrits de décembre 2010. Point sur les résultats clés.

Quatre personnes sur dix sont en emploi six mois après leur inscription à Pôle emploi
37% des personnes inscrites au cours du mois de décembre 2012 ont retrouvé une activité six mois après leur inscription, contre 39,5% pour les inscrits de décembre 2010. Concernant le taux d’accès à l’emploi au cours des six mois qui ont suivi l’inscription, un demandeur d’emploi sur deux a accédé à un emploi.

L’expérience professionnelle est déterminante pour trouver un emploi
Les personnes qui déclarent s’être inscrites à Pôle emploi suite à une démission ou une fin de CDD présentent les meilleurs taux de reclassement (respectivement 49,6% et 46,1%), devançant légèrement les fins de mission d’intérim (45,5%). A l’opposé, il est plus difficile de trouver un emploi pour les entrées suite à une fin d’études, ou suite à un licenciement pour un motif autre qu’économique (29,3%).

Deux fois sur trois, l’emploi retrouvé est durable
Pour deux personnes sur trois, le retour à l’emploi se fait sur des emplois durables : 27,8% sont en CDI, 28,8% en CDD ou intérim de six mois ou plus et 10% ont créé leur entreprise.
Le motif d’entrée au chômage influe sur la nature de l’emploi retrouvé. Ainsi, plus des trois quarts des personnes inscrites suite à un licenciement autre qu’économique se reclassent durablement contre moins de la moitié des demandeurs d’emploi inscrits suite à une mission d’intérim.

Parmi ceux n’ayant pas accédé à l’emploi, neuf sur dix ont été en recherche active
60,4% d’entre eux ont répondu à des offres d’emploi, 62,2% ont envoyé des candidatures spontanées, 64,4% ont fait des démarches par internet et 38,6% ont pris contact avec des agences temporaires. Les amis et la famille ont été sollicités par plus de la moitié des demandeurs d’emploi (57%). Ces démarches ont conduit 39,3% d’entre eux à passer un entretien d’embauche depuis leur inscription en décembre 2012.

En savoir + : Eclairages et Synthèses n° 03 - Avril 2014 (PDF, 466 Ko)

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

72%

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune

Ensemble pour l'emploi