Les sortants des listes de Pôle emploi de mars 2014

La part des sorties pour reprise d’emploi diminue de 3 points en un an

Publié le  20/07/2016

Mise à jour le 15/12/2017

La part des sorties pour reprise d’emploi diminue de 3 points en un an

L’enquête trimestrielle auprès des sortants des listes de Pôle emploi permet de mieux cerner les motifs de sortie des catégories ABC, difficilement identifiables à partir des fichiers administratifs pour plus de la moitié d’entre elles. Par exemple, en mars 2014, 44% des sorties comptabilisées sont dues à une cessation d'inscription pour défaut d'actualisation, 10% à une radiation administrative et 5% à d’autres cas.
L’enquête révèle que la reprise d’emploi est le véritable motif de sortie des listes de Pôle emploi pour 42,3% des demandeurs d’emploi. Si l’on exclut les sorties suivies d’une réinscription immédiate (motif « défaut d’actualisation suivi d’une réinscription »), la part des reprises d’emploi atteint alors 52,7%.

Parmi les 496.900 demandeurs d’emploi sortis de catégories ABC en mars 2014, 210.400 ont repris un emploi et 57.600 sont entrés en formation. Sur un an, la part des sorties pour reprise d’emploi a diminué de 3 points et celle des entrées en formation a augmenté de 0,8 point.

Les sorties se font plus fréquemment pour reprise d’emploi chez les demandeurs d’emploi qualifiés et les indemnisables

Globalement, en données brutes, la part des sorties pour reprise d’emploi s’élève à 44,0%. Parmi l’ensemble des sorties, la part des sorties pour reprise d’emploi est plus élevée chez les demandeurs d’emploi de longue durée, les catégories professionnelles et sociales qualifiées (en particulier les agents de maîtrise, techniciens et cadres) et les demandeurs d’emploi indemnisables.
A l’inverse, la part des sorties pour reprise d’emploi est plus faible pour les demandeurs d’emploi les plus âgés, les bénéficiaires de l’obligation d’emploi TH, les bénéficiaires du RSA.

En savoir + : Les sortants des listes de Pôle emploi en mars 2014 (PDF, 165 Ko)