Eclairages et synthèses

Diplômes, compétences techniques ou comportementales : quelles sont les principales attentes des entreprises ?

6 employeurs sur dix considèrent que les compétences comportementales sont plus importantes que les compétences techniques.

Publié le  28/03/2018

Six employeurs sur dix estiment que les compétences comportementales sont plus importantes que les compétences techniques. Les compétences comportementales comme la capacité à travailler en équipe, le fait d’être autonome et celui de respecter les règles et les consignes sont jugées indispensables par la quasi-totalité des employeurs.

A un horizon de deux ans, 60% des établissements estiment que la capacité d’autonomie et le sens d’initiative des salariés devraient se développer et 45% citent un développement des normes d’hygiène, de sécurité et de qualité.  Parmi les établissements envisageant des évolutions de compétences, 10% pensent recruter sur de nouveaux métiers.

Éclairages et synthèses n° 42

Diplômes, compétences techniques ou comportementales : quelles sont les principales attentes des entreprises ? de Pôle emploi

Plus d'actualités

Eclairages et synthèses

Mobiliser pour recruter : dans quels cas et pour [...]

Les employeurs font appel à Pôle emploi dans 4 recrutements sur 10.

Statistiques et indicateurs

Les offres d'emploi diffusées par Pôle emploi au [...]

2,1 millions d’offres nouvelles ont été diffusées au 4e trimestre 2019

Eclairages et synthèses

Les offres déposées à Pôle emploi depuis 20 ans, [...]

Environ 3,1 millions d’offres sont déposées chaque année par les employeurs à Pôle emploi, soit 68,5 millions d’offres déposées entre 1998 et 2018. Ces offres reflètent tout d’abord les évolutions démographiques, avec une polarisation des offres au sein des grandes métropoles, et une croissance des besoins dans le secteur de l’assistance auprès d’adultes (88 000 offres en 2018 contre 35 000 en 2010), et plus largement dans le domaine de l’action sociale et de la santé humaine. Elles reflètent également les bouleversements technologiques, qui ont conduit d’une part à la raréfaction d’offres pour certains métiers (distributeurs d’annuaire) et pour les domaines de l’industrie et de l’agriculture, et d’autre part à l’émergence de nouveaux métiers ("community managers", métiers du e-commerce, …), et plus largement des métiers de l’informatique.