Article

Les aides à la mobilité : un vrai « plus » pour le retour à l’emploi

Chaque année, ce sont plus de 100 000 demandeurs d’emplois qui bénéficient des aides à la mobilité. Un dispositif destiné à accompagner financièrement les personnes en formation, en reprise ou en recherche d’emploi, afin que la distance ne soit plus un frein à leur évolution professionnelle. Une étude réalisée par Pôle emploi révèle à quel point l’existence de ces aides reste déterminante dans le choix d’élargissement du périmètre de recherche de l’emploi.

Publié le  01/12/2020

60 % Tel est le pourcentage des bénéficiaires qui affirment qu’ils n’auraient pas effectué ou « auraient hésité à effectuer » une mobilité en l’absence d’aide. Un chiffre révélateur de l’impact de ce dispositif. L’étude révèle notamment que la simple information au sujet de l’existence de ces aides permet aux demandeurs d’emploi de franchir le cap. Ainsi, l’information sur la possibilité de recourir à des aides augmente de 4 points la probabilité de rechercher un emploi situé à plus de 30 km de son domicile.

Si les aides sont accessibles pour des formations, des entretiens et des emplois situés à plus de 60 km aller-retour (ou à deux heures de trajet aller-retour) du domicile, les chiffres 2019 attestent que ces aides permettent aux bénéficiaires de se rendre encore plus loin. Ainsi, dans deux cas sur trois, l’aide à la mobilité vient financer un déplacement de plus de 200 km et dans trois cas sur quatre un déplacement de plus de 100 km. 

Une aide adaptée à chaque situation

Quatre types d’aides à la mobilité peuvent être mobilisées. Les aides à la reprise d’emploi sont accordées aux demandeurs d’emploi ayant retrouvé un emploi. Les aides à la recherche d’emploi sont sollicitées par des demandeurs d’emploi souhaitant se voir financer les frais de déplacement occasionnés par un entretien d’embauche ou un concours. Les aides à la formation sont accordées aux demandeurs d’emploi dont le lieu de formation est éloigné́ géographiquement. Enfin, les aides à la garde d’enfant s’adressent aux parents célibataires avec enfant à charge qui souhaitent reprendre un emploi ou une formation, sans condition de distance. 
 

Les jeunes et les diplômés surreprésentés 

Au cours de l’année 2019, 304 000 aides à la mobilité géographique ont été attribuées à 124 000 bénéficiaires. Parmi eux, les jeunes restent sur représentés, avec 40 % des bénéficiaires âgées de moins de 30 ans en 2019. Une tendance se dessine cependant : la part de bénéficiaires âgés de 40 ans et plus progresse et atteint désormais 33 %. Les diplômés se disent majoritairement prêts à faire des « concessions géographiques » pour trouver un emploi, ce qui explique leur part importante au sein des bénéficiaires. 

Une aide … et après ? 

Ces concessions géographiques s’avèrent très souvent payantes pour les bénéficiaires des aides à la mobilité. Ainsi, six mois après l’obtention de l’aide, 56 % des bénéficiaires sont toujours en emploi. Une très grande majorité d’entre eux (80 %) est en emploi durable.

En savoir plus sur : les aides à la mobilité géographique

Plus d'actualités

Article

Les emplois francs, une priorité pour favoriser [...]

Le dispositif Emplois francs vient d’être renforcé et prolongé par le gouvernement. Destiné à favoriser l’insertion professionnelle ded jeunes de quartiers prioritaires de la ville, il fait l’objet d’une collaboration entre professionnels de l’emploi. En première ligne sur le sujet, la Fondation Mozaïk livre son retour d’expérience terrain.

Article

« Nos quartiers ont du talent », une passerelle [...]

Depuis 2005, l'association "Nos quartiers ont du talent" œuvre à rapprocher les entreprises et les jeunes diplômés d'origine modeste. Partenaire de Pôle emploi, elle les aide à développer leur réseau professionnel, leur offrant ainsi une précieuse aide dans la quête d'un premier emploi, et ce sur l'ensemble du territoire. Afin d'en savoir plus sur son activité, nous sommes allés à la rencontre de Guillaume Marmasse, son directeur général.

Article

Prix jeune chercheur pôle emploi

Dans le cadre de sa politique d’encouragement et de soutien des travaux de recherche permettant d’éclairer le fonctionnement du marché du travail, Pôle emploi reconduit son prix « jeune chercheur », et décernera en 2021 un prix « jeune chercheur » à un docteur ayant soutenu sa thèse en 2020.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.