Article

Les emplois francs, une priorité pour favoriser l’insertion des jeunes des quartiers prioritaires de la ville

Le dispositif Emplois francs vient d’être renforcé et prolongé par le gouvernement. Destiné à favoriser l’insertion professionnelle de jeunes des quartiers prioritaires de la ville, il fait l’objet d’une collaboration entre professionnels de l’emploi. En première ligne sur le sujet, la Fondation Mozaïk livre son retour d’expérience terrain.

Publié le  16/12/2020

Dispositif Emplois francs renforcé

Expérimenté depuis deux ans et demi, le dispositif Emplois francs vise à favoriser l’insertion professionnelle de demandeurs d’emploi vivant dans les Quartiers Prioritaires de la Ville, à tous niveaux de qualifications. 

En 2020, le dispositif a été généralisé à l'ensemble des 1 500 quartiers prioritaires pour amplifier des résultats quantitatifs modestes. Le Ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion tablait sur 40 000 emplois créés d'ici à la fin d’année mais la crise sanitaire a réduit le nombre d'embauches*. 

Aussi le gouvernement a-t-il dernièrement renforcé le dispositif en le prolongeant d’un an. Pour la Ministre Élisabeth Borne, « chacun doit pouvoir trouver sa place dans la République. Je ne peux pas accepter qu'un jeune ne trouve pas de travail parce qu'il n'a pas la bonne adresse ou les bons codes ».
 

Les professionnels de l’emploi mobilisés

Face à ce défi de l’insertion des jeunes, un grand nombre de professionnels de l’emploi sont mobilisés : Pôle emploi, via ses conseillers auprès des demandeurs d’emploi et des employeurs, et ses partenaires de terrain tels que les Missions locales, Cap emploi, les écoles de la 2ème chance, les centres EPIDE, les associations de quartier tel que Nos quartiers ont du talent ou encore les cabinets de recrutement. 

La Fondation Mozaïk, spécialisée dans l’inclusion économique des jeunes diplômés issus des quartiers moins privilégiés, livre son éclairage de terrain sur le dispositif par la voix d’Adélie Inzé, en charge du recrutement inclusif non marchand.
 

Adelie_Mozaik_art_org.jpg

 

Comment mettez-vous en relation les jeunes avec les employeurs ?

Les jeunes éligibles au dispositif Emplois francs sont orientés par nos équipes vers notre site carrière et notre plateforme de recrutement DiversifiezVosTalents.com. Accessible gratuitement pour les candidats comme pour les recruteurs, cet outil détecte automatiquement les profils éligibles et les valorise par une vignette. Il permet également d’accompagner les demandeurs dans leurs démarches administratives et dans leur recherche d’emploi. De son côté, le recruteur peut identifier les profils rapidement via des filtres. Ce sont 3 500 candidats éligibles qui sont ainsi « disponibles » sur la plateforme. 
 

Comment travaillez-vous en amont pour identifier les profils d’emplois francs ?

Mozaïk RH anime un réseau de prescripteurs qui sont autant de relais de terrain pour identifier les jeunes éligibles au dispositif et les aiguiller vers nous. Citons parmi eux Pôle emploi, les Missions locales, mais aussi les associations, universités et IUT directement implantés dans les quartiers. Un précieux réseau de 3 000 contacts au niveau national qui nous orientent des profils en continu et à qui nous transmettons également nos offres d’emploi, alternances, stages et nos actualités. Cette collaboration inter-professionnelle permet de maximiser nos chances respectives de placer des jeunes dans le dispositif et ainsi de favoriser leur insertion.
 

Les jeunes que vous accompagnez sont-ils au courant de l’existence du dispositif Emplois francs ?

Non. Dans la plupart des cas, les candidats n’ont pas connaissance de ce dispositif. En général, ils ne savent pas qu’ils résident dans un Quartier Prioritaire de la Ville, donnant droit à ce type d’aides. Je vois de plus en plus de candidatures mentionnant leur éligibilité à la mesure « emplois jeunes », c’est une bonne pratique qui gagnerait à être reproduite pour les emplois francs. Mais il serait probablement intéressant de creuser la piste d’une éventuelle stigmatisation perçue par les candidats, justement en rapport avec leur lieu d’habitation.
 

Avez-vous identifié cela comme un éventuel frein à leur démarche ?

Dans son approche, la Fondation Mozaïk est plutôt favorable à la transparence et encourage les candidats à ne pas cacher leurs origines géographiques ou sociales, considérant que la diversité est une force et un atout à valoriser. Mais l’on ne peut ignorer les mécanismes qui poussent à l’attitude inverse. 

Ainsi nous avons des candidats qui estiment que seules leurs compétences devraient être considérées dans le cadre d’une embauche et que mentionner leur éligibilité au dispositif Emplois francs ne va pas dans ce sens.
 

Quels autres moyens employez-vous pour les accompagner ?

Sur notre plateforme DiversifiezVosTalents.com, les candidats peuvent passer des tests de personnalité et de motivation. L’objectif est de leur permettre d’accéder à leur potentiel professionnel, en termes de savoir-être, et d’identifier des offres correspondant à leurs aptitudes. Cela permet aux recruteurs d’évaluer le potentiel des candidats au-delà du CV, donc de dépasser les biais inconscients à l’œuvre dans les étapes de recrutement « classiques ». Cet outil s’inscrit en complément de notre « Mozaïk Campus », par lequel nos coachs accompagnent gratuitement les jeunes pour accélérer la signature d’un contrat qualifié et durable.
 

Comment coopérez-vous avec Pôle emploi sur le dispositif Emplois francs ? 

Nous avons signé avec Pôle emploi une convention nationale, et nos liens ont été renforcés dans le cadre du projet « Plan 1000 jeunes : les entreprises s’engagent », porté par le Préfet d’Ile-de-France. L’objectif, évoqué plus haut, est de mettre en relation les jeunes des quartiers prioritaires dotés d’un projet professionnel mature avec les entreprises exprimant un besoin de recrutement immédiat, notamment via la plateforme DiversifiezVosTalents.com. 

Dans cette optique, nous nous sommes énormément appuyés sur les agences locales de Pôle emploi. Elles ont fait découvrir aux candidats éligibles le dispositif au cours d’ateliers dans lesquels nous intervenions (information et accompagnement dans la prise en main de la plateforme de recrutement). 1 000 candidats ont bénéficié de ces ateliers depuis 2 ans.

Nous avons également proposé des formations aux conseillers Pôle emploi qui voulaient aller plus loin dans la démarche. L’objectif étant de leur apporter les éléments de langage et d’autres ressources pour leur permettre d’accompagner directement les jeunes bénéficiaires via cet outil. 
 

En conclusion ?

Malgré certains freins qui restent à contourner, je reste convaincue que le dispositif Emplois francs peut être un tremplin pour s’insérer dans le marché du travail, et côté recruteurs une bonne porte d’entrée pour engager le dialogue et des démarches concrètes sur les sujets d’inclusion.

* Données DARES via Dépêche AFP du jeudi 22 octobre 2020.

 

Liens utiles

Nouvelles dispositions du dispositif Emplois francs
Fondation Mozaïk
DiversifiezVosTalents.com
Témoignage d’un employeur bénéficiaire du dispositif Emplois francs
 

Plus d'actualités

Article

« Nos quartiers ont du talent », une passerelle [...]

Depuis 2005, l'association "Nos quartiers ont du talent" œuvre à rapprocher les entreprises et les jeunes diplômés d'origine modeste. Partenaire de Pôle emploi, elle les aide à développer leur réseau professionnel, leur offrant ainsi une précieuse aide dans la quête d'un premier emploi, et ce sur l'ensemble du territoire. Afin d'en savoir plus sur son activité, nous sommes allés à la rencontre de Guillaume Marmasse, son directeur général.

Article

Prix jeune chercheur pôle emploi

Dans le cadre de sa politique d’encouragement et de soutien des travaux de recherche permettant d’éclairer le fonctionnement du marché du travail, Pôle emploi reconduit son prix « jeune chercheur », et décernera en 2021 un prix « jeune chercheur » à un docteur ayant soutenu sa thèse en 2020.

Article

Pôle emploi s’engage en faveur de l’insertion [...]

Le 9 novembre 2020, Pôle emploi signait une convention de partenariat national en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes par le sport. En se plaçant aux cotés de l’APELS (Agence Pour l’Éducation par Le Sport), Pôle emploi confirme et intensifie son engagement en faveur des jeunes.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.