6192641 Group of Young Business People on Break in Office

Article

Jeunes & reconversion, les raisons d’une tendance

Un tiers des 18-24 ans veulent se reconvertir. Une proportion importante à une période où l’on entre dans la vie active. Quelles raisons derrière cette tendance, quelles motivations pour les jeunes ?

Publié le  29/09/2021

« Ces jeunes représentent une certaine population, plutôt sans enfant, qui s’est retrouvée soit en télétravail soit au chômage partiel, et qui profite de ce moment pour avancer dans ses questionnements », avance la sociologue du travail Ludivine Le Gros1 à propos de jeunes cadres qui, pendant le confinement, ont pu prendre du recul sur leur travail. Mais ce constat, on le retrouve dans l’échantillon généraliste du Baromètre 2020 de la formation et de l'emploi de Centre Inffo2.

Ainsi les 18-24 ans du panel de personnes interrogées souhaitent à 34% se reconvertir, et 25% pour les 25-34 ans. Des chiffres détonants par rapport au reste des actifs interrogés, dont seulement un sur cinq est engagé dans ce processus. 
 

Plus de passion et de sens

Si le confinement a pu agir comme un facteur déclenchant, l’envie couvait avant la crise sanitaire. C’est ainsi que le formule Ludivine Le Gros à propos de jeunes interrogés dans la communauté La Brèche, qui accompagne ce public dans sa réflexion d’évolution professionnelle : « Il y avait un terreau, et l’effet de groupe agit ici comme une réassurance. Avec ce type de programmes, ils partagent des aspirations communes et se disent : je ne suis pas seul et je ne suis pas fou. » Les observations qui reviennent lors des échanges ? Horaires à rallonge, stress permanent, perte de sens… Des conditions qui amènent à une forme de mal-être au travail, et qui motivent certains à remettre en question leur jeune carrière.

De son côté, le baromètre de Centre Inffo tire des conclusions similaires. Ainsi, les reconversions professionnelles sont motivées « d’abord et avant tout par une volonté de se rapprocher de ses valeurs et de vivre de sa passion »2. Près de la moitié des 18-24 ans ont même des « sentiments négatifs à l’égard de leur emploi », un véritable moteur pour changer de cap. 
 

Accompagnement suivi et plébiscité

Entre l’envie et la réalisation peut demeurer une peur du vide. Pourtant, le baromètre révèle qu’au cours de ces parcours de reconversion, 62% des personnes sont accompagnées ou conseillées (toutes catégories d’âges confondues). Un chiffre qui se tasse pour celles qui « envisagent » la reconversion (52%). Mais chez les personnes bénéficiant d’un accompagnement, près de trois sur quatre affirment être très satisfaites de la prestation. Pôle emploi et Compte Professionnel de Formation sont les principales structures de financement et d’accompagnement de ce public. D’autres acteurs plus modestes co-existent avec des approches originales. Ainsi la communauté La Brèche accueille près de 1 500 participants âgés de 25 à 35 ans, et propose une réflexion allant au-delà du cadre de la mission, pour définir un cadre de vie plus global. Parmi les thématiques proposées, citons « faire un job du monde d’après », « se déconstruire pour mieux bâtir », « résister en ville », « quitter la ville »...1 
 

Reconversion en France en 2020 

 

20% des actifs sont actuellement dans un processus de reconversion (30% des indépendants)

47% des actifs sont en reconversion ou envisagent de se reconvertir

34% des 18-24 ans souhaitent se reconvertir

35% des personnes sans emploi souhaitent se reconvertir

Top 2 des motivations avancées : vivre davantage de ses passions et se rapprocher de ses valeurs 

62% des personnes en parcours de reconversion sont accompagnées ou conseillées

71% des personnes bénéficiant d’un accompagnement se révèlent être très satisfaites par la prestation

Source : Baromètre de la formation et de l’emploi 2021 (Centre Inffo/CSA), 2e édition
 

Pôle emploi et CPF, acteurs identifiés de la reconversion

Parmi les actifs en reconversion ou l’envisageant, plus de la moitié suivent, ont suivi ou vont suivre une formation spécifique3. Le Compte Professionnel de Formation et Pôle emploi viennent en tête des sources de financement des formations suivies pour se reconvertir. Si les deux acteurs institutionnels sont fortement identifiés auprès des prospects et des personnes en cours de reconversion, il reste encore un enjeu d’information auprès des 38% qui ne sont pas accompagnés dans leur projet en cours ou envisagés, et qui sont en demande de conseils, en particulier sur ces deux points essentiels que sont le financement et la formation. 

Lien utile : Baromètre de la formation et de l’emploi 2021 

1.    « C’est le moment ou jamais pour des changements de vie » : le Covid-19 pousse de jeunes diplômés à repenser leur avenir – Le Monde
2.    1 626 actifs français âgés de 18 ans et plus, représentatif de la population des actifs français selon les critères de sexe, d’âge, de statut en emploi, de la catégorie socio-professionnelle, de la région d’habitation et de la taille d’agglomération. Baromètre de la formation et de l’emploi 2021 (Centre Inffo/CSA), 2e édition.
3.    57 % des personnes interrogées. Statistiques concernant l’ensemble du panel interrogé, pas seulement les 18-24 ans.
 

Plus d'actualités

Article

Regard d’Albin Serviant, CEO de I/O Media, sur [...]

Parmi les effets de la crise sanitaire, on compte hélas celui de rendre moins urgent la thématique de l’inclusion au sein des entreprises. Pourtant, plus que jamais, ce sujet apparait essentiel pour capter et retenir de nouveaux talents. Le point avec Albin Serviant, CEO de I/O Media.

Article

Index de l'égalité entre les femmes et les [...]

Avec un score de 99/100, Pôle emploi vient de publier au 1er mars 2022 son index de l’égalité femmes-hommes 2021, en application de la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Article

« L’Émission n°6 » décrypte la façon dont les [...]

La 6e édition de « L’Émission », le talk show digital imaginé par Pôle emploi, aborde l’important sujet de l’influence du numérique sur le marché du travail, et plus particulièrement la façon dont les réseaux sociaux changent la donne pour les demandeurs d’emploi.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.