Article

« L’Assurance Maladie souhaite apporter sa contribution à l’emploi »

Utile, l’Assurance Maladie l’est aussi sur le terrain de l’emploi. En janvier, l’organisme de sécurité sociale a lancé une très importante campagne portant sur 7000 recrutements. Celle-ci vise à répondre à l’urgence sanitaire, mais aussi à ses besoins futurs. Sa DRH, Marie-Gabrielle Dubreuil, nous a accordé une interview.

Publié le  03/03/2021

Cette campagne de recrutement de 7000 personnes est-elle liée au surcroît d’activité que vous connaissez depuis le début de la crise sanitaire ?

Effectivement. Depuis le début de la pandémie, nos salariés sont « sur le pont » pour prendre contact avec les personnes contaminées et les cas contacts, et ainsi enrayer la chaîne de contamination. Quand l’épidémie a repris en août et septembre 2020, nous avions déjà recruté en CDD près de 4000 personnes pour venir prêter main forte à nos salariés volontaires.

Afin de poursuivre cette mission de « contact tracing », nous avons donc lancé en janvier une nouvelle campagne de recrutement portant cette fois-ci sur l’embauche de 7000 personnes, dont 5800 en CDI et 1200 en CDD. Ces recrutements concernent les Caisses Primaires d’Assurance Maladie et notre réseau du service médical dans toute la France.
 

Quels profils recrutez-vous ?

Les candidats que nous recrutons, pour assurer le « contact tracing », n’ont pas nécessairement besoin de connaître l’Assurance Maladie. Nous recherchons des personnes avec des compétences dans le domaine de la relation client, capables de gérer une relation téléphonique de qualité avec nos assurés, afin de leur expliquer les recommandations sanitaires. Il s'agit aussi pour eux d’être à l’aise avec les outils informatiques pour saisir les données et informations sur l’assuré rapidement. Nous avons par ailleurs besoin de managers expérimentés, pour encadrer les équipes. 

L’idée est aussi de nous inscrire dans une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Nous recrutons en CDI des profils qui seront susceptibles d’occuper d’autres emplois dans nos Caisses, après la crise sanitaire, dans de multiples domaines : gestion des prestations, relation client… 
 

Dans votre communication « employeur », vous mettez en avant le rôle clé que joue l’Assurance Maladie depuis le début de la pandémie ?

Oui tout à fait. À l’image de la mission de « contact tracing » que nous menons, notre rôle fondamental est de protéger nos concitoyens. Et nous souhaitons le mettre en valeur notamment sur nos plateformes https://www.lasecurecrute.fr/accueil  ou sur https://assurance-maladie.ameli.fr/carrieres.
Les candidats sont de plus en plus en recherche d’un projet professionnel qui fasse sens, qui soit utile. Intégrer l’Assurance Maladie, c’est rejoindre un organisme engagé au service du collectif et contribuer au projet de société qu’elle porte depuis plus de 70 ans. 

C’est aussi de vraies perspectives de carrières, dans une entreprise qui met fortement l’accent sur la formation et favorise les mobilités dans plus de 70 métiers. Nous menons par ailleurs une politique très volontariste dans des domaines comme l’égalité homme - femme, la diversité ou l’insertion des travailleurs en situation de handicap.  La fierté d’appartenance est très forte au sein de nos équipes. 
 

Pôle emploi vous accompagne-t-il sur cette campagne de recrutement « massive » ?

À travers cette grande campagne de recrutement qu’elle mène actuellement, l’Assurance Maladie a la volonté d’apporter sa contribution à l’emploi et de faciliter le retour à l’emploi. Nous exerçons notre mission de « contact tracing » 7 jours sur 7. Cela nous permet aussi de proposer des emplois le week-end, notamment aux étudiants, en dehors des cours.
Pôle emploi est un partenaire historique de l’Assurance Maladie.

Dès 2012, nous avions déjà noué une convention pour nous appuyer dans nos recrutements sur la MRS (Méthodes de Recrutement par Simulation). Dans le cadre de cette nouvelle campagne, nous nous sommes donc naturellement tournés vers eux, pour nous accompagner tant au niveau local que national. Dans le contexte social et économique, leurs services et leurs connaissances des bassins d’emploi nous sont précieux pour mener nos recrutements « vite et bien ». C’est un partenariat que nous avons envie de prolonger de manière plus durable. 
 

À plus long terme, quels défis se profilent pour l’Assurance Maladie sur le terrain du recrutement ?

La relation avec les assurés est notre cœur de métier et nous allons continuer à recruter sur ces emplois. Nous aurons aussi la nécessité de faire appel à des expertises plus pointues : analyse de données, développement informatique… L’un des enjeux sera aussi de renouveler nos populations de managers, en raison des nombreux départs à la retraite qui se profilent.

À l’avenir, nous aurons aussi de plus en plus besoin de compétences pour gérer la relation avec les professionnels de santé, pour les accompagner dans l’utilisation de nos outils et offres de services. Au-delà de gérer les remboursements et répondre aux questions des assurés, nos équipes sont amenées à devenir de plus en plus « proactives ». Elles iront davantage vers les assurés pour les aider et faciliter leur accès au soin. Accompagner cette transformation de nos métiers sera au cœur des politiques de recrutement et de formation de l’Assurance Maladie dans les années qui viennent. 
 

Plus d'actualités

Article

Index de l'égalité entre les femmes et les [...]

Avec un score de 99/100, Pôle emploi vient de publier au 1er mars 2022 son index de l’égalité femmes-hommes 2021, en application de la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Article

« L’Émission n°6 » décrypte la façon dont les [...]

La 6e édition de « L’Émission », le talk show digital imaginé par Pôle emploi, aborde l’important sujet de l’influence du numérique sur le marché du travail, et plus particulièrement la façon dont les réseaux sociaux changent la donne pour les demandeurs d’emploi.

Article

LinkedIn alerte sur les distorsions possibles du [...]

Depuis la crise sanitaire le télétravail a remporté une bonne partie des suffrages des collaborateurs, et alors que le travail devient de plus en plus hybride, il ne faut pas faire d’amalgame entre travail à distance et absentéisme.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

84,8 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.