Article

Le secteur de la chimie recrute et offre des métiers d’avenir

La chimie connait actuellement une dynamique favorable. À l’occasion de la semaine de l’industrie, focus sur cet important secteur industriel, pourvoyeur d’emplois d’avenir.

Publié le  24/11/2021

Une bonne résistance à la crise

Actuellement, près de 3 300 entreprises emploient 220 000 salariés dans la branche chimie. En 2020, le secteur a déploré une baisse d’activité de l’ordre de 9 %. Cependant, l’emploi dans la profession n’a pas baissé, il a même progressé de 0,8 %. La chimie est un secteur indispensable à la production industrielle et fournit au grand public des produits nécessaires à la santé, l’hygiène, l’agro-alimentaire ou à la protection des biens et équipements. Ainsi, malgré la crise, la branche a pu assurer la continuité de ses activités et préserver les emplois. 

Cette résilience lui a permis de redevenir le 1er secteur industriel exportateur, devant l’agroalimentaire et la construction aéronautique et spatiale, et de confirmer sa contribution à la balance commerciale de la France. En effet, elle détient le deuxième solde commercial positif de l’industrie manufacturière et elle occupe toujours la quatrième position en recherche et développement, grâce notamment à un effectif de chercheurs en hausse de +6,5 % sur un an.
 

Un secteur d’avenir

À l’heure de la prise de conscience de l’effet des gaz à effet de serre sur le changement climatique, la chimie est engagée dans un ambitieux plan de transformation en faveur d’une société durable. La mobilisation du secteur pour la transition énergétique a d’ailleurs été reconnue par le Conseil National de l’Industrie. Plus de 80 projets d’entreprises du secteur ont été retenus dans le cadre de France Relance. Qu’ils soient développés en faveur de la localisation de productions critiques, de la « décarbonation », du développement de filières d’excellence ou de la croissance des PME, ces projets aboutissent à une importante réduction des émissions de CO2. 

Les entreprises du secteur innovent pour aboutir à une économie plus verte : matériaux pour les batteries, électrolyseurs et piles à combustible, produits biosourcés, recyclage, activités liées à l’économie circulaire… Le développement de ces nouvelles filières et la relocalisation en France de certaines activités stratégiques, comme la chimie fine pour la pharmacie, induisent une dynamique positive amenée à se poursuivre dans les prochaines années.
 

120 000 recrutements d’ici 5 ans

Pour devenir un moteur de la transition écologique, les entreprises de la chimie prévoient de recruter plus de 120 000 personnes en France d’ici à 2026. Les nouvelles filières en cours de développement auront, en effet, besoin de main d’œuvre pour prospérer. Les postes à pourvoir vont couvrir une très grande diversité de métiers et tous les niveaux de qualification : chercheurs pour les métiers de R&D, opérateurs qualifiés sur les unités de production, responsables de production, ingénieurs procédés, techniciens…. Sans oublier les experts du digital, indispensables au secteur en pleine transformation numérique. 

Actuellement deuxième branche industrielle en nombre d’alternants accueillis, la chimie va engager 7800 alternants par an, contre 6000 auparavant. Cette augmentation est liée en partie au vieillissement des actifs dans la chimie (environ 20 % des effectifs ont plus de 55 ans). Le secteur souhaite surtout promouvoir l’alternance comme voie de transmission des savoir-faire, d’élévation du niveau de qualification et comme une véritable voie d’accès à l’emploi pour les jeunes. En phase avec les enjeux de son époque, la chimie recrute et offre des métiers passionnants, pour préparer le monde de demain.
 

*Sources : France Chimie

Les chiffres clés du secteur de la chimie en 2020*

 

  • 3300 entreprises emploient 220 000 personnes en France
  • 15 à 20 000 recrutements par an, et jusqu’à 24 000 par an de 2021 à 2026
  • 93 % de CDI
  • 40 % des salariés sont des femmes
  • 2 salariés sur 3 sont cadres, techniciens ou agents de maîtrise
  • 80 % des salariés suivent une formation chaque année
  • 68 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020
  • 1er secteur industriel exportateur pour un montant de 57 milliards d’euros
  • 4ème secteur industriel en dépenses de R&D, avec 1,9 milliard d’euros
  • 10 prix Nobel en France

Plus d'actualités

Article

Pôle emploi, partenaire de la semaine nationale [...]

Les métiers du numérique sont aujourd’hui en tension. Malgré la très forte croissance du digital, le secteur manque de talents et les entreprises peinent à recruter.

Article

Le secteur de l’économie sociale et solidaire a [...]

Avec 21 500 employés en France, Groupe SOS est le leader du secteur de l’ESS. Thibault Ronsin, DRH du groupe revient sur les besoins en recrutements et les perspectives du secteur. Les besoins sont réels, en particulier dans le sous-secteur medico-social et sanitaire.

Article

Secteurs en tension : un vivier d’emplois pour les [...]

Déterminants pour la relance économique post-covid, les secteurs en tension ont beaucoup d’atouts à retirer du recrutement de personnes en situation de handicap. Cette démarche implique parfois quelques ajustements, qui varient d’un secteur à l’autre, mais cela s’avère payant !

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.