Article

L'entrepreneuriat féminin va de l'avant

Si l'égalité professionnelle entre hommes et femmes progresse, celle-ci n’est pas encore acquise dans le domaine de l'entrepreneuriat. Face à cette situation, de multiples acteurs soutiennent les femmes qui se lancent dans l'aventure, à commencer par Pôle emploi.

Publié le  03/12/2021

En 2020, sur dix personnes qui créaient une entreprise individuelle en France, quatre étaient des femmes (Étude « Un nouveau record de créations d’entreprises en 2020 malgré la crise sanitaire », Insee, février 2021) : un chiffre plutôt encourageant, qui cache une réalité plus contrastée. 

Ainsi, en 2019, le Conseil national du numérique (CNNum) constatait une sous-représentation des femmes dans le monde des start-ups. Selon une étude menée par SISTA, collectif de femmes entrepreneures et investisseuses, en partenariat avec le Boston Consulting Group en 2018, les équipes féminines de start-ups avaient 30% de chances en moins de lever des fonds que leurs homologues masculines, et les femmes ne représentaient que 9% des fondateurs de start-ups. Fait intéressant à noter, cette étude montrait aussi que les start-ups fondées ou cofondées par des femmes rapportaient 2,5 fois plus à leurs investisseurs que celles fondées par des hommes.

Face à cet état de fait, différents outils ont été mis en place, en lien avec le Secrétariat d'Etat chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes et SISTA : une charte, un baromètre et un « reporting » extra-financier. 
 

Des initiatives diverses pour favoriser l'entrepreneuriat féminin

Si le diagnostic d'une place des femmes dans l'entrepreneuriat encore trop modeste est partagé, encore faut-il savoir vers qui se tourner pour être aidée, que les futures entrepreneuses aient un projet précis en tête, ou seulement l'envie d'entreprendre.

Parmi les structures qui accompagnent les créatrices d'entreprises, l'ADIE (Association pour le droit à l'initiative économique) répertorie les différentes aides à la création d'entreprises pour les femmes, qu'il s'agisse d'aides financières ou de réseaux de femmes. Constatant que les femmes représentent à peine un tiers des entrepreneurs, l'association a également mis en place un « programme femmes », afin de « lever les barrières à l'entrepreneuriat féminin ». 

Autre initiative en faveur de l'entrepreneuriat, la création par Sciences Po en 2018 d'une Chaire pour l'entrepreneuriat des femmes. S'appuyant sur le Centre pour l'entrepreneuriat et le LIEPP (Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques), la chaire mène des activités de recherche, d'enseignement et de diffusion des savoirs, en faveur de l'entrepreneuriat et du leadership des femmes. 

Auprès de Pôle emploi, il est également possible de rentrer dans le vif du sujet, grâce à la prestation « Activ'Créa ». Ouvert à tous les demandeurs d'emploi, ce service personnalisé aide à réfléchir à la création d'entreprise comme une opportunité pour reprendre une activité.

Et pour trouver des sources d'inspiration, les créatrices d’entreprise peuvent également se tourner vers le podcast « Cré'active ». Réalisé par Pôle emploi, il offre à vos oreilles les témoignages de cinq créatrices d'entreprises. 
 

L'Agence pour l'entreprenariat des femmes

 
Après avoir travaillé dans le secteur de la finance, Goretty Ferreira a créé, il y a huit ans, l'Agence pour l'Entreprenariat Féminin. L'Agence accompagne l’accès des femmes aux instances dirigeantes des entreprises, en agissant sur trois volets : l'entrepreneuriat, le top management, et enfin l'engagement public, « qui peut aller de l'associatif, en passant par les syndicats, jusqu'à la politique », explique sa fondatrice.

L'Agence (organisme de formation avec l'agrément « datadock », et reconnue d'intérêt public en décembre 2017), accompagne des personnes aux profils variés : « certaines personnes ont un projet entrepreneurial très précis, et nous les accompagnons dans la structuration de l'entreprise. Ensuite, il y a des personnes que l’on accompagne dans l’émergence du projet, ou encore des personnes qui sont déjà à la tête d’une entreprise et qui sollicitent l’Agence pour son expansion ou son sauvetage ». Adaptable selon des volumes et des rythmes différents, le programme « BoostElles » se déroule sur une durée minimum d'un an.

« Il travaille deux aspects » : « il y a d'abord tout l'aspect cognitivo-comportemental, on travaille la confiance en soi, le savoir-être, pour dépasser tous les blocages, les scénarios erronés. Et d'autre part, on travaille sur une stratégie et un plan d'action pour atteindre les objectifs visés. »

Ancienne salariée de l'industrie pharmaceutique, Sandrine a bénéficié de l'accompagnement de l'agence. Elle lance son projet dans le domaine de l'événementiel, qu'elle va réorienter peu à peu vers le monde de l'entreprise, créant des « serious games » autour de la culture d'entreprise.

Fin 2016, elle gagne le concours « Excellence », organisé par la chambre de commerce de Paris et du Val-de-Marne. Rencontrant à cette occasion Goretty Ferreira qui faisait partie du jury, elle lui fait part des freins qu'elle rencontre. Cette dernière va l'accompagner pendant trois ans. Elle raconte : « Je suis restée trois ans avec Goretty. En 2017, on a tout mis par terre. On est d'abord allées travailler sur la confiance en soi, avec du développement personnel. Ensuite on a travaillé sur la posture de chef d'entreprise qui est différente de celle d'un salarié ». Elle suit également des modules concernent également la gouvernance, qui lui apprennent « la rigueur nécessaire ».

Face à la crise du covid, cet accompagnement va l'aider à développer son réseau. Son activité s'est principalement réorientée vers des animations faisant découvrir l'histoire de l'entreprise et de son activité auprès des salariés, par exemple dans le cadre de « team building ». Aujourd'hui, son activité s'est fortement développée, et elle a même pu embaucher une première recrue.

Plus d'actualités

Article

Regard d’Albin Serviant, CEO de I/O Media, sur [...]

Parmi les effets de la crise sanitaire, on compte hélas celui de rendre moins urgent la thématique de l’inclusion au sein des entreprises. Pourtant, plus que jamais, ce sujet apparait essentiel pour capter et retenir de nouveaux talents. Le point avec Albin Serviant, CEO de I/O Media.

Article

Index de l'égalité entre les femmes et les [...]

Avec un score de 99/100, Pôle emploi vient de publier au 1er mars 2022 son index de l’égalité femmes-hommes 2021, en application de la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Article

« L’Émission n°6 » décrypte la façon dont les [...]

La 6e édition de « L’Émission », le talk show digital imaginé par Pôle emploi, aborde l’important sujet de l’influence du numérique sur le marché du travail, et plus particulièrement la façon dont les réseaux sociaux changent la donne pour les demandeurs d’emploi.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

81,2 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.