Article

« Notre objectif : pourvoir 20 % de nos postes en CDI en France à partir de nos alternants », Emmanuelle Le Merrer, Schneider Electric

Le géant industriel français mène une stratégie active de recrutement des alternants. Pour l’année 2021, ce sont 700 nouveaux jeunes collaborateurs qui rejoindront Schneider Electric en France. Le point avec Emmanuelle Le Merrer, Directrice du recrutement externe, mobilité interne et gestion des compétences au sein de Schneider Electric France.

Publié le  04/06/2021

Scheider_Electric_art_org.jpg

 

Combien d’alternants sont actuellement chez Schneider Electric ? Sur quels métiers recrutez-vous des alternants ? 

Nous comptons actuellement plus de 900 alternants dans nos effectifs et avons réalisé 560 recrutements au cours de l’année 2020. Ce chiffre est en augmentation. Ainsi, pour l’année 2021, notre objectif est d’atteindre les 1 000 alternants. Pour ce faire, nous recruterons 700 alternants au cours de l’année 2021 sur l’ensemble des métiers du groupe : en recherche et développement (en électronique, électrotechnique, mécatronique), sur les métiers digitaux (logiciels embarqués, e-commerce, marketing digital), mais également sur nos métiers industriels (avec des recrutements pour la qualité, la production ou encore la maintenance). Enfin, nous recrutons des alternants sur l’ensemble de nos fonctions supports telles que les ressources humaines, la finance ou encore le marketing. 

Si nous recrutons à tous niveaux de qualifications (du BEP au BAC + 5) nous avons cette année un focus très fort sur les niveaux 3 & 4 (Bac et Infra Bac) qui, en 2021, devraient représenter un quart de l’effectif total de nos alternants.
 

Les alternants évoluent-ils régulièrement vers des postes en CDI ? Sur quels types de métiers ? 

Il existe au sein de Schneider Electric une forte culture de l’alternance. Cependant, il y a plusieurs profils d’alternants. À l’issue de leur alternance certains recherchent un CDD ou un CDI, d’autres un VIE et d’autres encore choisissent de poursuivre leur cursus académique. Nous nous sommes ainsi fixés pour objectif de pourvoir 20 % de nos postes en CDI en France à partir de nos alternants. Concernant les métiers, cela dépend de nos besoins de recrutement. En 2020, ceux-ci ont porté principalement sur des fonctions commerciales, projets clients et industrielles.

 

Quel accompagnement spécifique à destination des alternants ?

Chaque alternant est là pour se développer et pour développer ses compétences. L’accompagnement est essentiel et tous les tuteurs sont sensibilisés et formés à l’accompagnement des jeunes.  
 

Comment avez-vous adapté votre accompagnement dans le cadre de la généralisation du télétravail ?

L’année 2020 a été très particulière. D’une part pour nos recrutements : nos campagnes s’étalant de mars à septembre, tous les entretiens ont été réalisés de façon dématérialisée. Ensuite, au quotidien, nos alternants ont été soumis aux mêmes règles que l’ensemble de nos collaborateurs, le télétravail étant la norme, pour toutes les fonctions où cela est possible. Nous nous sommes donc adaptés en intensifiant les échanges virtuels entre les alternants, leurs tuteurs et leurs équipes. Nous proposons également aux alternants des webinaires avec la médecine du travail afin de les sensibiliser à différents sujets, tels que par exemple l’ergonomie du poste de travail.
 

Est-ce que Pôle emploi vous accompagne dans le recrutement d’alternants ? 

Pôle emploi nous accompagne de deux manières. D’une part sur le plan national avec la plateforme 1jeune1solution sur laquelle nous postons l’ensemble de nos offres à destination des jeunes et notamment nos offres d’alternance. Pôle emploi nous accompagne également localement de façon plus ponctuelle au travers de campagnes de recrutement. Nos trente usines étant localisées sur l’ensemble du territoire français, nous entretenons un lien étroit, là où sont nos centres de production. Nous serons par exemple présents sur le forum de recrutement pour les alternants qui se tiendra virtuellement au mois de mars à Marseille.
 

Quels canaux utilisez-vous pour communiquer auprès des plus jeunes en vue d’une embauche ? 

Tout d’abord notre site Internet et sa rubrique carrière nous permettent une publication très exhaustive de nos offres. Nous publions également nos offres sur LinkedIn ainsi que sur JobTeaser. Enfin, nous sommes très actifs au sein des écoles et des universités et participons à de nombreux événements (forums, tables rondes et speed-dating). 
 

Quelles actions menez-vous en faveur de l’inclusion et de la parité ? 

Nos filières ont une image encore très masculine. Même si les écoles d’ingénieur se féminisent, nous sommes encore loin de la parité ! Il faut donc œuvrer à rendre nos métiers plus visibles et à les faire découvrir aux femmes. C’est la raison pour laquelle nous multiplions les prises de parole et les partenariats. 

À titre d’exemple, nous nous plaçons aux cotés de l’association « Elles bougent  ». La thématique de l’inclusion est également un sujet important dans le recrutement d’alternants. Nous travaillons par ailleurs en interne sur les biais inconscients et les préjugés lors d’un recrutement. Notre engagement en faveur de l’inclusion et de la diversité fait partie de notre culture d’entreprise.
 

Est-ce que le plan 1 jeune 1 solution a modifié votre politique de recrutement des jeunes ?

La plateforme 1jeune1solution nous offre une vitrine supplémentaire et nous permet de toucher de nouveaux candidats qui, spontanément, n’iraient peut-être pas chercher nos annonces sur notre site carrière ou via LinkedIn.
 

Plus d'actualités

Article

Emplois passerelles, la voie directe vers la [...]

Contrats passerelles, transitions collectives… tous visent un même objectif : permettre aux personnes en insertion ou aux salariés dont l’emploi est menacé de se réorienter vers des emplois de branches en tension ou en fort besoin de recrutement, sans passer par la recherche d’emploi.

Article

Services digitaux de Pôle emploi : « Nous comptons [...]

Olivier Pelvoizin, Directeur de l’Expérience Utilisateur et du Digital à Pôle emploi, nous explique les axes d’amélioration de façon illustrée.

Article

Monoprix : la QVT, moteur de transformation [...]

Certifié Top Employer en 2021, Monoprix a fait de la qualité de vie au travail une priorité. Santé, sécurité, management, Sandra Hazelart, DRH du Groupe Monoprix, nous partage sa vision du bien-être au travail.

Ailleurs sur le site

CHIFFRE-CLÉ

74,4 %

Des entreprises satisfaites concernant la pertinence des candidats présélectionnés par Pôle emploi. Mesure de la qualité du service rendu aux entreprises sur le volet recrutement au niveau national

L’état de l’emploi dans votre ville

Retrouvez les chiffres du marché du travail dans votre commune de plus de 5000 habitants.

Ensemble pour l'emploi

Retrouvez tous les chiffres permettant d'évaluer l'efficacité de notre action auprès des demandeurs d'emploi et des entreprises.